Dictionnaire des citations


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
tabac

"De nos jours, pour réanimer un corps, on opte en général pour un massage cardiaque ou un défibrillateur. Nos ancêtres avaient eux des techniques un peu plus originales, comme recouvrir la personne d'une peau de mouton fraîchement écorché, ou l'enfouir sous du fumier. Au XVIIIe siècle, ils étaient convaincus d'avoir découvert un moyen imparable pour ramener les noyés à la vie : leur souffler de la fumée de tabac... dans le derrière."

"On a l'impression d'une chose comique et burlesque, pourtant c'était extrêmement sérieux. C'était la première forme d'urgence médicale organisée en Europe", affirme Anton Serdeczny (1) [...]. Le professeur d'histoire moderne a eu vent de cette surprenante pratique en feuilletant au hasard L'Encyclopédie, de Diderot et d'Alembert, à la recherche des occurrences de "tabac", alors qu'il essayait d'arrêter de fumer. La mention de ce procédé, présenté comme très efficace, l'a laissé perplexe."

"Il fait alors le récit d'un phénomène social total. Pendant des décennies, on trouvait des "boîtes de fumigation" (qui étaient malheureusement régulièrement pillées par des individus en quête de tabac) sur les rives de tous les grands fleuves d'Europe. [...]."

"Souffler des volutes de fumée dans les fesses des noyés devait vraisemblablement provoquer une douleur suffisamment vive pour réveiller les évanouis, mais de là à ressusciter les morts... - "il faudrait faire l'essai, mais ça reste très compliqué à mettre en place". L'explication ne serait donc pas scientifique, mais culturelle. "Durant le carnaval, il y avait un geste qui consistait à mettre l'âme à l'envers",  explique l'historien. Il a découvert que dans le sud-ouest de la France, on  s'adonnait gaiement à la danse des Soufflaculs (2) jusqu'au milieu du XXe siècle. "Ca faisait partie d'un bagage culturel dont les savants se sont inspirés, sans même s'en rendre compte." Disparue au XIXe siècle aussi mystérieusement qu'elle était apparue, cette pratique fumeuse a au moins permis de placer la réanimation sur le devant de la scène médicale."

Irène Verlaque : "Résurrection, mode d'emploi" in Télérama n° 3602 du 23 janvier 2019, p. 136.

NOTE JMS :

(1) Anton Serdeczny : Du tabac pour le mort. Une histoire de la réanimation. Préface de Jean-Claude Schmitt. Champ Vallon, col. "époques", septembre 2018 (380 p.).

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Soufflaculs_de_Nontron et https://fr.wikipedia.org/wiki/Nontron

__________________________________________________

"[Sarah Bernhardt (1)] voulait toujours avoir le dernier mot. Elle disait un jour à un auteur : "Vous fumez trop. Vous mourrez jeune.

- Bah ! Mon père a quatre-vingts ans et il fume toujours."

"Alors, Sarah Bernhardt, péremptoire : "S'il ne fumait pas, il en aurait cent !" "

François Xavier Testu : Le Bouquin des méchancetés et autres traits d'esprit, Ed. Robert Laffont, col. "Bouquins", 2014, p. 116.

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sarah_Bernhardt et https://www.herodote.net/Sarah_Bernhardt_1844_1923-synthese-1964.php

__________________________________________________

"Bernard Shaw demandait, comme d'usage, à Sarah Bernhardt :

"Cala vous gênerait-il si je fume ?

- Cela ne me gênerait même pas que vous brûliez." "

François Xavier Testu : idem ci-dessus, p. 116.

tableau

"Pour moi, un tableau doit être une chose aimable, joyeuse et jolie, oui, jolie. Il y a assez de choses embêtantes dans la vie pour que nous n'en fabriquions pas d'autres encore."

Auguste Renoir, cité dans le documentaire de Laurence Lowenthal : Auguste Renoir, de l'ombre à la lumière [France, 2015, 25 mn, série Une maison, un artiste, saison 3 (6/10)].

__________________________________________________

"Un marchand de tableaux est un voleur inscrit au registre du commerce."

Michel Audiard :Le Guignolo (Georges Lautner, 1980) (1)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Guignolo et https://fr.wikiquote.org/wiki/Le_Guignolo

SOURCE :

Valeurs actuelles, hors-série n° 19 : La France d'Audiard, juin 2019, p. 13.

tamanoir

"Les tamanoirs (1), ou fourmiliers géants, ont besoin de 200 nids à fourmis par jour pour faire leur plein de calories."

Brooke Barker : La tortue qui respirait par les fesses (Sad animal facts), Flammarion, 2017. Index alphabétique, pp. 208. Trad. de l'anglais par Fleur d'Harcourt.

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tamanoir

Bernard Tapie

"Bernard Tapie (1) tenta une carrière de chanteur de charme, avec des textes de sa composition : Je les aime toutes ; Les Pistonnés ; Vite un verre. Le succès ne fut pas au rendez-vous, ce que l'on peut comprendre à la lecture des textes :

                                              Si  je te disais que t'es chouette en bermuda

                                                                Ce serait pour de rire     

                                                        Si je te disais que le bikini te va

                                                                Ce serait pour de vrai

                                                      Si je te disais que j'adore la rumba              

                                                                Ce serait pour de rire     

                                                   Si je te disais que le jerk est mon dada       

                                                               Ce serait pour de vrai..."

NOTE JMS :

François Xavier Testu : Le Bouquin des méchancetés et autres traits d'esprit, Ed. Robert Laffont, col. "Bouquins", p. 939.

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_Tapie

__________________________________________________

"[...] [Bernard Tapie fut] à la tête d'une activité qui consistait à racheter à bas prix des entreprises en cessation de paiement à condition de licencier l'essentiel du personnel, puis de revendre les actifs au meilleur prix. [...]."

Idem ci-dessus, pp. 939-940.

__________________________________________________

"[Bernard Tapie] fut président de l'Olympique de Marseille qui remporta quatre titres consécutifs de champion de France, la Coupe de France et la Ligue des champions. On apprit plus tard que les résultats avaient été achetés. [...]."

Idem ci-dessus, p. 940.

__________________________________________________

"Avant de s'intéresser au foute, "Nanard" (1) avait inondé d'argent le cyclisme, à l'occasion de la création de son équipe La Vie claire. Quand on vint lui présenter en 1989 le coureur Laurent Jalabert (2), sur les talents duquel le directeur sportif Yves Hézard (3) comptait, celui-ci se heurta au veto de Tapie : "T'as vu la gueule de con qu'il a ? C'est pas une gueule médiatique."

Idem ci-dessus, p. 940.

NOTES JMS :

(1) Surnom de Bernard Tapie.

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Laurent_Jalaberthttps://www.laurent-jalabert.com et http://www.cyclisme-dopage.com/portraits/jalabert.htm

(3) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Yves_Hézard

__________________________________________________

"[Bernard Tapie] serait capable de vendre des confettis à la porte d'un cimetière."

Michel Coencas (1)

NOTE JMS :

(1) Industriel qui eut lui-même maille à partir avec la justice.

SOURCE :

François-Xavier Testu : Le Bouquin des méchancetés et autres traits d'esprit, Robert Laffont, col. "Bouquins", p. 940.

 

technique

"La technique dans son être est quelque chose que l'homme de lui-même ne maîtrise pas."

Martin Heidegger : "Qu'est-ce que la technique ?", Essais et conférences, 1958.

SOURCE :

Les grandes expressions philosophiques, Hors-série Le Point, nov.-déc. 2017, p. 74.

téléphone

"Michel Charasse (1) a demandé qu'on place dans son cercueil un téléphone portable, "au cas où"..."

Cité dans l'encadré de Solenn de Royer : L'hommage de la République à Charasse, "l'homme de la vie" de Mitterrand in Journal Le Monde du vendredi 28 février 2020, p. 9.

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Charasse et http://www.senat.fr/senateur/charasse_michel81015e.html

télévision

"[...] (si une analyse scientifique de la bêtise était possible, toute la TV s'effondrerait). [...]."

Roland Barthes : Roland Barthes par Roland Barthes, Ed. du Seuil, col. "écrivains de toujours", 1975, p. 55.

__________________________________________________

"1 Français sur 4 laisse la télé allumée, que quelqu'un la regarde ou non. Cette proportion monte à un Français sur trois chez les jeunes."

"4 % des Français utilisent leur télécommande pour chercher la pub. Cette proportion passe à 10 % chez les jeunes."

Encadré Télérama intitulé "CENT BLAGUES !" (n° 2105 - 16 mai 1990, p. 27).

__________________________________________________

"La première édition [du journal télévisé], le 29 juin 1949, faillit ne pas avoir lieu. Afin de lancer l'affaire avec des images spectaculaires, Pierre Sabbagh (1) et son cameraman étaient montés sur une montgolfière qui explosa, non sans avoir heurté une ligne à haute tension qui priva d'électricité toute une région... Une péripétie épique, rapidement suivie d'une supercherie journalistique inouïe : faute d'avoir pu attraper les images d'un Louison Bobet (2) en pleine échappée, les reporters firent passer un autre coureur pour le champion ! [...].

Aude Dassonville : encadré Télérama relatif au documentaire de Jimmy Leipold (3) : Il était une fois le journal télévisé (France, 2019, 60 mn).

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Sabbagh

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Louison_Bobet et http://www.memoire-du-cyclisme.eu/palmares/bobet_louison.php

(3) Jimmy Leipold a également réalisé l'excellent documentaire : Propaganda - La fabrique du consentement (France, 2018, 54 mn).

__________________________________________________

"[...]. Abécédaire  (1) [...] : Deleuze avait la philosophie gouailleuse et savante, habitée par le goût du charme de l'autre, et il n'est pas indifférent qu'il se soit prêté au vivant exercice de la télévision. Car, regardez bien, écoutez bien, voici un philosophe qui philosophe en direct à la télévision. Impossible ? Mais pas du tout. Deleuze l'a fait."

"Ai-je dit qu'il s'y était prêté ? J'ai tort. Car Deleuze (2) n'était pas homme à se prêter, il se donnait."

Catherine Clément (3) : "L'ami philosophe". Article paru dans le Télérama n° 2392 du 15 novembre 1995, quelques jours après son suicide.

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Abécédaire_de_Gilles_Deleuze

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Gilles_Deleuze, http://sos.philosophie.free.fr/deleuze.php, https://www.les-philosophes.fr/deleuze.html, http://www.toupie.org/Biographies/Deleuze.htm et https://www.webdeleuze.com

(3) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Catherine_Clément

__________________________________________________

"Les imbéciles existaient déjà, la télé les a multipliés."

René de Obaldia (1)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/René_de_Obaldiahttps://www.babelio.com/auteur/Rene-de-Obaldia/118593/citations, http://www.academie-francaise.fr/les-immortels/rene-de-obaldia et https://www.franceculture.fr/personne/rene-de-obaldia

SOURCE  :

La Grande Librairie. Portraits d'écrivains, saisons 1, 2 et 3 : préface de François Busnel et photographies de Franck Courtès, Ed. Place des Victoires, 2012, p. 111.

__________________________________________________

"J'ai fini là où se recyclent tous les râtés : à la télévision."

Franz-Olivier Giesbert (1)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Franz-Olivier_Giesberthttps://www.babelio.com/auteur/Franz-Olivier-Giesbert/4885, https://www.ojim.fr/portraits/franz-olivier-giesbert et https://www.franceculture.fr/personne-franz-olivier-giesbert.html

SOURCE :

Idem ci-dessus, p. 163.

___________________________________________________

"Les gens de télé font des programmes, ils ne font pas de films. Leurs cinéastes sont programmés, comme on dit des ordinateurs."

Jean-Luc Godard : entretien à propos de la télévision, dans Le Monde de l'éducation de septembre 1997.

SOURCE :

Citation et référence de la citation parues dans leTélérama n° 2488 du 17 septembre 1997, p. 21.

___________________________________________________

"La télévision fabrique de l'oubli, alors que le cinéma fabrique des souvenirs..."

Jean-Luc Godard

SOURCE :

Gérard Pangon : Sauve qui peut, Godard : article paru dans le Télérama n° 2515 du 25 mars 1998, p. 156, à propos de la série de France Culture, A voix nue, diffusée du 30 mars au 3 avril 1998.

___________________________________________________

"Amelia, petite femme pimpante d'une soixante d'années, arrive à Rome pour participer à une émission. Dans le temps, elle faisait équipe avec Pipo. Sous le nom de "Ginger et Fred", en hommage à Rogers et Astaire (1). Trente ans après, ils vont se retrouver et danser sous le regard des caméras."

" Fellini (2) s'indignait contre "la télévision qui nous "imbécillise" : "J'ai essayé de montrer l'aliénation, l'indifférenciation, l'homologation des valeurs dans lesquelles nous vivons." Féroce pamphlet contre la télévision de Berlusconi (3), Ginger et Fred décrit un monde de faux-semblants, guetté par la mort qui rôde. Les paillettes et les flonflons ne sont là que pour l'enterrement d'un monde ancien. Les coulisses des studios sont des antichambres fantastiques. On y croise des nains, des magiciens... Parmi eux, sous le masque de ringards, les vrais Mastrioanni-Masina, comme rescapés du temps où le cinéma italien remplissait les salles. Ils esquissent un ultime pas de danse avec délicatesse. Leurs retrouvailles, entre gêne et élan, sont grandioses." 

Philippe Piazzo : encadré Télérama consacré au film de Federico Fellini : Ginger et Fred (Ginger e Fred, Italie/France/Allemagne, 1986, 2h00) (4)

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://en.wikipedia.org/wiki/Fred_Astaire_and_Ginger_Rogers  

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Federico_Fellini et https://www.rts.ch/archives/tv/information/3468020-fellini-et-le-petit-ecran.html

(3) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Silvio_Berlusconi et http://www.dvdclassik.com/critique/ginger-et-fred-fellini

(4) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ginger_et_Fred et https://www.cineclubdecaen.com/realisat/fellini/gingeretfred.htm

__________________________________________________

"Reprendre le collier, après des semaines à rien faire, pour se taper les rogatons (1) de la débilitante télé d'été, il n'y a rien de plus déprimant."

Alain Rémond

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://www.cnrtl.fr/definition/rogaton

SOURCE :

Rubrique Mon oeil in Télérama n° 2537 du 26 août 1998, p. 45.

__________________________________________________

"Je me suis vraiment sentie guérie quand, un matin, je n'ai plus pu supporter la télévision."

Billie Holliday (1) dans sa biographie Lady sings the blues.

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://en.wikipedia.org/wiki/Billie_Holiday, https://fr.wikipedia.org/wiki/Billie_Holiday, https://www.universalmusic.fr/artiste/5770-billie-holiday/biohttps://www.francemusique.fr/personne/billie-holiday et https://www.franceculture.fr/personne-billie-holiday

SOURCE :

Télérama n° 2553 du 16 décembre 1998, rubrique Eclats, p. 26.

témoin

"Il faut toujours refuser d'être témoin en justice, on ne sait pas où ça peut mener."

Gustave Flaubert : Le Dictionnaire des idées reçues, Le Castor Astral, col. "Les Inattendus", 2015.

_________________________________________________

"Testis unus, testis nullus"

Témoin seul, témoin nul.

Adage de jurisprudence qui s'emploie pour faire entendre que le témoignage d'un seul ne suffit pas pour établir en justice la vérité d'un fait.

Les pages roses du Petit Larousse illustré 2014, Larousse, 2013, p. 1231.

temple

"Il est plus facile d'élever un temple que d'y faire descendre l'objet du culte."

Samuel Beckett, L'innommable

Cité dans : Jargon de l'authenticité. De l'idéologie allemande [Jargon der Eigentlichkeit. Zur deutschen Ideologie (1)], de Theodor W. Adorno (trad. et préface par Eliane Escoubas ; postface par Guy Petitdemange), Ed. Payot & Rivages, 2009, p. 39.

NOTE :

(1) Suhrkamp Verlag, 1964.

temps (time)

"Ô temps ! suspends ton vol [...]."

 Alphonse de Lamartine, Le lac.

"Le temps n'a jamais pris son vol."

 Louis Scutenaire

Cité dans le Dictionnaire amoureux de l'Humour, de Jean-Loup Chiflet (Plon, 2012, p. 687).

__________________________________________________

"C'est le temps qui fait que tout, à chaque instant, se réduit à rien entre nos mains - ce qui lui fait perdre toute vraie valeur."

Arthur Schopenhauer : Die Kunst zu beleidigen, Verlag C.H. Beck, oHG, München, 2002 (L'art de l'insulte, Ed. du Seuil, 2004, pour la trad. française par Eliane Kaufholz-Messmer, p. 166).

__________________________________________________

"Tout ce qui était n'est plus ; tout ce qui sera n'est pas encore. Ne cherchez pas ailleurs le secret de nos maux."

Alfred de Musset : La Confession d'un enfant du siècle.

SOURCE :

Encadré Télérama de Bernard Mérigaud à propos du documentaire de Dag Freyer, Axel Brüggemann, Nicole Kraack et Lena Kupatz : SI LA MUSIQUE M'ETAIT CONTEE. Romantismes : mondes imaginaires et révolutions (3/4, Allemagne, 2014, 90 mn. Inédit).

__________________________________________________

"Le temps est invention, ou il n'est rien du tout."

Henri Bergson : L'Evolution créatrice (1907)

SOURCE :

Les grandes expressions philosophiques, Hors-série Le Point, nov.-déc. 2017, p. 67.

temps (weather)

"Pendant les vacances [...], à huit heures et quart, je vais chercher le Sud-Ouest au village ; je dis à Mme C. : il fait beau, il fait gris, etc. ; et puis je commence à travailler. A neuf heures et demie, le facteur passe (il fait lourd ce matin, quelle belle journée, etc.), et, un peu plus tard, dans sa camionnette pleine de pains, la fille de la boulangère (elle a fait des études, il n'y a pas lieu de parler du temps) ; [...]."

Roland Barthes : Roland Barthes par Roland Barthes, Ed. du Seuil, col. "écrivains de toujours", pp. 84/85.

__________________________________________________

"Ce matin, la boulangère me dit : il fait encore beau ! mais chaud trop longtemps ! (les gens d'ici trouvent qu'il fait toujours trop beau, trop chaud). J'ajoute : et la lumière est si belle ! Mais la boulangère ne répond pas, et une fois de plus j'observe ce court-circuit du langage, dont les conversations les plus futiles sont l'occasion sûre ; je comprends que voir la lumière relève d'une sensibilité de classe ; ou plutôt qu'il y  a des lumières "pittoresques" qui sont certainement goûtées par la boulangère, ce qui est socialement marqué, c'est la vue "vague", la vue sans contours, sans objet, sans figuration, la vue d'une transparence, la vue d'une non-vue (cette valeur infigurative qu'il y a dans la bonne peinture et qu'il n'y a pas dans la mauvaise). En somme, rien de plus culturel que l'atmosphère, rien de plus idéologique que le temps qu'il fait."

ibid., p. 178.  

tentation

"Hâtez-vous de céder à la tentation avant qu'elle ne vous passe."

Edouard Herriot (1)

NOTE :

(1) Cf. not. : http://www.academie-francaise.fr/les-immortels/edouard-herriot

SOURCE :

http://evene.lefigaro.fr/citations/edouard-herriot

planète Terre

"La planète Terre est une boule de boue (1) et de métal recouverte par une fine couche d'eau."

François Fressin : 3 minutes pour comprendre les 50 plus grandes découvertes en astronomie, Ed. France Loisirs, avril 2015, p. 18.

NOTE JMS :

(1) "BOUE n. f. d'abord boe (attesté v. 1170 [...]), puis boue (fin XIIe s.), est issu d'un gaulois bawa que l'on peut déduire du gallois baw "saleté, fange". [...]."

Dictionnaire historique de la langue française, sous la direction d'Alain Rey (nouvelle édition, 2010, Dictionnaires LE ROBERT).

terreur

Lu le samedi 16 mars 2019 sur Médiapart :

"A Marseille, le comportement toxique du patron du FID ne passe plus"

"Au FIDMarseille, festival de cinéma à la renommée internationale, la figure tutélaire du délégué Jean-Pierre Rehm vacille. Les témoignages de salariés, stagiaires ou bénévoles, recueillis par Marsactu dessinent un climat de terreur."

"Dans une longue enquête nourrie de plus d'une dizaine de témoignages sous couvert d'anonymat, le site Marsactu dépeint l'atmosphère angoissante et le management de fer de son délégué général et directeur artistique, Jean-Pierre Rehm, figure tutélaire du cinéma documentaire indépendant et d'avant-garde française. Décrit comme "brillant" par certains de ses collaborateurs, celui qui est à la tête du festival depuis 2001, cristallise les accusations." (1)

NOTES JMS :

(1) Cf. not. :

https://marsactu.fr/au-fidmarseille-le-genie-toxique-de-jean-pierre-rehm-ne-passe-plus

http://www.cnrtl.fr/lexicographie/génie

https://www.mediapart.fr/journal/france/270219/marseille-le-comportement-toxique-du-patron-du-fid-ne-passe-plus  

https://fr.wikipedia.org/wiki/Terreur

https://fr.wiktionary.org/wiki/tyranneau ; à ne pas confondre avec : https://fr.wikipedia.org/wiki/tyranneau_passegris 

https://www.charliechaplin.com/fr/films/6-Les-Temps-modernes/articles/92-Le-Dictateur

https://www.le-parolier.net/paroles-les-charlots-merci-patron.html

https://jmsauvage.fr/dictionnaire-des-noms-communs/personnalite-toxique

https://jmsauvage.fr/dictionnaire-des-noms-communs/pervers

https://jmsauvage.fr/dictionnaire-des-citations/pervers

https://www.actes-sud.fr/catalogue/sciences-humaines-et-sociales-sciences/baise-ton-prochain

 

test

"Le premier test psychotechnique que j'ai passé à l'école à l'âge de huit ans avait révélé que j'avais un QI au-dessus très légérement de zéro."

Jean Lassalle (1)

SOURCE :

Matthieu Verrier : Le contre-manuel de la politique, Tana éditions, avril 2016, p. 19.

NOTE JMS :

(1) Raconté par Jean Lassalle lui-même à l'Assemblée nationale en 2015.

Cf. not. à son sujet : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Lassalle  

 

 

Thanksgiving

Thanksgiving Prayer (1)

"Merci pour la dinde sauvage et le pigeon voyageur destinés à être chiés par la saine tripe américaine. Merci pour un continent à violer et à empoisonner."

"Merci aux Indiens d'offrir un minimum de défi et de danger. [...]."

"Merci pour la mise à prix des loups et des coyotes."

"Merci pour le rêve américain : vulgariser et falsifier au point que la lumière crue brille au travers. [...]."

"Merci pour la dernière et la plus grande trahison du dernier du plus grand des rêves humains." (2)

William Burroughs

NOTES JMS :

(1) En français : Prière d'action de grâce(s). Le Thanksgiving Day [le jour de la prière d'action de grâce(s)] est une fête célébrée aux Etats-Unis le 4ème jeudi de novembre.

(2) Extraits de ce poème traduit en français dans le cadre du documentaire de Jean-François Vallée sur William Burroughs (2000), série Un siècle d'écrivains.

théâtre

"[...]. La fonction érotique du théâtre n'est pas accessoire, parce que lui seul, de tous les arts figuratifs (cinéma, peinture), donne les corps, et non leur représentation. Le corps de théâtre est à la fois contingent et essentiel : essentiel, vous ne pouvez le posséder [...] ; contingent, vous le pourriez, car il vous suffirait d'être fou un moment (ce qui est en votre pouvoir) pour sauter sur la scène et toucher ce que vous désirez. Le cinéma, au contraire, exclut, par une fatalité de nature, tout passage à l'acte : l'image y est l'absence irrémédiable du corps représenté."

"[...]."

Roland Barthes : Roland Barthes par Roland Barthes, Ed. du Seuil, col. "écrivains de toujours", pp. 86/87.

théologie

"Beaucoup de gens orthodoxes dans leurs discours, font comme si c'était l'affaire des sceptiques de réfuter les dogmes en vigueur et non aux dogmatiques de les prouver. Il s'agit bien entendu d'une erreur. S'il m'arrivait de suggérer qu'entre la Terre et Mars, il existe une théière en porcelaine qui tourne autour du Soleil dans une orbite elliptique, personne ne serait capable de réfuter mon assertion, pour peu que j'aie eu la prudence de préciser que la théière est trop petite pour être détectée, même par nos plus puissants télescopes. [...]. [Et] si l'existence d'une telle théière était affirmée dans des livres anciens, enseignée comme une vérité sacrée tous les dimanches et inculquée à l'esprit des enfants à l'école, hésiter à croire à son existence deviendrait un signe d'excentricité et vaudrait à celui qui doute, à une époque éclairée, l'attention d'un psychiatre, ou, en des temps plus anciens, celle d'un Inquisiteur. [...]."

"[...], Par conséquent, il ne me semble aucunement présomptueux de douter de quelque chose qui ait été tenu pour vrai pendant longtemps, en particulier quand cette opinion a longtemps prévalu dans certaines régions géographiques, comme c'est le cas de toutes les opinions théologiques. Ma conclusion est qu'il n'y a aucune raison de croire à aucun des dogmes de la théologie traditionnelle, donc qu'il n'y a aucune raison de souhaiter qu'ils fussent vrais. [...]."

Bertrand Russell : "Is there a god ?" ("Y a-t-il un dieu ?"), 1952.

SOURCE :

Le Point Références : Vivre sans Dieu. Les textes fondamentaux, décembre 2017-janvier 2018, p. 93.

théologien

"J'ai connu un vrai théologien [...]."

"La difficulté d'arranger dans sa tête tant de choses dont la nature est d'être confondues, et de jeter un peu de lumière sur tant de nuages, le rebuta souvent ; mais comme ces recherches étaient le devoir de son état, il s'y consacra malgré ses dégoûts. Il parvint enfin à des connaissances ignorées de la plupart de ses confrères. Plus il fut véritablement savant, plus il se défia de tout ce qu'il savait. Tandis qu'il vécut, il fut indulgent, et à sa mort il avoua qu'il avait consumé inutilement sa vie."

Voltaire : Dictionnaire philosophique (Garnier-Flammarion, 2010) au mot théologien, pp. 502/503.

théorie

"Le fondement de la théorie, c'est la pratique."

 Mao Zedong (1) : De la pratique (1937)

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mao_Zedong

(2) Cf. not. : http://classiques.chez-alice.fr/mao/delapratique.html

SOURCE :

Les grandes expressions philosophiques, Hors-série Le Point, nov.-déc. 2017, p. 162.

Jean Tinguely

Le 14 mars 1959, Jean Tinguely survole Golzheim, dans la banlieue nord de Düsseldorf, et lance de l'avion son manifeste Für Statik (Pour la statique), imprimé à 150 000 exemplaires.

En voici le texte dans sa version allemande : 

"Es bewegt sich alles, Stillstand gibt es nicht. Lasst Euch nicht vor überlebten Zeitbegriffen beherrschen. Fort mit den Studen, Sekunden und Minuten. Hört auf, des Veränderlichkeit zu widerstehen. SEID IN DER ZEIT - SEID STATISCH, SEID STATISCH - MIT DER BEWEGUNG. Für Statik, im Jetzt statt findenden JETZT. Widersteht den angstvollen Schwächeanfällen, Bewegtes anzuhalten, Augenblicke zu versteinern und Lebendiges zu töten. Gebt es auf, immer wieder "Werte" aufzustellen die doch is sich zusammenfallen. Seid frei, lebt !"

"Hört auf, die Zeit zu malen. Lasst es sein, Kathedralen und Pyramiden zu bauen, die zerbröckeln  wie Zuckerwerk. Atmett tief, lebt im Jetzt, lebt auf und in der Zeit. Für eine schöne und absolute Wirklichkeit !"

(Düsseldorf, März 1959)

Et dans sa version française :

"Tout bouge, il n'y a pas d'immobilité. Ne vous laissez pas terroriser par des notions de temps périmées. Laissez tomber les heures, les secondes et les minutes. Cessez de résister aux métamorphoses. SOYEZ DANS LE TEMPS - SOYEZ STABLE, SOYEZ STABLE - AVEC LE MOUVEMENT. Pour la statique, pour une stabilité dans le PRESENT. Résistez à la faiblesse apeurée d'arrêter le mouvement, de pétrifier les instants et de tuer le vivant. Arrêtez-vous de toujours réaffirmer des "valeurs" qui s'écroulent quand même. Soyez libre, vivez !"

"Arrêtez-vous de "peindre" le temps. Laissez tomber la construction des cathédrales et des pyramides qui s'écroulent quand même comme des tartes. Respirez profondément, vivez à présent, vivez dans et sur le temps. Pour une réalité belle et absolue !"

__________________________________________________

Tinguely, Jean

"Si la scie scie la scie

Et si la scie qui scie la scie

Est la scie que scie la scie

Il y a Suissscide métallique."

Marcel Duchamp

SOURCE :

Marcel Duchamp : Duchamp du signe, Flammarion, col. "Champs arts", chap. III. "M.D., criticavit", 2013, p. 278.

Tintin

Laurence Le Saux écrit, dans un texte intitulé "Et ton Tintin à toi" (Télérama n° 3444 du 13 janvier 2016, p. 136) :

"Tout commence par les mots subsistant, au réveil, d'un rêve de Christian Rosset : "pour en finir avec Tintin" - le titre de cette émission (1). [...]. Il mêle les propos d'artistes, d'un philosophe et d'un essayiste. L'auteure de BD Jeanne Puchol (2) raconte une rencontre tardive avec le reporter à houpette - considéré comme réac et raciste, il était interdit à la maison ; quand j'ai lu Le Sceptre d'Ottokar, je me suis ennuyée". Son confrère Jochen Gerner (3) admire le "jeu de subtilités chromatiques" d'une images. L'essayiste Jean-Marie Apostolidès, lui, pointe le conformisme du héros et la solidité de sa peau, "une armure qu'Hergé enfilait pour se sentir fort". [...]."

NOTE JMS :

(1) France Culture : Création on air, "Pour en finir avec Tintin", émission diffusée le 23 déc. 2015.

(2) Jeanne Puchol (née en 1957) est également une féministe engagée qui dénonce une BD sexiste et racoleuse, ainsi que le manque de visibilité des auteures de BD.

(3) Jochen Gerner (né en 1970) est notamment l'auteur d'un ouvrage expérimental : TNT en Amérique, publié en 2002 aux éd. L'Ampoule (62 p., en couleur).

tiret(s)

"Il y aurait, gravées sur sa tombe, deux dates côte à côte, 1876-1926, séparées par un tiret. Ce tiret était sa vie."

Jean Giraudoux : Bella

SOURCE :

Julien Rault : Petit(s) point(s) sur la ponctuation, Le Figaro magazine éd., col. "Mots et Caetera", 2017, p. 97.

Tobeen (Félix Elie Bonnet, dit)

"[...]. Tobeen ! Ah, ah ! Hum... hum !! Mon vieux Tobeen (je ne vous connais pas, mais ça ne fait rien), si Machinchouette vous donne encore rendez-vous à la "Rotonde", collez-lui un lapin. Il y a un petit quelque chose dans votre peinture (ça c'est gentil), mais on sent qu'elle doit encore pas mal de choses aux petites discussions sur l'esthétique dans les cafés. Tous vos amis sont de petits crétins (ça c'est vache, par exemple). [...]. Allez courir dans les champs, traveser les plaines à fond de train comme un cheval ; sautez à la corde et, quand vous aurez six ans, vous ne saurez plus rien et vous verrez des choses insensées (1). [...]."

Arthur Cravan : revue Maintenant n° 4, mars-avril 1914 (à propos du Salon des Indépendants).

Rééd. : Maintenant avril 1912 - mars-avril 1915, Seuil, col. "l'école des lettres", 1995, p. 87.

NOTE JMS :

(1) Après 1920, Tobeen (1880-1938) s'installe à Saint-Valéry-sur-Somme (la mer, les bois). A-t-il répondu à l'appel d'Arthur Cravan ou tout simplement au mode d'être qui est le sien (ou les deux) ?

tolérance

"S'il fallait tolérer aux autres tout ce qu'on se permet à soi-même, la vie ne serait plus tenable."

Georges Courteline : La philosophie de Georges Courteline, éd. Mille et une nuits, mars 2009, p.14.

__________________________________________________

"La discorde est le plus grand mal du genre humain, et la tolérance en est le seul remède."

Voltaire : Dictionnaire philosophique

SOURCE : 50 phrases cultes... et drôles de L'HISTOIRE sur la guerre et l'argent, Le Point hors-série, février-mars-avril 2015, p. 3.

tortue

"Les tortues (1) peuvent aussi respirer par la bouche, mais c'est tellement plus cool de respirer par les fesses ! Pour observer le phénomène, les scientifiques mettent dans l'eau des colorants en petite quantité, et ils voient comment les tortues aspirent l'oxygène de l'eau colorée. Cette façon de respirer sollicite moins de muscles et permet aux tortues de ménager leurs forces l'hiver."

Brooke Barker : La tortue qui respirait par les fesses (Sad animal facts), Flammarion, 2017. Index alphabétique, p. 209. Trad. de l'anglais par Fleur d'Harcourt.

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tortue, https://www.futura-sciences.com/planete/definitions/zoologie-tortue-13169, https://www.futura-sciences.com/planete/definitions/zoologie-tortue-terrestre-13165https://www.wwf.fr/especes-prioritaires/tortues-terrestres-et-deau-douce et http://www.lerefugedestortues.fr/tortues-france.php

torture

"Aiguiser l'ouïe (forme de torture)."

Marcel Duchamp : Duchamp du Signe, Flammarion, 1975.

SOURCE :

Roger Dadoun : Duchamp Ce Mécano qui Met à Nu, Hachette, 1996, p. 118.

__________________________________________________

"Bien plus que le costume trois pièces ou la pince à vélo, c'est la pratique de la torture qui permet de distinguer à coup sûr l'homme de l'animal."

Pierre Desproges : Dictionnaire superflu à l'usage de l'élite et des bien nantis, Editions du Seuil, 1997.

SOURCE :

Florence Leca Mercier et Anne-Marie Paillet : "L'ADN desprogien. Filiations littéraires et panthéon personnel" in Revue Des Deux Mondes : Le rire est-il mort ?, juillet-août 2018, p. 28.

Arturo Toscanini

"Sans nul doute, le meilleur des chefs de fanfare..."

Thomas Beecham, à propos d'Arturo Toscanini (1)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Arturo_Toscanini, https://www.forumopera.com/actu/dix-choses-que-vous-ne-savez-peut-etre-pas-sur-arturo-toscanini et https://www.francemusique.fr/emissions/portraits-de-famille/arturo-toscanini-32081

SOURCE :

François Xavier Testu : Le Bouquin des méchancetés et autres traits d'esprit, Robert Laffont, col. "Bouquins", 2014, p. 97.

totalitarisme

"Je n'avais que 24 ans lorsque j'ai quitté la Bulgarie (1), en 1963. Je n'ai donc pas eu le temps de commettre beaucoup de méfaits ! Mais pour comprendre cette société, il m'a fallu admettre que, moi aussi, j'aurais été capable de ces lâchetés, de ces compromissions, de ces silences sourds qui sont la condition de survie dans un système totalitaire."

"[...]."

Tzvetan Todorov (2) in La lucidité de l'exilé. Entretien Télérama n° 2445 du 20 novembre 1999, pp. 108-111. Propos recueillis par Agnès Bozon-Verduraz.

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bulgarie, https://www.touteleurope.eu/pays/bulgarie.html et https://la-bulgarie.fr

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tzvetan_Todorovhttps://www.babelio.com/auteur/Tzvetan-Todorov/2570 et https://www.franceculture.fr/personne-tzvetan-todorov.html

__________________________________________________

"[...]. A l'inverse de ce que l'on croyait, il ne s'agit pas d'une minorité qui se serait emparée de tout le pouvoir et d'une majorité qui serait simplement opprimée. C'est un régime où tout un chacun, disait Vaclav Havel (1) dans ses écrits de l'époque dissidente, est à la fois bourreau et victime."

Tzvetan Todorov : idem ci-dessus.

NOTE JMS :

(1) Cf. : https://www.babelio.com/auteur/Vclav-Havel/27920 et https://www.franceculture.fr/emissions/une-vie-une-oeuvre/en-attendant-vaclav-havel-1936-2011

__________________________________________________

"[Le totalitarisme] a su se servir en virtuose de cette "volupté maligne" (1) dont parle Montaigne (2), qui nous fait secrètement avoir un petit soulagement en face de la souffrance d'autrui. Ce régime a mis à la disposition de chacun le moyen de détruire l'autre par la délation et l'abus de pouvoir. Il ne faut pas croire que les Français seraient à tout jamais, par un coup de baguette magique, protégés de ce type de comportement. On a pu observer les mêmes en France pendant l'Occupation (3). [...]."

Tzvetan Todorov : idem ci-dessus.

NOTES JMS :

(1) "[...] au milieu de la compassion, nous sentons au dedans je ne sçay quelle aigre-douce poincte de volupté maligne à voir souffrir autrui ; et les enfans le sentent ;

"Suave, mari magno, turbantibus aequora ventis, E terra magnum alterius spectare laborem." (a)

Montaigne : Essais, Livre III, chap. 1er : De l'utile et de l'honneste.

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_de_Montaigne et https://fr.wikipedia.org/wiki/Essais

(3) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Occupation_de_la_France_par_l'Allemagne

SOUS-NOTES JMS :

(a) Lucrèce : De la Nature, début du livre deuxième.

"Il est doux, quand la vaste mer est soulevée par les vents, d'assister du rivage à la détresse d'autrui. [...]."

Et Lucrèce de continuer : "non qu'on trouve si grand plaisir à regarder souffrir ; mais on se plaît à voir quels maux vous épargnent. [...]."

Trad. de Henri Clouard, Garnier-Flammarion n° 30, 1964, p. 53.

Au sujet de Lucrèce, cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Lucrèce et https://fr.wikipedia.org/wiki/De_rerum_natura

__________________________________________________

"[...].Le totalitarisme nazi a été particulièrement virulent, mais il n'a réussi à se maintenir que douze ans, dans un état de guerre quasi-permanent, d'abord à l'intérieur puis à l'extérieur. Le communisme a duré plus de soixante-dix ans. Et il continue dans certains pays, parce que c'est une combinaison redoutable entre la justification idéologique et l'exercice de la force. Combinaison dont se servent, d'une certaine façon, les ayatollahs (1) de Téhéran (2)."

"Lénine (3) n'aurait jamais obtenu, sans cela, l'adhésion de millions de citoyens de la Russie, de la classe ouvrière du monde entier et d'une grande partie des intellectuels. "L'Union soviétique, la patrie des travailleurs !" Nous l'oublions, mais cette formule était acceptée comme une vérité par nombre de gens il y a encore vingt ans. Je ne sais pas si Lénine avait prévu cette efficacité, et, au fond, peu nous importe. Une chose est certaine, ce fut une formidable trouvaille."

Tzvetan Todorov : idem ci-dessus.

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ayatollah

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Téhéran et https://fr.wikivoyage.org/wiki/Téhéran

(3) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Vladimir_Ilitch_Lénine

 

 

 

tourisme

"Je suis tombé directement de la maternité de Port-Royal au 27 bis, avenue du parc Montsouris. J'devais avoir dans les huit jours. Une maison bien ordinaire, bien laide, enfin, comme toutes les autres du quartier."

"Bon, alors le bel encrier que vous voyez là s'appelle le Lion de Belfort (1). J'crois qu'il est assez symptomatique de l'esprit du paysan du 14ème. Il est très laid, comme vous pouvez le voir et ça, ça fait partie de notre malice. C'est pour éloigner le touriste. J'l'ai connu verdâtre, couleur bronze, maintenant on l'a peint en marron, c'est encore plus à chier qu'avant. Mais on a plusieurs petits trésors comme ça."

"On dit toujours que les Vénitiens sont malins, par exemple. C'est pas vrai, c'est des cons. Parce qui z'ont fait la plus belle ville du monde, ils ont un million et demi de touristes par an. Y sont plus chez eux. Y peuvent pas vivre, ces gens-là. C'est pareil à Rome, c'est pareil à Tolède, c'est pareil partout. Dans le 14ème, on est chez nous. Personne nous emmerde."

"Ben, j'vous l'avais promis, nous y voilà. Alors ça, c'est à la fois notre place Saint Marc, nos chutes du Niagara, nos pyramides. C'est la pièce artistique maîtresse du 14ème arrondissement : l'Observatoire du parc Montsouris (2)."

"Nous voilà devant Saint-Pierre de Montrouge (3) qui, pour moi, est liée à pas mal de souvenir, parce qu'elle est voisine de l'école de la rue du Moulin vert où j'ai passé le certificat d'études avec mention bien."

Michel Audiard, entretien en voiture dans le 14ème, repris dans le documentaire d'Yves Riou et Philippe Pouchain : Michel Audiard "J'parle pas aux cons, ça les instruit." (France, 2015, 55 mn).

NOTE JMS :

(1) Ce Lion de Belfort, qui se trouve au centre de la place Denfer-Rochereau, est une sculpture en cuivre repoussé d'Auguste Bartholdi. Cette sculpture est une réplique au tiers de sa taille du Lion de Belfort, sculpté également par Bartholdi (sculpture monumentale en grès de 22 mètres de long sur 11 mètres de hauteur, soit la plus grande statue de pierre de France). La réplique du 14ème est inscrite au titre au titre des monuments historiques depuis 2003.

(2) Il était ici question du Palais du Bardo, qui représentait la Tunisie à l'Exposition universelle de 1867. Après restauration, il fut transformé en observatoire météorologique. En 1974, il fut entièrement évacué et laissé à l'abondon et, en 1991, il brûla entièrement. Il fut remplacé, à partir de 1973, par une autre station météorologique.

(3) L'église Saint-Pierre de Montrouge est une égliise de style néo-roman.

trace

"Une trace ineffaçable n'est pas une trace."

Jacques Derrida (1) : L'Ecriture et la Différence (1967)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Derrida et http://www.histophilo.com/jacques_derrida.php

SOURCE :

Les grandes expressions philosophiques, Hors-série Le Point, nov.-déc. 2017, p. 84.

traduction

"Toute traduction reste morte et son style contraint, raide, affecté. Ou alors elle se libère, c'est-à-dire elle se contente d'un à peu près (1) - elle est donc fausse. Une bibliothèque de textes traduits ressemble à une galerie de peintures où il n'y a que des copies."

Arthur Schopenhauer : Die Kunst zu beleidigen, Verlag C.H. Beck, oHG, München, 2002 (L'art de l'insulte, Ed. du Seuil, 2004, pour la trad. française par Eliane Kaufholz-Messmer, p. 155).

NOTE JMS :

(1) La traductrice signale que l'expression est en français dans le texte de Schopenhauer.

__________________________________________________

"Traduttore, traditore"

Traducteur, traître.

Aphorisme italien qui signifie que toute traduction est fatalement infidèle et trahit par conséquent la pensée de l'auteur du texte original.

Les pages roses du Petit Larousse illustré 2014, Larousse, 2013, p. 1231.

trahison

"Vivent mes ennemis ! Eux au moins ne peuvent pas me trahir."

Henry de Montherlant

Cité dans LES TRAITRES hier et aujourd'hui, l'express grand format n° 19, octobre - novembre - décembre 2016, p. 35.

traître

"Réactionnaire passé à la gauche, vichyste devenu résistant, François Mitterand ne comprenait pas qu'on le prenne pour un traître. Il avait simplement accepté la règle du jeu du pouvoir, ses obligations, avec le sentiment profond de ne jamais se trahir lui-même."

Claude Askolovitch : "François Mitterand fidèle à "sa" vérité" in LES TRAÎTRES hier et aujourd'hui, l'express grand format n° 19, octobre - novembre - décembre 2016, pp. 20/21.

__________________________________________________

"En matière de trahison, il y a les fusils à un coup, comme de Gaulle avec l'Algérie française, et les armes à répétition. François Hollande se rattache clairement à la deuxième de ces techniques. En petit calibre. Rarement mortel."

Claude Askolovitch : "Comme il respire..." in LES TRAÎTRES hier et aujourd'hui, l'express grand format n° 19, octobre - novembre - décembre 2016, pp. 30/32.

__________________________________________________

"Plus stalinien que communiste, plus communiste que Français, Maurice Thorez désertera en pleine guerre en 1939, sur ordre du Komintern (1). Pour sa défense, il évoquera ultérieurement les nécessités d'une organisation communiste qui ne débute pourtant vraiment qu'à l'été 1941, après l'invasion de l'URSS. Passible du peloton, sa désertion ne l'empêchera pas d'être ministre..."

Marc Schlicklin : "Le déserteur ministre" in LES TRAÎTRES hier et aujourd'hui, l'express grand format n° 19, octobre - novembre- décembre 2016, pp. 36/37.

NOTE JMS :

(1) Nom russe de la IIIe Internationale (celle des bolcheviques).

__________________________________________________

"[...] il y a bien des manières fidèles d'être traître, et des manières bien traîtres d'être fidèle."

Tristan Garcia (1)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tristan_Garcia, https://www.babelio.com/auteur/Tristan-Garcia/51083 et https://www.franceculture.fr/personne-tristan-garcia.html

SOURCE :

La Grande Librairie. Portraits d'écrivains, saisons 1, 2 et 3 : préface de François Busnel et photographies de Franck Courtès, Ed. Place des Victoires, 2012, p. 12.

transgression

"TRANSGRESSION n. f. est emprunté (1174) au latin trangressio, -onis, nom d'action tiré du supin (transgressum) de transgredi, "passer de l'autre côté, traverser", "dépasser" puis "enfreindre", de trans, et gradi "marcher" [...]."

"Le mot a été emprunté avec la valeur d'"action de transgresser" (une loi, un interdit), puis a eu un sens moral correspondant au latin chrétien, d'où l'emploi pour "faute, péché" (1230) jusqu'à la fin du XVIe s. [...]."

LE ROBERT. Dictionnaire historique de la langue française (sous la direction d'Alain Rey), Dictionnaires LE ROBERT, Paris, 1992. 

__________________________________________________

"Je n'ai aucun remord. J'ai toujours aimé faire ce qu'on ne doit pas faire, ce qui est interdit, et Pippo n'est que mon demi-frère. Je ne peux pas renoncer à toi. [...]."

Mario Ferramonti (le beau-frère de Pippo Ferramonti, joué par Fabio Testi) à sa maîtresse, Dominique Sanda (la belle-soeur, épouse de Pippo, jouée par Irène Carelli) in L'Eredità Ferramonti (L'Héritage), de Mauro Bolognini (Italie, 1976, 120 mn) (1), d'après l'oeuvre de Gaetano Carlo Chelli (2).

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mauro_Bolognini et https://www.cineclubdecaen.com/realisat/bolognini/bolognini.htm

(2) Cf. not. : https://it.wikipedia.org/wiki/Gaetano_Carlo_Chelli

 

transsexualité

"Pourquoi ne pas changer de sexe ?"

"J'ai voulu [...] changer d'identité et la première idée qui m'est venue c'est de prendre un nom juif. J'étais catholique et c'était déjà un changement que de passer d'une religion à une autre ! Je n'ai pas trouvé de nom juif qui me plaise ou qui me tente, et tout d'un coup j'ai eu une idée : pourquoi ne pas changer de sexe ! Alors de là est venu le nom de Rrose Sélavy. [...]. Le double RR vient du tableau de Franis Picabia, vous savez, l'"Oeil cacodylate" qui est au Boeuf sur le Toit - je ne sais pas s'il a été vendu - dans lequel Francis avait demandé à tous ses amis de signer. Je ne me souviens plus comment j'ai signé - ça a été photographié, par conséquent quelqu'un le sait. Je crois que j'avais mis Pi Qu'habilla Rrose - arrose demande deux R, alors j'ai été attiré par le second R que j'ai ajouté - Pi Qu'habilla Rrose Sélavy."

"Tout ça, c'était des jeux de mots."

Marcel  Duchamp, "Rrose Sélavy", in Duchamp du Signe, Flammarion, 2013 ; chap. II. Rrose & Cie, pp. 151-152.

 

transsexuel

"Ne pas confondre

 un Russe qui change de sexe

 avec

 LE TRANSSIBERIEN."

Auguste Derrière : Les girafes n'aiment pas les tunnels, Le Castor Astral / Maison PoaPlume, 2015, p. 17.

transsubstantiation

"Les protestants, et surtout les philosophes protestants, regardent la transsubstantiation comme le dernier terme de l'impudence des moines et de l'imbécillité des laïques. [...]. Non seulement un dieu dans un pain, mais un dieu à la place du pain ; [...] ; du vin changé en sang, et qui a le goût du vin ; du pain qui est changé en chair et en fibres, et qui a le goût du pain. [...]."

"Leur horreur augmente quand on leur dit qu'on voit tous les jours, dans les pays catholiques, des prêtres, des moines qui, sortant d'un lit incestueux, et n'ayant pas encore lavé leurs mains souillées d'impuretés [...] mangent et boivent leur dieu, chient et pissent leur dieu (1). Mais quand ils réfléchissent que cette superstition, cent fois plus absurde et plus sacrilège que toutes celles des Egyptiens, a valu à un prêtre italien quinze à vingt millions de rente, et la domination d'un pays de cent milles d'étendue en long et en large, ils voudraient tous aller, à main armée, chasser ce prêtre qui s'est emparé du palais des Césars. Je ne sais si je serai du voyage, car j'aime la paix ; mais quand ils seront établis à Rome, j'irai sûrement leur rendre visite."

Voltaire : Dictionnaire philosophique (GF Flammarion, 2010) au mot transsubstantiation, pp. 513/514.

NOTE JMS :

(1) Voltaire rejoint ici la doctrine des stercoranistes*, membres d'une secte qui croyaient "que les espèce de l'Eucharistie étaient digérées comme d'autres aliments" [Dictionnaire de la langue française en IV volumes, de Paul-Emile Littré (édité par Encycopaedia Britannica, 1982)]

* en latin stercus, oris signifie notamment excrément.

travail

"Petite Poucette s'ennuie au travail. Son voisin menuisier recevait autrefois des planches brutes de la scierie, sise parmi la forêt ; après les avoir longtemps séchées, il tirait de ce trésor et selon ses commandes tabourets, tables ou portes. Trente ans plus tard, il reçoit d'une usine des fenêtres toutes prêtes qu'il pose dans de grands ensembles aux ouvertures formatées. Il s'ennuie. Elle aussi. L'intérêt de l'oeuvre se capitalise aux bureaux d'études, là-haut. Le capital ne signifie pas seulement la concentration de l'argent, mais aussi de l'eau dans les barrages, du minerai sous terre, de l'intelligence dans une banque d'ingénierie éloignée de ceux qui exécutent. L'ennui de tous vient de cette concentration, de cette captation, de ce vol de l'intérêt."

"La productivité, augmentant verticalement depuis 1970, la croissance démographique mondiale, aussi verticale et s'ajoutant à la première, raréfient de plus en plus le travail ; une aristocratie en bénéficiera-t-elle seule, bientôt ? Né de la révolution industrielle et copié sur l'office divin des monastères, meurt-il, aujourd'hui, peu à peu ? Petite Poucette a vu diminuer le nombre des cols bleus ; les nouvelles technologies feront fondre celui des cols blancs. Le travail ne disparaîtra-t-il pas aussi de ce que ses produits, faisant inondation sur les marchés, nuisent souvent à l'environnement, souillé par l'action des machines, par la fabrication des marchandises ? Il dépend de sources d'énergie dont l'exploitation ruine les réserves et pollue."

Michel Serres : petite poucette, Ed. Le Pommier, col. "Manifestes", 2012, pp. 54-55.

__________________________________________________

Le mot "travail", avec son sens technique de "machine où l'on assujettit les boeufs, les chevaux difficiles pour les ferrer", est issu (v. 1200), par la même évolution qui aboutit à travailler, au bas latin trepalium, attesté en 582 dans les actes du concile d'Auxerre. C'est la variante de tripalium, composé de tri (trois) et de palus (pal, pieu), littéralement "machine qui est faite de trois pieux, et qui est le nom  d'un instrument de torture.

Cette étymologie, attestée par le très fiable LE ROBERT Dictionnaire historique de la langue française, sous la direction d'Alain Rey (Dictionnaires LE ROBERT, Paris, 1992), est toutefois contesté par certains linguistes.

__________________________________________________

"Rien, humainement, ne justifie l'argent, ni le travail pour quiconque au-delà de deux à trois heures par semaine au maximum. Tous les travaux non créatifs (à peu près tous les travaux exercés à ce jour) auraient pu être automatisés depuis longtemps. Et dans un système sans argent, tout le monde aurait tout ce qu'il veut, et du meilleur. [...]."

Valérie Solanas : Scum manifesto l'art de tailler les hommes en pièces, Ed. Mille et une nuits, col. "Les Petits Libres", mai 1998, p. 13.

___________________________________________________

"Quand on ne travaillera plus le lendemain des jours de repos, la fatigue sera vaincue."

Pierre Dac

Cité dans l'encadré consacré par Marie-Joëlle Gros au documentaire de Serge et Thomas Korber : Pierre Dac, le roi des loufoques (France, 2014, 55'). 

__________________________________________________

"Le travail est indiscutablement la propriété de celui qui travaille."

John Locke : Second Traité du gouvernement civil (1689)

SOURCE :

Les grandes expressions philosophiques, Hors-série Le Point, nov.-déc. 2019, p. 140.

__________________________________________________

"ARBEIT MACHT FREI" "LE TRAVAIL REND LIBRE"

"Contrairement à la légende, cette phrase n'est pas de Hegel (1). Avant d'être inscrite au fronton du camp de concentration d'Auschwitz par les nazis, la sentence Arbeit macht frei a fait l'objet de divers usages intellectuels [Heinrich Beta (2) : Argent et Esprit, 1845 ; Lorenz Diefenbach (3) : Le travail rend libre, 1873] et idéologiques [slogan repris par le gouvernement de Weimar (4) en 1928 pour promouvoir sa politique de travaux publics, puis par la droite nationaliste allemande], mais elle n'exprime en rien la conception hégélienne du travail humain."

"[...]."

Olivier Tinland in Les grandes expressions philosophiques, Hors-série Le Point, nov.-déc. 2017, p. 149.

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Georg_Wilhelm_Friedrich_Hegel

(2) Cf. not. : https://de.wikipedia.org/wiki/Heinrich_Beta

(3) Cf. not. : https://de.wikipedia.org/wiki/Lorenz_Diefenbach et https://fr.wikipedia.org/wiki/Lorenz_Diefenbach

(4) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/République_de_Weimar

__________________________________________________

"Le boulot, c'est un truc qu'y vaut mieux commencer jeune. Quand tu démarres tout môme, c'est comme si t'étais né infirme : tu prends le pli, t'y penses plus."

Michel Audiard : Mélodie en sous-sol (Henri Verneuil, 1963) (1)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mélodie_en_sous-sol et https://fr.wikiquote.org/wiki/Mélodie_en_sous-sol

SOURCE :

Valeurs actuelles, hors-série n° 19 : La France d'Audiard, juin 2019, pp. 6-7. 

__________________________________________________

"Les Gaulois trouvent honteux de se procurer du blé par le travail. Aussi vont-ils, l'arme à la main, couper le champ d'autrui."

Cicéron : La République (1)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cicéron et https://fr.wikipedia.org/wiki/De_Republica,  https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k220852t.image et https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6146d.image

SOURCE :

(1) En exergue du chapitre 16 du livre de Jean-Louis Brunaux : Les Gaulois. Vérités et légendes, Ed. Perrin, 2018, p. 168.

 

tribunal

"[...] les loges ont mis en place des tribunaux maçonniques, qui ont le pouvoir de sanctionner les Frères les plus indélicats, voire de les exclure définitivement. D'ailleurs, plusieurs hommes politiques et businessmen ont eu à subir les foudres d'un tel tribunal par le passé : Alfred Sirven a été radié pour son implication dans l'affaire Elf, Jacques Mellick à subi le même sort pour son rôle dans l'affaire OM-VA (1), Jean-Louis Pétriat a dû dire adieu à ses Frères suite à ses errements à la tête de la GMF (2) et la carrière maçonnique de Max Theret n'a pas survécu à sa condamnation dans le scandale Pechiney (3)."

"Mais, a contrario, beaucoup de Frères condamnés par la justice civile n'ont jamais été sommés de rendre leur tablier maçonnique. Les tribunaux maçonniques ne sont donc pas la panacée, même si certains souhaiteraient les voir se substituer à la justice civile dans les affaires internes aux loges. Le Grand Maître François Stifani n'a-t-il pas récemment déclaré devant le Souverain Grand Comité : "La GLNF (4) se situe dans une autre dimension que le monde profane [...] la justice ne peut rien régler en ce qui nous concerne" ?"

Gwenn Rigal : Les mystères de la franc-maçonnerie. L'histoire d'une société secrète, Editions ESI, sept. 2012, pp. 58/59.

NOTES JMS :

(1) L'affaire OM-VA est une affaire de corruption dans le monde du football français à la suite du match de championnat remporté 1 à 0 le 20 mai 1993 par l'Olympique de Marseille sur le terrain de l'Union Sportive Valenciennes-Anzin. Des joueurs de Valenciennes ont déclaré avoir été invités par des émissaires de l'équipe adverse à lever le pied en  échange d'une somme d'argent.

(2) Garantie Mutuelle des Fonctionnaires.

(3) Affaire Pechiney-Triangle : scandale politico-financier de la fin des années 80.

(4) Grande Loge Nationale Française. 

tricoche

"1. Fait, pour un policier, de communiquer des informations secrètes en échange d'avantages divers. 2. Activité rémunérée exercée par un policier en dehors de son service."

Dictionnaire Hachette Edition 2014, "Les mots nouveaux du français vivant", p. 17.

Trinité

"[...] cette doctrine inintelligible ne se trouve dans aucun endroit de l'Ecriture (1). [...]."

Voltaire : Dictionnaire philosophique (GF Flammarion, 2010, p. 103) au mot Antitrinitaires.

NOTE JMS :

(1) Gerhardt Stenger, auteur de l'édition critique de cet ouvrage paru chez GF Flammarion, remarque, dans la note consacrée à ce passage : "Il n'est effectivement jamais question d'identité de substance entre le Père et le Fils (et le Saint-Esprit) dans le Nouveau Testament ; partout, au contraire, on lit que le Père est plus grand que le Fils. Celui qui n'était au début que Jésus de Nazareth, "un prophète puissant en oeuvres et en paroles devant Dieu et devant le peuple" (Lc 24, 19), est progressivement devenu un Dieu incarné entre le Ier et le IVe siècle : depuis le concile de Nicée, qui condamna l'arianisme, la Trinité est considérée comme "consubstantielle" [...]."

triomphe

"Ad augusta per angusta"

Mot de passe des conjurés au quatrième acte d'Hernani, de Victor Hugo. On arrive au triomphe qu'en surmontant maintes difficultés.

Pages roses du Petit Larousse illustré 2014, Larousse, 2013, p. 1224.

trivialité

"Le taureau est la seule espérance d'une trivialité parfaite."

Juliette Marie (1)

NOTE JMS :

(1) Juliette Marie est étudiante au département Art de l'Ecole Supérieure Art et Design Grenoble-Valence, site de Valence [phrase écrite au bas d'une d'une de ses peintures (2016)]. 

troll

"Personne qui multiplie les polémiques dans les discussions sur Internet dans le seul but de pourrir le débat."

Dictionnaire Hachette Edition 2014, "Les mots nouveaux du français vivant", p. 18.

trône

"A partir de l'Antiquité, les anecdotes sur les morts des philosophes sont devenues moins intéressantes, quoiqu'il faille signaler Thomas d'Aquin, mort sur le trône (1), comme avant lui Epicure. [...]. (2)"

in Monsieur Bluff... et la philosophie, par Jim Hankinson, Oval Projects, 1984 ; adaptation française de Michèle Garene et Jean-Loup Chiflet, Editions Anne Carrière, Paris, 1997 ; rééd. Edition du Club France Loisirs, Paris, &999, p. 35 (chapitre sur la mort des philosophes).

NOTE JMS :

(1) Dans le Dictionnaire Historique de la langue française (sous la direction d'Alain Rey, Dictionnaires LE ROBERT, nouvelle édition, 2010), on peut lire notamment au mot TRÔNE : "Trône est devenu plaisamment l'appellation du siège des cabinets d'aisances (a) (1808), d'abord en argot, puis dans la langue familière."

Que ce mot, dans sa forme humoristique, soit apparu une dizaine d'années après la Révolution française,  au moment où Bonaparte, devenu Napoléon Ier, constitue un vaste empire, ne me semble pas être un hasard.

(a) Le même dictionnaire signale également, au mot AISANCE, que cabinet d'aisances date de 1771 et lieu d'aisance de 1783.

(2) Si l'anecdote est vraie (ce dont je doute), il est drôle de se dire que Saint Thomas d'Aquin, appelé le Doctor Angelicus, le Docteur angélique (a), soit surnommé "grand boeuf muet" par ses condisciples dominicains et mort aux toilettes (au cours d'un voyage pour se rendre, en 1774, au concile de Lyon) !

(a) C'est le pape Pie V qui le proclama docteur de l'Eglise en 1567 [et Léon XIII (pape de 1878 à 1903), patron des écoles et universités catholiques].

trotskisme

"[...]. Sous [le] pseudonyme [de Michel] se cachait Lionel Jospin (1). En 1995, le socialiste reniait encore sa jeunesse : "Je n'ai jamais été trotkiste (2)." Mais la pression monte. Premier ministre, il entend prendre sa revanche sur Jacques Chirac en 2002. Un an avant la présidentielle, sentant la presse fouineuse et redoutant le piège, il avoue. Lionel était Michel jusqu'en 1971."

Matthieu Verrier : Le contre-manuel de la politique, Tana éditions, avril 2016, p. 21.

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Lionel_Jospin

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Trotskisme

 

troupeau

"Je hais les hommes [...] qui vont en troupeau, se pressant les uns contre les autres, baissant la tête vers la terre pour ne pas voir la grande lueur du ciel. Chaque troupeau a son dieu, son fétiche, sur lequel il immole la grande vérité humaine. [...]. Où sont, je le demande, les hommes libres, ceux qui vivent tout haut, qui n'enferment pas leurs pensées dans le cercle étroit d'un dogme et qui marchent franchement vers la lumière [...] ? [...] Où sont les hommes qui vivent seuls, loin des troupeaux humains [...], ayant le mépris des coteries et de la libre pensée ? "

Emile Zola : Le bon combat. De Courbet aux impressionnistes. Anthologie d'écrits sur l'art, Hermann, col. "Savoir", 1974, pp. 32-33.

tsundoku

Dans un texte intitulé "Etes-vous atteint de tsundoku ?" (Télérama n° 3399, semaine du 7 au 13 mars 2015, p. 16), Valérie Lehoux et Mariko Suganuma écrivent :

"[...]. Apparue sous l'ère Meiji (1862-1912) au sein d'une bourgeoisie nippone soucieuse de ses apparences culturelles, [cette maladie] consistait alors à accumuler des livres... sans jamais les ouvrir. Le tsundoku (du japonais tsumu, "empiler", et doku, "lire") tomba ensuite en désuétude, avant de réapparaître dans les années 1970 sous l'impulsion d'étudiants, acheteurs compulsifs d'ouvrages universitaires, mais piètres lecteurs. Aujourd'hui, le tsundoku frappe sous une forme inédite : technologie oblige, il décrit la manie des internautes à multiplier les "marque-pages" sur Internet, sans pour autant revenir plus tard sur ces sites qui les avaient interessés... Avouez : vous en avez combien, de favoris, qui ne servent à rien ? -"

William Turner

 Dans un texte (non publié) daté du 20 août 2016 et intitulé EXPOSITION TURNER, AIX-EN-PROVENCE, Manon Quintin (1) écrit ceci :

"Tableau fort. Je m'approche, j'arrive à mieux distinguer les coups de pinceaux. Je pourrais vous dire le nombre de poils qu'il comporte tant cette touche est forte. Une forme d'empreinte déposée à jamais sur ce tableau."

"La peinture est fraîche, du moins elle semble l'être. Turner vient de finir ce tableau. Pourtant il est accroché là, sur ce mur, dans ce musée, depuis des jours."

"Un mur teinté d'un mauve pâle, très pâle. Pastel, peut-être ? Je n'aime pas du tout, c'est d'un laid ! Mais mes yeux arrivent à s'en détacher, j'en fais abstraction."

"Et je plonge dans ce tableau, comme si j'étais cette toile sur laquelle l'artiste faisait naviguer ses émotions. Je ressens sa peinture."

"Paysage avec arbres près de la Tamise : vue depuis Syon Park"

 NOTE JMS :

 (1) Manon Quintin est étudiante à l'ESAD-GV.

tyrannie

"Le grand problème, c'est l'ignorance. Malheureusement, dans beaucoup de pays musulmans, l'illetrisme est en train de gagner de manière galopante alors que l'islam, à ses début, est une pensée extrêmement complexe qui suppose réflexion, analyse, critique. Cette dimension savante est aujourd'hui balayée au profit d'un catéchisme fondamentaliste qui n'a plus rien à voir avec la richesse et la subtilité des textes. Mais tous les tyrans, qu'ils soient musulmans, chrétiens ou juifs, veulent toujours des peuples ignorants."

Gérard Mordillat dans l'interview qu'il a accordé à Siné Mensuel (n° 61, février 2017, pp. 12-13).