Dictionnaire des citations


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
païen

"Marthe Bibesco (1) avait constaté que François Mauriac (2) rougissait à la moindre allusion et titubait au moindre cocktail : "Il n'a pas assez de santé pour être païen."

François Xavier Testu : Le Bouquin des méchancetés et autres traits d'esprit, Ed. Robert Laffont, col. "Bouquins", 2014, p. 125.

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Marthe_Bibesco et https://data.bnf.fr/fr/13091942/marthe_bibesco

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/François_Mauriac, http://www.academie-francaise.fr/les-immortels/francois-mauriac et https://www.proverbes-francais.fr/citations-francois-mauriac

Palestine

"LA DECLARATION BALFOUR CREE UNE PATRIE POUR LES JUIFS"

"1917 Arthur Balfour (1848-1930) (1), le ministre des affaires étrangères britannique, déclare en novembre 1917 que son gouvernement est favorable à "l'établissement en Palestine d'un foyer national pour le peuple juif", à condition que les droits des Arabes qui y vivent soient respectés. C'est la première fois que la Grande-Bretagne se rallie politiquement aux Juifs sionistes."

"La majorité arabe de Palestine est scandalisée. Les Arabes croyaient que les Britanniques - leurs alliés - leur avait promis la Palestine en échange de leur soutien contre l'Empire ottoman. Les juifs, eux, pensent que la déclaration Balfour leur promet la même terre."

"De 1920 à 1947, le mandat sur la Palestine est confié à la Grande-Bretagne. Fuyant les persécutions religieuses en Europe, un grand nombre de juifs commencent à émigrer en Palestine. En 1947, les Nations unies proposent de créer deux Etats, un juif et un arabe."

"Le 14 mai 1948, des responsables politiques sionistes proclament un Etat d'Israël indépendant en Palestine, suivant les frontières proposées par les Etats-Unis, bien que le gouvernement arabe ait rejeté la solution proposée par les Etats-Unis."

National Geographic : 100 événements qui ont changé le monde. Hors-série de septembre-octobre 2017, Ed. NG France, septembre 2017, p. 75.

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Arthur_Balfour et https://fr.wikipedia.org/wiki/Déclaration_Balfour_de_1917

palette

"Sa palette vaut mieux que ses tableaux."

Pablo Picasso, au sujet d'un confrère trop classique.

SOURCE :

François Xavier Testu : Le Bouquin des méchancetés et autres traits d'esprit, Ed. Robert Laffont, col. "Bouquins", 2014, p. 764.

pape

"PAPE n. m. est emprunté (1050) au lat. écclésiastique papa, emprunté au grec papas. Celui-ci est la forme tardive (sans géminée) de pappa, mot enfantin désignant le père [...], employé comme terme d'affection et de respect à l'égard des évêques (IIIe s.), spécialement (VIe s.) puis exclusivement (IXe s.) à l'égard de l'évêque de Rome. [...]."

"Le mot est passé en français pour désigner le chef de l'Eglise catholique romaine. [...]."

LE ROBERT. Dictionnaire historique de la langue française (sous la direction d'Alain Rey), Dictionnaires LE ROBERT, Paris, 1992.

__________________________________________________

"[...] Nous n'avons que faire de tes canons, index, péché, confessionnal, prêtraille, nous pensons à une autre guerre, guerre à toi, Pape, chien."

"[...]."

Antonin Artaud : Adresse au pape ; in L'Ombilic des Limbes suivi de Le Pèse-nerfs et autres textes, NRF Poésie/Gallimard n° 33, avril 1968, p. 207. 

papillon

"Les papilles du papillon (1) sont situées sous ses pattes, ce qui lui permet de goûter une feuille simplement en s'y posant. Si elle est vraiment bonne, il déposera ses oeufs dessus pour en faire profiter ses larves, mais lui-même, n'ayant pas de dents et étant incapable de mâcher, n'en mangera pas."

Brooke Barker : La tortue qui respirait par les fesses (Sad animal facts), Flammarion, 2017. Index alphabétique, p. 202. Trad. de l'anglais par Fleur d'Harcourt.

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Lepidoptera

Maurice Papon

"[...] Il s'agit [...] ici de faire un brève inventaire de la France collaborationniste, notamment dans les sphères de l'administration et de la haute fonction publique, où les petits et les grands Papon furent nombreux. Et qui, pour la plupart, agirent en toute bonne conscience, passant du service de la République à celui de l'Etat français sans trouble aucun. De même que les Français furent, par soulagement et d'un même élan, majoritairement pétainistes puis gaullistes, la bonne bourgeoisie bordelaise, par exemple. Ce que l'on ne comprend pas, [...], c'est l'impunité dont bénéficièrent, la paix revenue, beaucoup de ces hauts fonctionnaires, même si l'on nous explique que, dans la police ou la magistrature, joua la solidarité des grands corps de l'Etat et que ces proscrits étaient indispensables pour remettre la France en marche. On comprend encore moins qu'un Maurice Papon (1) ait pu, après la guerre, faire une si brillante carrière, jusqu'à être ministre du Budget sous la présidence de Valéry Giscard d'Estaing. En vérité, si Le Canard enchaîné n'avait pas mis les pieds dans le plat entre les deux tours de l'élection présidentielle de 1981, Papon aurait connu une retraite paisible. Ancien chef du réseau Masséna, Jean-Claude Aron estime très justement qu'en situant la France parmi les puissances victorieuses à la Libération, le général de Gaulle tournait promptement une page douloureuse de notre Histoire et qu'un complot officiel du silence mettait entre parenthèse Vichy et la Collaboration. Mais l'Histoire refait toujours surface, même si certaines archives sont bouclées jusqu'en... 2045."

Jean Belot : encadré Télérama consacré au reportage de Michel Floquet, Emmanuel Ostian, Jean-François Monnet et Laurent Saubade : Papon : une France en procès, 1997.

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Papon

paradis

"Le souvenir est le seul paradis dont nous ne pouvons être chassé."

Arthur Schnitzler (1), cité par Jean-Luc Godard (2) (Télérama n° 2107 - 30 mai 1990, p. 29).

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Arthur_Schnitzler

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Luc_Godard  

__________________________________________________

"Si d'aventure Max va au paradis, ça ne durera pas longtemps ; il sera flanqué dehors pour avoir manigancé une fusion entre le ciel et l'enfer après s'être constitué une participation majoritaire dans les filiales opérationnelles de chacune des deux entités."

H.G. Wells (1) à propos de lord Beaverbrook (2)

François Xavier Testu : Le Bouquin des méchancetés et autres traits d'esprit, Ed. Robert Laffont, col. "Bouquins", 2014, p. 95.

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://en.wikipedia.org/wiki/H._G._Wells, https://fr.wikipedia.org/wiki/H._G._Wells et https://citations.ouest-france.fr/citations-hg-wells-15348.html

(2) Cf. not. : https://en.wikipedia.org/wiki/Max_Aitken,_1st_Baron_Beaverbrook et https://fr.wikipedia.org/wiki/Max_Aitken

__________________________________________________

"Sous la plume d'un écrivain italien, le mot "paradis" n'est pas seulement la récompense éternelle des chrétiens, ni sa déclinaison gentiment profane ; en Italie, qui dit Paradis, Enfer ou Purgatoire, évoque implicitement Dante et sa Divine Comédie. Dante à la recherche de Béatrice parcourant l'univers visible et invisible ; Dante nous entraînant à travers plus de quatorze mille vers (1)  dans le plus extraordinaire des romans "autobiographiques" d'aventures et d'initiation ; Dante fondant au passage ce qui, en ce début du XIVe siècle, allait devenir la langue italienne."

"[...]."

Divine parodie : chronique Télérama (n° 2560 du  3 février 1999, p. 41) par Michèle Gazier, à propos de L'Almanach du Paradis, de Gianni Celati [trad. fr. par Pascaline Nicou (2). Ed. Flammarion, 272 p.] (3).

NOTES JMS :

(1) Exactement 14 233 vers. Cf. not. à propos du commentaire sur ce nombre : https://www.ledifice.net/7149-4.html

(2) Cf. not. : https://data.bnf.fr/fr/13500522/pascaline_nicou

(3) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Gianni_Celati, https://www.babelio.com/auteur/Gianni-Celati/92376 et https://data.bnf.fr/fr/12135603/gianni_celati

paranoïaque

"Paranoïaque ? On ne l'est jamais assez."

Dany Laferrière (1)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Dany_Laferrière, https://auteurs.contemporain.info/doku.php/auteurs/dany_laferriere, http://www.academie-francaise.fr/les-immortels/dany-laferriere et https://www.franceculture.fr/personne/dany-laferriere

SOURCE :

La Grande Librairie. Portraits d'écrivains, saisons 1, 2 et 3 : préface de François Busnel et photographies de Franck Courtès, Ed. Place des Victoires, 2012, p. 124.

parasite

"Un parasite qui n'est pas gai, qui ne sait rien, qui se plaint des mets, vous vole."

Honoré de Balzac : L'art de na pas être dupe des fripons, Ed. de L'Herne, 2015, § 64, p. 90.

pardon

"Le pardon ! Mais nous ont-ils jamais demandé pardon ? C'est la détresse et c'est la déréliction du coupable qui seules donneraient un sens et une raison d'être au pardon. Quand le coupable est gras, bien nourri, prospère, enrichi par le "miracle économique", le pardon est une sinistre plaisanterie. Non, le pardon n'est pas fait pour les porcs et pour leurs truies. Le pardon est mort dans les camps de la mort. [...]."

Vladimir Jankélévitch (1) : L'imprescriptible, Point/Seuil, col. "Essais", juin 1996, p. 50.

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Vladimir_Jankélévitch

__________________________________________________

"Lynx envers nos pareils et taupes envers nous

Nous nous pardonnons tout et rien aux autres hommes."

Jean de la Fontaine 1621-1695 : Fables, livre I : "La besace", 1668 (1)

NOTES JMS :

(1) Cf. JMS : http://www.la-fontaine-ch-thierry.net/besace.htm

SOURCE :

Le Monde. 200 pensées à méditer avant d'aller voter, Omnibus/Le Monde, mars 2017, p. 165.

paresse

"Si l'on se couche à quatre heures du matin et qu'on se lève à huit, on est paresseux, mais si l'on se met au lit à neuf heures du soir pour en sortir le lendemain à cinq, on est actif."

Gustave Flaubert

SOURCE :

Le Monde. 200 pensées à méditer avant d'aller voter, Le Monde/Omnibus, mars 2017, p. 130.

Paris

"Le grand avantage des provinciaux, c'est qu'après avoir admiré Paris, ils peuvent le quitter."

Henri Rochefort

SOURCE : http://dicocitations.lemonde.fr/auteur/3833/Henri_Rochefort.php

parole

"Celui qui sait ne parle pas,

 celui qui parle ne sait pas."

 Tao-tö-king, de Lao-tseu, chap. LVI. Traduit du chinois par Liou Kia-hway, et relu par René Etiemble.

 in Philosophes taoïstes Lao-tseu Tchouang-tseu Lie-tseu, N.R.F. Gallimard, "Bibiliothèque de La Pléiade", 1980, p. 59.

__________________________________________________

"Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l'ouvrir."

 Pierre Dac, directeur en chef de : L'os à moelle, Le Livre de Poche n° 3937, p. 72. Textes réunis et présentés par Michel Laclos.

__________________________________________________

"La parole est à moitié à celui qui parle, à moitié à celui qui écoute."

Michel de Montaigne : Essais III, chap XIII : "De l'expérience".

SOURCE :

Les grandes expressions philosophiques, Hors-série Le Point, nov.-déc. 2017, p. 105.

__________________________________________________

"Le dire est aisé, le faire est difficile."

Baltasar Gracian (1) : L'Homme de cour (1647)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://republique-des-lettres.com/gracian-9782824901015.php

SOURCE :

Les grandes expressions philosophiques, Hors-série Le Point, nov.-déc. 2017, p. 107.

__________________________________________________

"La parole a été donnée à l'homme pour déguiser sa pensée."

Talleyrand 1754-1838 (1)

NOTE JMS :

(1) Le journal Le Monde ajoute en commentaire que cette phrase serait un emprunt à Voltaire, lequel "a dit dans son Dialogue du Chapon et de la Poularde : "Ils ne se servent de la pensée que pour autoriser leurs injustices et n'emploient les paroles que pour déguiser leurs pensées." Et l'auteur de Candide devait lui-même cette boutade aux Anglais..."

SOURCE :

Le Monde. 200 pensées à méditer avant d'aller voter, Omnibus/Le Monde, mars 2017, p. 189.

__________________________________________________

"La parole a été donnée à l'homme pour cacher sa pensée."

Stendhal 1783-1842 (1) : Armance (2)

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Stendhal et https://proverbes-francias.fr/citations-stendhal

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Armance

SOURCE :

Idem ci-dessus.

__________________________________________________

"Rien n'est vrai que ce qu'on ne dit pas."

Jean Anouilh (1) : Antigone (2)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Anouilh et https://www.mon-poeme.fr/citations-jean-anouilh

(2) Cf. not. : http://www.alalettre.com/anouilh-oeuvres-antigone.php    

SOURCE :

Idem ci-dessus.

__________________________________________________

"La parole humaine est comme un chaudron fêlé où nous battons des mélodies à faire danser les ours, quand on voudrait attendrir les étoiles."

Gustave Flaubert : Madame Bovary (1)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Madame_Bovary

SOURCE :

Le Monde. 200 pensées à méditer avant d'aller voter, Omnibus/Le Monde, mars 2017, p. 201.

__________________________________________________

"Je suis un diplômé de la grande université de la Parole enseignée à l'ombre des baobabs."

Amadou Hampâté Bâ (1)

SOURCE :

Cité dans l'article d'Henri Gougaud : Le maître de la parole in Télérama n° 2444 du 13 novembre 1996, p. 94.

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Amadou_Hampâté_Bâ et https://citations.ouest-france.fr/citations-amadou-hampate-ba-1216.html

 

 

parrain

"Ne soyez le parrain que de vos enfants."

"Si l'on vous propose un filleul [...], répondez imperturbablement que, "la religion catholique considérant un parrain comme chargé, aux yeux de Dieu, de l'âme de son filleul, qui devient ainsi son fils spirituel, vous vous êtes fait une loi de ne jamais prendre sur vous une pareille responsabilité."

"Cette phrase renferme dignité, savoir, noblesse, prudence."

"Le plus petit baptême coûte cent écus à un homme honorable, sans compter le filleul."

"[...]."

Honoré de Balzac : L'art de ne pas être dupe des fripons, Ed. de L'Herne, 2015, § 22, p. 67. 

Charles Pasqua

"Avec Pasqua à l'Intérieur, les ministres n'oseront plus me téléphoner."

François Mitterrand, à propos de la proposition faite par Jacques Chirac de nomination de Charles Pasqua au ministère de l'Intérieur.

SOURCE :

François Xavier Testu : Le Bouquin des méchancetés et autres traits d'esprit, chez Robert Laffont, col. "Bouquins", 2014, p. 679.

passerelle

"L'année dernière Godard m'avait demandé de tourner dans une courte séquence de son film, lequel à l'époque avait pour titre : Sauve qui peut (la vie). Je n'ai pas voulu tourner mais faire seulement un entretien avec lui. Alors il m'a demandé de venir, c'était donc en octobre 79, je suis venue, c'était à Lausanne, il m'a dit que tout était prévu, l'heure et les lieux de l'entretien. Il m'a emmenée dans une école, c'était le moment de la récréation ou de la rentrée, je ne sais plus, c'était sous un escalier en bois que prenaient les élèves. On a donc fait l'entretien. [...]. Après l'école on a enregistré dans une auto mais en marche et qui roulait à travers la ville. J'ai écouté la bande. Il semblerait que de temps en temps, aux feux rouges on comprenne pas mal de ce qu'on dit. Il m'a semblé qu'il y avait des choses intéressantes sur les passerelles aériennes de Lausanne qui vont d'un immeuble à l'autre. Je lui ai dit qu'elles étaient belles. Il m'a dit que beaucoup de gens se jetaient de ces passerelles. J'ai dit qu'elles semblaient être faites exprès pour se tuer. Il m'a dit que oui." 

Marguerite Duras, in Marguerite Duras et le cinéma. Les Yeux verts, rééd. oct. 2014 par les Cahiers du cinéma du n° 312-313 des Cahiers du cinéma de juin 1980, p. 38.

passion

"Le sage est sans passion."

Attribué à Sénèque (1) in : Diogène Laërce (2) : Vies et doctrines des philosophes illustres (3).

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sénèque , http://sos.philosophie.free.fr/seneque.php , http://agora.qc.ca/dossiers/Seneque et http://citation-celebre.leparisien.fr/auteur/seneque 

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Diogène_Laërce et http://cosmovisions.com/DiogeneLaerce.htm  

(3) PDF de l'ouvrage en bilingue (grec-français) : http://remacle.org/bloodwolf/philosophes/laerce/table.htm

SOURCE :

Les grandes expressions philosophiques, Hors-série Le Point, nov.-déc. 2017, p. 97.

Pater Noster

"Notre Père, qui est aux Cieux,

Que ton nom soit sanctifié,

Que ton règne vienne,

Que ta volonté soit faite

Sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour,

Pardonne-nous nos offenses

Comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés,

Et ne nous soumets pas à la tentation

Mais délivre-nous du mal.

[Car c'est à toi qu'appartiennent le règne, la puissance et la gloire pour les siècles des siècles]

Amen (1)

NOTE JMS :

(1) Trad. française dite "oecuménique" depuis 1966, suite au Concile de Vatican II (1962-1965).

__________________________________________________

"Notre Père qui êtes aux cieux

 Restez-y

 Et nous nous resterons sur la terre

 Qui est quelquefois si jolie

 Avec ses mystères de New York

 Et puis ses mystères de Paris

 Qui valent bien celui de la Trinité

 [...]."

 Début du poème de Jacques Prévert intitulé Pater Noster.

 In Paroles, Ed. Gallimard, 1949 ; réed. Folio/Gallimard n° 55, 1972, pp. 60/61.

paternité

"Maman veut le bien de ses enfants, Papa ne veut que le bien de Papa, il veut qu'on lui fiche la paix, il veut que ses lubies de "dignité" soient respectées, il veut présenter bien (le statut) et il veut contrôler et manipuler à volonté, ce qui s'appellera "guider" s'il est un père "moderne". [...]."

"Papa, au contraire de Maman, ne cède jamais à ses enfants car il doit à tout prix préserver l'image de l'homme décidé, fort, énergique, qui a toujours raison. [...]."

"Si l'enfant veut gagner l'approbation paternelle, il doit respecter Papa, et Papa qui n'est qu'un tas de pourriture n'a pas d'autre moyen d'imposer le respect que de rester à bonne distance, suivant le précepte que "la familiarité engendre le mépris", ce qui est naturellement vrai lorsqu'on est méprisable. En se montrant distant, le Père reste inconnu, mystérieux, il inspire donc la peur (le "respect")."

"[...] Le petit garçon qui chie dans son froc devant son père, autrement dit le "respecte", se soumet et devient un vrai petit Papa, ce modèle de Virilité, ce rêve américain : le lourd crétin qu'est l'hétérosexuel bon teint. [...]."

"En résumé, le rôle du père a été d'apporter au monde la gangrène de l'esprit mâle. Les hommes sont des Midas (1) d'un genre spécial : tout ce qu'ils touchent se changent en merde."

Valérie Solanas : SCUM manifesto association pour tailler les hommes en pièces, Ed. Les Mille et une nuits, col. "Les Petits Libres", mai 1998, pp. 15-19.

NOTE JMS :

(1) Midas (738 av. J.-C. - 696 ou 675 av. J.-C.) est un roi de Phrygie dont la légende veut qu'il ait reçu de Dionysos le pouvoir de changer en or tout ce qu'il touchait.

patriarcat

"Le patriarcat c'est une question de compte en banque. L'autoritaire qui ne ramène pas de pognon à la crèche n'est qu'un emmerdeur prétentieux."

Michel Audiard : Le Cave se rebiffe (Gilles Grangier, 1961) (1)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_cave_se_rebiffe et https://fr.wikiquote.org/wiki/Le_cave_se_rebiffe

SOURCE :

Valeurs actuelles, hors-série n° 19 : La France d'Audiard, juin 2019, p. 13.

patrie

"Une patrie est un composé de plusieurs familles ; et comme on soutient communément sa famille par amour-propre, lorsqu'on a pas un intérêt contraire, on soutient par le même amour-propre sa ville ou son village, qu'on appelle sa patrie."

"Plus cette patrie devient grande, moins on l'aime, car l'amour partagé s'affaiblit. Il est impossible d'aimer tendrement une famille trop nombreuse qu'on connaît à peine."

"Celui qui brûle de l'ambition d'être édile, tribun, préteur, consul, dictateur, crie qu'il aime sa patrie, et il n'aime que lui-même. Chacun veut être sûr de pouvoir coucher chez soi sans qu'un autre homme s'arroge le pouvoir de l'envoyer coucher ailleurs. Chacun veut être sûr de sa fortune et de sa vie. Tous formant les mêmes souhaits, il se trouve que l'intérêt particulier devient l'intérêt général : on fait des voeux pour la république, quand on n'en fait que pour soi-même."

Voltaire : Dictionnaire philosophique (GF Flammarion, 2010), au mot Patrie (pp. 434/435). 

__________________________________________________

"[...] lequel vaut le mieux : que votre patrie soit un Etat monarchique ou un Etat républicain ? Il y a quatre mille ans qu'on agite cette question. Demandez la solution aux riches, ils aiment tous mieux l'aristocratie ; interrogez le peuple, il veut la démocratie ; il n'y a que les rois qui préfèrent la royauté. Comment donc est-il possible que presque toute la terre soit gouvernée par des monarques ? Demandez-le aux rats qui proposèrent de pendre une sonnette au cou du chat (1). Mais en vérité, la véritable raison est, comme on l'a dit, que les hommes sont très rarement dignes de se gouverner eux-mêmes." 

"Il est triste que souvent, pour être bon patriote, on soit l'ennemi du reste des hommes. [...]. Etre bon patriote, c'est souhaiter que sa ville s'enrichisse par le commerce, et soit puissante par les armes. Il est clair qu'un pays ne peut gagner sans qu'un autre perde, et qu'il ne peut vaincre sans faire des malheureux."

"Telle est donc la condition humaine, que souhaiter la grandeur de son pays, c'est souhaiter du mal à ses voisins. Celui qui voudrait que sa patrie ne fut jamais ni plus grande, ni plus petite, ni plus riche, ni plus pauvre, serait le citoyen de l'univers."

Voltaire : idem ci-dessus, p. 436.

NOTE JMS :

(1) Cf. Jean de La Fontaine : Conseil tenu par les rats (Fables, livre II, 1).

__________________________________________________

"On croit mourir pour la patrie ; on meurt pour des industriels."

Anatole France (1844-1924) (1)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : http://atheisme.free.fr/Biographies/France.htm et http://www.academie-francaise.fr/les-immortels/anatole-france

SOURCE :

Le Monde. 200 pensées à méditer avant d'aller voter, Omnibus/Le Monde, mars 2017, p. 104.

patron

"LE PATRON a besoin de toi"

"TU n'as pas besoin de lui"

Affiche produite en mai 68 et publiée dans le Beaux-Arts Hors-Série n° 45 : Mai 68 LA REVOLUTION DES IMAGES de A à Z, avril 2018, p. 193.

__________________________________________________

"Le patron n'est autre que la personne qui est en retard quand vous êtes en avance et qui est déjà là si vous êtes en retard."

Charles Fourier 1772-1837 (1)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Fourier et http://charlesfourier.fr

SOURCE :

Le Monde. 200 pensées à méditer avant d'aller voter, Omnibus/Le Monde, mars 2017, p. 133.

patronyme

"Adolf Weismann, citoyen de l'Allemagne nazie, dépose une demande pour changer son nom. La demande passe devant le juge qui, s'en emparant, pique une colère :

- Encore une combine juive pour cacher tes origines ? Tu crois que le Führer te permettra de te cacher derrière un noble nom allemand ? Ne reviens pas ici, Weismann !! Weismann tu  es, Weismann tu resteras !!

- Votre Honneur, répond calmement Weismann aux insultes, je suis tout à fait satisfait de mon nom de famille. Je veux juste changer Adolf en Eliezer."

Cité dans La bible de l'humour juif, tome 2, de Marc-Alain Ouaknin et Dory Rotnemer, Ed. Ramsay, 1997 ; repris aux Ed. J'ai lu, 1998, chap. 9 : Le nom, p. 151.

__________________________________________________

"Sur la grisaille hostile du ciel

les barbelés dessinent

une touche d'humanité"

"Soudain pendant l'appel

je pense au jour où plus

     personne

ne criera mon nom"

Antoine Volodine : "Haïkus de prison", in Le Petit Livre des haïkus, anthologie présentée par Muriel Détrie, éd. First, 160 p.

 

pauvre

"Dieu doit aimer les pauvres, autrement il n'en aurait pas créé autant."

Abraham Lincoln, cité dans : 50 phrases cultes... et drôles de L'HISTOIRE sur la guerre et l'argent, Le Point hors-série, février-mars-avril 2015, p. 87.

__________________________________________________

"Il faut prendre l'argent où il se trouve, c'est-à-dire chez les pauvres. Bon, d'accord, ils n'ont pas beaucoup d'argent, mais il y a beaucoup de pauvres."

Alphonse Allais, idem ci-dessus, p. 91.

Cité également dans : Le Monde. 200 pensées à méditer avant d'aller voter, Omnius/Le Monde, mars 2017, p. 116.

__________________________________________________

"Saint Martin a donné la moitié de son manteau à un pauvre. Comme ça, ils ont eu froid tous les deux."

Jacques Prévert, cité par Jacques Gimard dans : Les petits cahiers d'antan, vol. Petit cahier d'histoire de France. Des Gaulois à la fin du Moyen Âge, Ed. Hors Collection, 2014, p. 11.
__________________________________________________

"Devinette."

"Pourquoi dit-on que les gens pauvres n'ont pas de chance ?"

"Parce que s'ils en avaient, seraient-ils pauvres ?"

 Idem ci-dessus.

__________________________________________________

"L'aumone que je fais donner à la porte est légère : un demi-crutz (1) et un morceau de pain sont ce qu'on ne refuse à personne ; on donne une ration double à ceux qui sont évidemment estropiés. S'ils en trouvent autant sur leur route dans chaque maison aisée, cela suffit pour les faire vivre en chemin, et c'est tout ce qu'on doit au mendiant étranger qui passe. Quand ce ne serait pas pour eux un secours réel, c'est un témoignage qu'on prend part à leur peine, un adoucissement à la dureté du refus, une sorte de salutation qu'on leur rend. Un  demi-crutz et un morceau de pain ne comptent guère plus à donner et sont une réponse plus honnête qu'un Dieu vous assiste ! comme si les dons de Dieu n'étaient pas dans la main des hommes, et qu'il eut d'autres greniers sur la terre que les magasins des riches !"

Jean-Jacques Rousseau : Julie ou la Nouvelle Héloïse, 1761.

Cité dans le un 1 : SALAUDS DE PAUVRES ! n° 128 du mercredi 2 novembre 2016, p. 1.

NOTE JMS :

(1) Petite monnaie du pays.

__________________________________________________

"[...]."

"En temps de guerre [...] les pauvres auront le droit de prendre la place des riches."

Au front également."

Pierre Desproges : Textes de scène, Editions du Seuil, 1988.

SOURCE :

Florence Leca Mercier et Anne-Marie Paillet : "L'ADN desprogien. Filiations littéraires et panthéon personnel" in Revue Des Deux Mondes : Le rire est-il mort ?,  juillet-août 2018, p. 33.

__________________________________________________

"Les économistes raisonnent toujours à la marge. Certes, la pauvreté en France n' "explose" pas. Mais constater que le taux de pauvreté n'a que faiblement augmenté en 2018 - 0,2 % en valeur réelle, selon l'Insee (1) - ne doit pas masquer un fait essentiel : plus de neuf millions de personnes sont en situation de précarité monétaire. Et ce fait, rappelle ATD Quart Monde (2), est multidimensionnel : être pauvre, c'est être bien souvent maltraité, isolé, menacé dans sa santé physique et morale, privé de droits. Que ce chiffre de neuf millions reste enkysté à un niveau scandaleusement élevé est à mettre en relation avec la santé économique d'une France qui s'énorgueillit d'être encore la septième puissance mondiale et voit le nombre de ses chômeurs décliner. Mais peut-on vraiment le dissocier d'une seconde réalité, soulignée étude après étude, que le sort des plus riches, lui, s'améliore inexorablement ? Autrement dit, que les inégalités s'accroissent depuis... trois décennies ? Le phénomène est mondial soulignent certains. Justement ! Qu'il touche aussi la France, bercée par la Révolution par une promesse d'égalité autant que de liberté, est inacceptable. Si les causes de la pauvreté sont multiples, nous avons assez de recul désormais pour savoir que l'allégement des impôts des plus grandes fortunes ne profite pas aux plus démunis. Il a bénéficié l'an dernier à des actionnaires dont les dividendes ont augmenté de 60 %. A-t-on calculé ses effets sur la fortune des plus pauvres ? Non, l'argent ne "ruisselle" pas de haut en bas, allégation fumeuse qui n'a d'ailleurs jamais été théorisée. [...]."

Vincent Rémy : "Des pauvres par millions" in Télérama n° 3641 (23/10/19, rubrique Premier plan, p. 13).

NOTES JMS :

(1) Cf.  not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_national_de_la_statistique_et_des_études_économiques

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/ATD_Quart_monde, https://www.atd-quartmonde.fr et https://atd-quartmonde.org

pauvreté

"Proverbe populaire."

"La pauvreté n'est pas un défaut, mais c'est la seule remarque positive  qu'on peut faire à son sujet."

Cité dans La bible de l'humour juif, tome 2, de Marc-Alain Ouaknin (1) et Dory Rotnemer, Ed. Ramsay, 1997 ; repris aux Ed. J'ai lu, 1998, chap. 12 : "Les pauvres, les riches", p. 177.

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Marc-Alain_Ouaknin

__________________________________________________

"C'est curieux comme l'argent aide à supporter la pauvreté."

Alphonse Allais

SOURCE :

Le Monde. 200 pensées à méditer avant d'aller voter, Omnibus/Le Monde, mars 2017, p. 112.

__________________________________________________

"Manque de moyens et de volonté politique", mais aussi "approche morcelée des problématiques, alors que tout est lié" : invitée à se prononcer dans Le Figaro sur les causes de la pauvreté en France, Véronique Fayet (1), présidente du Secours catholique Caritas France (2), n'a pas épargné les pouvoirs publics, coupables d'impéritie dans l'attitude comme dans la méthode. Ignorant, injuste et défaillant : ce sont bien les mots qui viennent à l'esprit quand il s'agit de juger l'action de l'Etat dans la lutte contre la pauvreté. Défaillant, puisque la pauvreté ne recule pas [...] ; injuste, puisque le discours officiel glisse dangereusement vers un tri sélectif entre bons pauvres et mauvais pauvres, les migrants revêtant prestement l'habit des seconds. Ignorant enfin. Alors qu'une Française, Esther Duflo (3), vient de recevoir l'équivalent du prix Nobel d'économie pour ses travaux sur la pauvreté dans le monde (4), sa méthode-clé - cesser de traiter ce fléau d' "en haut", descendre dans l'arène pour étudier chaque enjeu dans sa spécificité et recueillir les réactions de personnes aidées - paraît encore incongrue chez nous. "Tout est lié", rappelait pourtant Véronique Fayet : logement, santé, vieillesse, transport, culture... [...]."

Pauvreté mal pansée : article d'Olivier Pascal-Mousselard paru dans le Télérama n° 3644 du 13 novembre 2019, p. 13.

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Véronique_Fayet et https://www.secours-catholique.org/actualites/le-manifeste-de-veronique-fayet-pour-une-revolution-fraternelle

(2) Cf. not. : https://www.fondationcaritasfrance.org

(3) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Esther_Duflo

(4) Abhijit Banerjee, Esther Duflo et Michael Kremer ont reçu conjointement en 2019 le Prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel pour "leur approche expérimentale pour obtenir des réponses fiables sur la meilleure façon de réduire la pauvreté dans le monde".

 

 

paysan, paysanne

"Cette petite paysanne déjouant l'histoire qu'étaient en train d'écrire les Grands contre la France continue de fasciner."

in Dossier de Valeurs actuelles n° 4315-4316 du 8 au 21 août 2019 : Jeanne (1), la France et nous, par Charlotte d'Ornellas (2), p. 17.

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jeanne_d'Arc, http://www.histoire-france.net/moyen/jeanne-darc, http://www.1000questions.net/fr/jeanne, https://www.herodote.net/Jeanne_d_arc_1412_1431-synthese-141.php et http://www.infobretagne.com/jeanne-darc-vie.htm

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Charlotte_d'Ornellas

péché originel

"C'est à cause du péché originel (1), sans aucun doute, que nous soupçonnons si facilement nos semblables de s'être mal conduits, surtout dans un jardin."

Alice Thomas Ellis (2) : Tout commença dans un jardin [traduit par Elisabeth Motsh (3)]

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/péché_originel

(2) Cf. not. : https://en.wikipedia.org/wiki/Alice_Thomas_Ellis, https://www.babelio.com/auteur/Alice-Thomas-Ellis/117886 et https://data.bnf.fr/12384992/alice_thomas_ellis

(3) Cf. not. : https://www.babelio.com/auteur/Elisabeth_Motsch/57773 et https://data.bnf.fr/12213051/elisabeth_motsch

SOURCE :

Télérama n° 2537 du 27 août 1998, p. 24.

 

pédophilie

"L'élection de 2009 approche. Un dernier débat télévisé peut emballer une campagne qui peine à intéresser. Face à Daniel Cohn-Bendit (1), François Bayrou (2) souligne les contacts entre Nicolas Sarkozy et l'écologiste. Dany voit rouge : "C'est ignoble de ta part [...] mon pote, jamais tu ne seras président de la République parce que tu es trop minable." Le centriste renchérit : "Il y a un certain nombre d'ignominies que vous n'avez pas hésité à porter", faisant référence à des actes à l'égard des enfants (3)". Avec 16 % des voix, EELV (4) obtiendra un score deux fois supérieur à celui du Modem (5)."

Matthieu Verrier : Le contre-manuel de la politique, Tana éditions, avril 2016, p. 33.

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Daniel_Cohn-Bendit

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/François_Bayrou

(3) Cf. not. note 1.

(4) EELV : Europe Ecologie - les Verts.

(5) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Modem

__________________________________________________

Dans un encadré Télérama relatif au documentaire de Dan Reed (1/2 et 2/2, USA, 2019, 2 x 105 mn) intitulé Michael Jackson : Leaving Neverland, Eleonore Colin écrit :

" "Bambi", un redoutable prédateur sexuel ? N'en déplaise aux fans, ce documentaire accablant relance les accusations de pédophilie à l'encontre de Michael Jackson (1), dix ans après sa mort. Le réalisateur Dan Reed (2) a recueilli les confessions glaçantes de deux victimes présumées,  à propos de faits datant de leur enfance. Et c'est du lourd. Si bien qu'après la diffusion des deux épisodes, les 3 et 4 mars sur HBO (3), les ayants droit de la star [...] ont porté plainte illico."

"Ca commence comme une bombe. "Il était l'une des personnes les plus gentilles, adorables et attentionnéesque j'ai connues. Il m'a aidé dans ma carrière, dans ma créativité. Et il m'a aussi agressé sexuellement pendant sept ans", annonce d'une voix blanche, le chorégraphe australien Wade Robson (4), 36 ans. Au crépuscule des années 1980, cet adorable blondinet tape dans l'oeil de Michael Jackson lors d'un concert à Brisbane. Le "roi de la pop" le prend sous son aile, le couvre de cadeaux et l'invite en famille dans sa propriété de Neverland. Très vite, le rêve de gosse vire au cauchemar. A l'abri des regards, "Peter Pan" (5) l'initie à la pornographie, la masturbation, la fellation, le toucher rectal... Un autre témoignage pour le moins troublant - celui de James Safechuck (6), ex-enfant star à Los Angeles - résonne parfaitement avec le précédent. Les entretiens se veulent sobres [...] et la réalisation est dépouillée [...]. Tandis que d'innombrables photos et vidéos du chanteur en compagnie de garçonnets s'intercalent au monage, se dessine en filigrane le profil d'un pervers sexuel expert en manipulation mentale. C'est cru, chocant, sordide. Jusqu'à la nausée."

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Michael_Jackson

(2) Dan Reed est né en décembre 1964 au Royaume-Uni. C'est un réalisateur et producteur de cinéma et de télévision britannique. Il a également réalisé en 2014 The Paedophile Hunter.

(3) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/HBO

(4) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Wade_Robson

(5) Cf. not. : http://www.destins-de-stars.com/2018/08/michael-jackson-et-l-histoire-de-peter-pan , https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_de_Peter_Pan et https://fr.wikipedia.org/wiki/Peter_Pan

(6) James Safechuck est aujourd'hui programmateur informatique.

__________________________________________________

"C'est son mari qui l'a conduite à cette première rencontre. Maiana Bidegain, l'auteure de ce documentaire, a été violée à l'âge de 7 ans. Trois décennies ont passé et la journaliste souhaite maintenant un face-à-face avec son agresseur, qui a récidivé. Elle fait partie des premières victimes d'un crime sexuel engagées dans un  programme de justice restauratrice. Entré dans la loi en 2014, précisément pour lutter contre la récidive, ce dispositif, qui fait dialoguer les deux parties, est encore rare et méconnu. Toute la force de ce film est de donner à comprendre son fonctionnement."

"La journaliste s'est longuement préparée à cette confrontation avec une conseillère de l'Institut français pour la justice restaurative (IFJR) (1), situé à Pau. Son agresseur, qu'elle nomme "O", également. Le premier rendez-vous n'a pas été filmé, mais enregistré. Les mots de l'homme, repentant, étaient-ils sincères ? Puis Maiana Bidegain s'est envolée pour le Québec, pionnier en matière de justice "réparatrice". Elle y a recueilli des témoignages de femmes et d'hommes qui ont traversé cette expérience et semblent mieux vivre. A son retour, elle a demandé à revoir "O"."

"Assister à cette rencontre troublante entre ces deux personnes, qui ici empruntent le tutoiement, soulève d'infinies questions. On s'interroge sur la double démarche de la documentariste, à la fois professionnelle et intime. En se posant comme le sujet  de son film, n'entrave-t-elle pas le processus de justice restaurative qu'elle cherche à décrire ? Souvent bouleversant, son témoignage permet aussi de mesurer l'impact d'un crime sur une famille, et ses ondes concentriques."

Encadré Télérama de Marie-Joëlle Gros à propos du documentaire de Maiana Bidegain et Sébastien Koegler (Fr., 2019, 70 mn) : Rencontre avec mon agresseur.

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://www.justicerestaurative.org

 

 

peine de mort

Madame de Staël (1768-1817) (1) à Napoléon, alors qu'il lui exprimait son aversion pour les femmes s'intéressant à la politique :

"Dans un pays où on leur coupe la tête, il est normal qu'elles sachent pourquoi !"

SOURCE : Le Monde. 200 pensées à méditer avant d'aller voter, Omnibus/Le Monde, mars 2017, p. 41.

NOTE JMS :

(1) Cf. notamment :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Germaine_de_Staël

http://www.stael.org/qui-est-germaine-de-stael

peintre

"Les peintres - ils sont deux ou trois en France - ont vraiment peu de représentations, et je me figure facilement leur état de mort, quand, durant de longs mois, ils ne paraissent plus en public. [...]."

Arthur Cravan : revue Maintenant n° 4, mars-avril 1914 (à propos du Salon des Indépendants).

Rééd. : Maintenant avril 1912 - mars-avril 1915, Seuil, col. "l'école des lettres", 1995, p. 79.

__________________________________________________

"Quand j'étais enfant, ma mère me disait : Si tu deviens soldat, tu seras général. Si tu deviens moine, tu seras pape. J'ai voulu être peintre, et je suis devenu Picasso."

Pablo Picasso

SOURCE :

François Xavier Testu : Le Bouquin des méchancetés et autres traits d'esprit, Ed. Robert Laffont, col. "Bouquins", 2014, p. 763.

__________________________________________________

"Un ami de Picasso lui disait  : "Je ne comprends pas votre peinture.

- Comprenez-vous le chinois ?

- Euh... non.

- Eh bien, la peinture, c'est comme le chinois. Il faut apprendre pour comprendre."

SOURCE :

Idem ci-dessus, p. 763.

__________________________________________________

"[...]. les théories de peintres, ça tient en cinq lignes, pas plus. Elles doivent être juste cohérentes, c'est tout. L'important, c'est de savoir comment l'on voit et de montrer ce que l'on voit, pas de l'expliquer. Le peintre, c'est celui qui voit différemment, n'importe quoi. Il regarde quelque chose, il se concentre, et durant deux ou trois minutes, à peine, il voit différemment. Après, il s'agit de restituer cette vision, en espérant qu'elle soit poétique et émouvante. Mais l'émotion que l'on a se rapporte toujours à une autre émotion, plus ancienne. On la reconnait. C'est comme l'amour : on n'aime pas si on a pas été aimé. C'est une sorte de répétition : il faut répéter cette émotion sur la toile."

Jean-Pierre Pincemin (1)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Pierre_Pincemin et https://www.lemonde.fr/disparitions/article/2005/05/18/le-peintre-jean-pierre-pincemin-est-mort_651027_3382.html

SOURCE :

Entretien d'Olivier Cena avec Jean-Pierre Pincemin in Télérama n° 2607 du 29 décembre 1999, p. 39.

peinture

 "La peinture est chose mentale" ("La pittura è cosa mentale")

Léonard de Vinci (1) : Traité de la peinture (1651, posthume) (2)

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Léonard_de_Vinci

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Trattato_della_pittura

SOURCE :

Les grandes expressions philosophiques, Hors-série Le Point, nov.-déc. 2017, p. 168.

__________________________________________________

"[...]."

"Parmi les peintures proposées [par l'art dégénéré ("Entartete Kunst")], j'ai relevé certains travaux qui prêtent à croire que les yeux de certaines personnes voient les choses autrement qu'elles ne sont, c'est-à-dire qu'il y a des hommes pour qui notre peuple serait actuellement constitué de crétins dégénérés, des hommes pour qui, par principe, les prés seraient bleus, le ciel vert, les nuages jaunes soufre, etc., ou qui disent les percevoir comme tels. Je ne chercherai pas à débattre si ces personnes voient - ou ressentent - vraiment les choses ainsi, mais je veux simplement interdire, au nom du peuple allemand que ces pauvres malheureux, souffrant manifestement de maladies oculaires, bernent l'entourage en faisant passer leur aberrations pour une réalité, ou qu'ils prétendent faire de l' "art"."

"Non, il n'y a ici que deux possibilités : ou bien ces soi-disants "artistes" voient vraiment les choses ainsi et ils croient en ce qu'ils nous présentent, auquel cas il faudrait examiner leur déficience oculaire pour savoir si elle est d'origine mécanique ou génétique. Dans le premier cas, cela est fort regrettable pour ces malheureux, dans le second, il faudrait que le ministère de l'Intérieur du Reich étudie le problème pour empêcher que des maladies oculaires aussi terribles soient transmises aux générations futures. Ou bien eux-mêmes ne croient pas en la réalité de ces impressions et, pour d'autres raisons, se plaisent à importuner la nation avec de telles inepties, auquel cas ces pratiques relèvent du droit pénal."

"[...]."

Adolf Hitler : allocution d'inauguration de la "Grande exposition d'art allemand"

in : Art en théorie 1900-1990. Une anthologie par Charles Harrison et Paul Wood, Ed. Hazan, 1997, p. 478. 

__________________________________________________

"Sur le plan de l'arnaque les coups les plus tordus ne sont rien, vous entendez, rien à côté de la peinture abstraite."

Michel Audiard : La Métamorphose des cloportes (Gilles Grangier, 1961) (1)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikiquote.org/wiki/La_Métamorphose_des_cloportes

SOURCE :

Valeurs actuelles, hors-série n° 19 : La France d'Audiard, juin 2019, p. 13.

__________________________________________________

"Né dans un milieu inculte, la lecture d'un des rodéos de Malraux à travers l'histoire de l'art m'avait appris, vers 1950, que c'était passionnant, la peinture."

Paul Veyne (1)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Veyne, https://www.babelio.com/auteur/Paul-Veyne/4757, https://laviedesidees.fr/Le-curieux-Monsieur-Veyne.html et https://www.franceculture.fr/personne-paul-veyne.html

SOURCE :

La Grande Librairie. Portraits d'écrivains, saisons 1, 2 et 3 : préface de François Busnel et photographies de Franck Courtès, Ed. Place des Victoires, 2012, p. 225.

 

pélagianisme

"Le pélagianisme (1) est l'effort entrepris pour ramener le christianisme au pesant et plat judaïsme et à son optimisme."

Arthur Schopenhauer : Die Kunst zu beleidigen, Verlag C.H. Beck, oHG, München, 2002 (L'art de l'insulte, Ed. du Seuil, 2004, pour la trad. française par Eliane Kaufholz-Messmer, p. 132).

NOTE JMS :

(1) Pélage est un moine (v. 360 - v. 422) qui rejetait notamment le péché originel et la grâce par rapport à celui de la volonté humaine, insistant sur le libre arbitre. Sa doctrine fut attaquée par St Augustin (354-430), le "Docteur de la grâce", et condamnée par les conciles de Carthage (412 et 416), de Milève (416) et d'Ephèse (431).

pélerinage

"Pélerinages secrets..."

"Après avoir rencontré Céline chez lui, Audiard, après sa mort, retournera discrétement à plusieurs reprises devant la maison de l'écrivain. Pour s'y recueilllir."

Par Arnaud Folch

"S'approchant du portail d'entrée donnant sur le petit jardin, "je ne sonne plus, la vue me suffit", poursuit-il. Il en sera ainsi à de multiples reprises : après la mort de Céline, Audiard viendra, comme ce jour-là, se recueillir une dizaine de fois dans ce qu'il surnomme le "terrier" de l'écrivain. [...] nul ne connaît [...] le nombre précis de ses entretiens avec Céline lui-même. [...]. Une certitude : c'est en 1951, peu après le retour d'exil de l'écrivain, qu'a lieu leur premier, et donc probable unique tête-à-tête. [...]."

"[...]."

"De cette rencontre - "l'un des moments les plus forts de ma vie", dira-t-il - Audiard gardera toujours le souvenir. Et la nostalgie. D'où ses discrets "pèlerinages" sur place, auquel il convia un jour son fils (non reconnu) Bruno, qui l'a raconté avec émotion dans son livre Audiard donne la réplique (1) : "Là, comme figé, Audiard, l'homme si plein de mots, n'en dit plus un seul, écrit-il. Son recueillement admiratif ne fut brisé que par un murmure à peine audible : "Un jour, je hurlerai avec les loups..." Puis il se mit à me réciter l'arrivée à New York du Voyage (2). Là, comme ça, naturellement. Et sans déclamer. Je n'ai jamais retrouvé cela..."

"[...]."

NOTE JMS :

(1) Bruno M. : Audiard donne la réplique, Nouveau Monde éditions, col. Histoire, nov. 2017, 146 p.

(2) Louis-Ferdinand Céline : Voyage au bout de la nuit, Folio/Gallimard n° 28, fév. 1972, 512 p. Prix Renaudot, 1932.

Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Voyage_au_bout_de_la_nuit

SOURCE :

Valeurs actuelles, hors-série n° 19 : La France d'Audiard, juin 2019, pp. 66-67.

pénis

"Jumbo président !"

"Des présidents un peu fêlés, les Etats-Unis en ont connu plus d'un, à en croire la belle galerie de portraits publiée dans Libération (4/11). Theodore Roosevelt, Woodrow Wilson et Calvin Coolidge avaient des dossiers particulièrement chargés chez leurs psychiatres. Le cas le plus étonnant est celui de Lyndon B. Johnson (1), arrivé à la Maison-Blanche en 1963, après l'assassinat de Kennedy. Obsédé par son pénis, qu'il avait surnommé "Jumbo", "Johnson forçait à admirer : "Vous avez déjà vu quelque chose d'aussi gros ? En prime, il faisait tournoyer Jumbo sous ses yeux."

"Un modèle pour Trump d'éléphant ?"

 Le Canard enchaîné n° 5011 - mercredi 9 nov. 2016, p. 1.

 NOTE :

"JOHNSON (Lyndon Baines), Stonewall, Texas, 1908 - Johnson City, près d'Austin, Texas, 1973, homme politique américain. Démocrate, vice-président des Etats-Unis (1961), il devint président à la suite de l'assassinat de J.F. Kennedy (1963), puis fut président élu (1964-1969). Il dut faire face à l'extension de la guerre du Viêt Nam."

Petit Larousse illustré 2014, Larousse, 2013.

__________________________________________________

  Est-ce que la taille du pénis est proportionnelle à celle de l'animal ?

"Absolument pas ! La taille du sexe, préoccupation humaine, n'a rien à voir avec les proportions de l'animal. La longueur du pénis varie selon les espèces et même selon les individus, comme chez les humains. Voici quelques données chiffrées amusantes. La baleine bleue mâle, qui mesure jusqu'à 30 m, possède un sexe de 2,50 m. Cependant, si cette baleine faisait la taille d'un être humain, elle aurait un pénis de 10 cm à peine. Chez d'autres animaux, les organes génitaux sont totalement disproportionnés : prenons l'exemple de ce petit canard Oxyura vittata (1), d'environ 40 cm de long et qui possède un pénis pouvant mesurer 20 à 40 cm. Un mollusque du nom de "pouce-pied" (2) détrône le canard, puisque son sexe peut faire jusqu'à 20 fois sa taille ! Quant aux serpents, ils ne s'illustrent pas par la longueur de leur pénis, mais par le fait que, comme leur langue, il est bifide."

Questions clés sciences, hors-série n° 1, ESI éditions, août 2018, p. 48. Auteurs : Hubert Kerjean, Eric Mathivet et agence éditoriale Mativox.

NOTES :

(1) Cf. not. : http://www.abc.net.au/science/articles/2001/09/14/366856.htm

(2) Cf. not. https://fr.wikipedia.org/wiki/Pouce-pied

__________________________________________________

Quelle est la longueur moyenne d'un pénis humain  (1) ?

"En moyenne, un pénis au repos mesure entre 4 et 12 cm, tandis qu'en érection sa longueur varie généralement entre 13 et 16 cm. Bien sûr, ces données ne sont qu'indicatives : certains hommes ont un sexe en érection de moins de 7 cm (on parle alors de "micro-pénis" [...]), alors que d'autres peuvent aller au-delà de 28 cm [...]. Si la longueur est si importante pour les hommes, c'est bien sûr parce que le pénis a toujours été le symbole suprême de la virilité et de la fécondité. [...]."

Questions clés sciences, hors série n° 1, ESI éditions, 2018, p. 58. Auteurs : Hubert Kerjean, Eric Mathivet et Mativox.

NOTE :

(1) Cf. not. https://fr.wikipedia.org/wiki/Taille_du_pénis_chez_l%27homme

___________________________________________________

"Elle demande le divorce à cause du pénis trop gros de son mari"

Article paru dans : https://www.zejournal.info/infos-insolites/11449-demande-divorce-penis-trop-gros-mari-nigeria

pensée

""Les mots ont dépassé ma pensée", disait quelqu'un pour s'expliquer après coup sur un incident. Rivarol répondit : "Oh ! Cela n'a pas dû aller bien loin"."

François Xavier Testu : Le Bouquin des méchancetés et autres traits d'esprit, Ed. Robert Laffont, col. "Bouquins", 2014, p. 822.

__________________________________________________

"La pensée est liée à l'évènement "comme le cercle à son centre"."

Hannah Arendt (1)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. https://de.wikipedia.org/wiki/Hannah_Arendt, https://fr.wikipedia.org/wiki/Hannah_Arendt et https://www.babelio.com/auteur/Hannah-Arendt/2263

SOURCE :

2ème page de couverture du philosophie magazine n° 136, février 2020.

__________________________________________________

"[Ce] qui reste admirable chez elle, c'est son sens de l'événement, cette conviction que la pensée ne s'exerce qu'au contact des événements qui marquent votre vie."

Claude Lefort (1), à propos de Hannah Arendt

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Lefort, https://www.babelio.com/auteur/Claude-Lefort/32600https://maitron.fr/spip.php?article89684 et https://www.franceculture.fr/personne-claude-lefort.html

SOURCE :

Etienne Gruillot : Hannah Arendt. L'esprit sauvage in Télérama n° 2598 du 27 octobre 1999, p. 20.

penser

"Penser, c'est dire non."

Alain : Propos sur la religion (1938)

SOURCE :

Les grandes expressions philosophiques, Hors-série Le Point, nov.-déc. 2017, p. 122.

__________________________________________________

"Je suis indépendante, je n'appartiens à aucune organisation et je ne parle jamais qu'en mon propre nom [...] j'ai grande confiance dans ce que Lessing (1) nomme Selbstdenken (le "penser par soi-même"), auquel ne peuvent jamais se substituer ni l'idéologie, ni l'opinion publique, ni les "convictions"."

Hannah Arendt

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Gotthold_Ephraim_Lessing et https://www.babelio.com/auteur/Gotthold-Ephraim-Lessing/173437

SOURCE :

Etienne Gruillot* : Hannah Arendt. L'esprit sauvage in Télérama n° 2598 du 27 octobre 1999, p. 20.

* Cf. not. : https://www.babelio.com/auteur/Etienne-Gruillot/154489 et https://data.bnf.fr/fr/14402920/etienne_gruillot

 

 

père

"Un professeur de la faculté de droit à Paris, au XIXe siècle, s'amusait à embarrasser ses élèves en leur demandant, lors des épreuves orales : "Si j'étais usufruitier d'un troupeau d'ânes, comment devrais-je en jouir ?"

Un étudiant ne se laissa pas démonter, et répondit : En bon père de famille."

François Xavier Testu : Le bouquin des méchancetés et autres traits d'esprit, Robert Laffont, col. "Bouquins", p. 1150.

__________________________________________________

"Il est d'autant mieux devenu mon père que, de toutes mes forces et de toutes mes peurs, j'ai voulu devenir son fils."

Eric Fottorino (1)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://republique-des-lettres.fr/10277-eric-fottorino.php et https://www.franceculture.fr/personne-eric-fottorino.html

SOURCE :

La Grande Librairie. Portraits d'écrivains, saisons 1, 2 et 3 : préface de François Busnel et photographies de Franck Courtès, Ed. Place des Victoires, 2012, p. 97.

perfection

"Les politiques, les moralistes et les théologiens ont ceci de commun qu'ils se proposent de conduire l'homme à la perfection et qu'ils seraient bien fâchés qu'il y arrivât."

Laurent Angliviel de la Beaumelle (1726-1773) : Mes pensées ou le Qu'en dira-t-on (1752)

SOURCE : Le Monde. 200 pensées à méditer avant d'aller voter, Omnibus/Le Monde, mars 2017, p. 15.

performatif

"Comme tout bon politique, [Emmanuel Macron] est dans l'illusion christique que son verbe est performatif (1)."

Mariette Darrigrand, sémiologue (2)

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://www.cnrtl.fr/definition/performatif

(2) Cf. not. : https://mariettedarrigrand.com et https://www.franceculture.fr/personne-mariette-darrigrand

SOURCE :

Les dossiers du Canard enchaîné n° 153 : Macron contre Macron, oct. 2019, p. 21.

permission

"En matière de vie privée, Facebook a toujours demandé pardon, jamais la permission."

Fred Vogelstein, journaliste à Wired (1)

SOURCE :

Cité dans le dossier "Facebook, la confiance rompue" in Télérama n° 3562 du 21 au 27 avril 2018, p. 33.

NOTE :

(1) Cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Wired

pervers

Petit texte de Patrice Bollon (1) intitulé "Pourquoi les grands pervers sont-ils toujours remarquablement intelligents (et les gens intelligents aussi remarquablement pervers) ?" :

"La raison de ce double paradoxe vient de ce que l'intelligence est sinon toujours perverse, du moins potentiellement toujours telle, puisqu'elle nous permet de transformer des problèmes humains en des équations rationnelles à résoudre : de nous porter au-delà de la condition humaine échue à chacun pour nous faire basculer dans un univers mécanique inhumain. Nul étonnement, dès lors, que les grands pervers, comme nous l'apprennent aussi bien les faits divers que la politique, aient toujours été remarquablement intelligents ; et, inversement, qu'on ait vu tant de grands esprits [en philosophie, par exemple, Carl Schmitt (2)] que leur intelligence a fini par conduire à la plus grande des perversités."

in Le Magazine Littéraire hors-série Penser méditer rêver 100 questions simples et philosophiques pour aujourd'hui, n° 1, juillet-août 2014, p. 76.

NOTE JMS :

(1) Patrice Bollon est un journaliste (L'Express, Le Figaro-littéraire, Globe-Hebdo, Libération, Le Monde, Magazine littéraire, Marianne, Paris-Match, La Revue des Deux Mondes) et un auteur français qui a notamment publié Morale du masque (Seuil, 1990), Cioran l'hérétique (Gallimard, 1997) et Kapital Kontrol (Anabet, 2009).

(2) Carl Schmitt (1888-1985) est un "philosophe et juriste allemand. Spécialiste de droit constitutionnel, il est l'auteur de travaux sur la démocratie et sur la politique à l'époque moderne, qui sont restés une référence malgré sa compromission avec le nazisme (La Notion de politique, 1927 ; Théorie de la constitution, 1928)." (Petit Larousse illustré 2014).

perversion

"Le pouvoir de jouissance d'une perversion [...] est toujours sous-estimé. La Loi, la Doxa, la Science ne veulent pas comprendre que la perversion tout simplement rend heureux ; ou pour préciser davantage, elle produit un plus [...] et dans ce plus vient se loger la différence [...]. Dès lors, c'est une déesse, une figure invocable, une voie d'intercession."

Roland Barthes : Roland Barthes par Roland Barthes, Ed. du Seuil, col. "écrivains de toujours", 1975, p. 68.

perversité

"Qu'est-ce qui favorise la perversité ?"

"Notre conception de la perversité dépend de notre capacité à repérer une norme fiable. Cela est devenu impossible dans une société qui a traversé plus de vingt années de déconstruction sociale, culturelle et comportementale."

""Qu'est-ce qui favorise la normalité ?" n'est pas, de nos jours, une question moins provocante que la question : "Qu'est-ce qui favorise la perversité ?""

Jonathan Lasker : Expressions permanentes, Daniel Lelong éditeur, 2005, p. 25. Trad. de l'anglais par Emmanuel Bellefroid.

Reprise de la réponse à une question posée par Robert Nikas, publiée dans "The Silent Baroque", Galerie Thaddaeus Ropac, Salzbourg, Autriche, 1989.

__________________________________________________

"La vue d'un homme puissant nous pénètre de respect et de crainte. Il faut que nous soyons bien pervers."

Laurent Angliviel de la Beaumelle (1726-1773) : Mes pensées ou le Qu'en dira-t-on (1752)

SOURCE : Le Monde. 200 pensées avant d'aller voter, Omnibus/Le Monde, mars 2017, p. 15.

Jan Miroslaw Peszke, dit Jean Peské

"[...]. Peské, t'es moche ! [...]."

Arthur Cravan : revue Maintenant n° 4, mars-avril 1914 (à propos du Salon des Indépendants).

Rééd. : Maintenant avril 1912 - mars-avril 1915, Seuil, col. "l'école des lettres", 1995, p. 90.

pet

"Un pet échappa dans un salon à un homme, qui était fort sot. On s'indigna. Rivarol demanda : "Aimeriez-vous mieux que monsieur eût parlé ?""

François Xavier Testu : Le Bouquin des méchancetés et autres traits d'esprit, Ed. Robert Laffont, col. "Bouquins", 2014, p. 813.

__________________________________________________

"[...]. A-t-il existé un âge d'or de la flatulence, un état de totale liberté sphinctérienne ? Saint-Gelais (1) l'assure :

          Un temps fut que sans grand respect

          On laschait à table le pet

          Et qu'on se mouchait à la nappe."

"Et il est vrai que nos ancêtres étaient horrifiés par la rétention volontaire des gaz, acte catastrophique pour la santé. L'Ecole de Salerne (2) est formelle : "Quatuor ex vento veniunt in ventre retento / Spasmus, hydrops, colica et vertigo." ("Quatre maux frappent le ventre quand on retient ses vents : les spasmes, l'hydropisie, la colique et l'étourdissement." Ce que résume ainsi le proverbe : "Pour vivre longtemps, il faut donner à son cul vent.")

"Erasme (3) dénonçait lui aussi, bien avant Freud, le refoulement : "Retenir un pet produit par la nature est le fait des imbéciles qui accordent plus à la politesse qu'à la santé."

"Mais tout le monde n'était pas de son avis. Délicate question de savoir-vivre ! Certains s'en tenaient à l'adage : "tussi crepitum dissimulare" (cacher le pet par une toux). Une autre méthode consistait à utiliser les chiens comme boucs émissaires. En cas de puanteur, la plaisanterie de circonstance consistait à dire : "Faites sortir les chiens, les dames ont vessi (4). En ces temps réputés misogynes, le beau sexe avait droit au pet."

Frédéric Pagès : Au vrai chic anatomique, Points/seuil, col. "Inédit Virgule", 1983, pp. 54/55.

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mellin_de_Saint-Gelais et https://data.bnf.fr/fr/12161286/mellin_de_saint-gelais

(2) Cf. not. : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-de-medecine-de-salerne et https://fr.wikipedia.org/wiki/Salerne

(3) Cf. not. : http://www.publius-historicus.com/erasme.htmhttps://www.museeprotestant.org/notice/erasme-1469-1536, http://classes.bnf.fr/dossitsm/b-erasme.htm et https://www.mon-poeme.fr/citations-erasme

(4) Note en bas de page de Frédéric Pagès : "On ne fait plus assez la différence entre un pet et une vesse (silencieuse et nauséabonde)."

__________________________________________________

"Les harengs ont une excellente ouïe. Plutôt que d'utiliser leur voix comme tout le monde, ils pètent, et entendent en retour les bulles que leurs congénères font dans l'eau."

Brooke Barker : La tortue qui respirait par les fesses (Sad animal facts), Flammarion, 2017. Index alphabétique, p. 195. Trad. de l'anglais par Fleur d'Harcourt.

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Hareng, http://www.guidedesespeces.org/fr/hareng et https://www.leshautsdelices.fr/produits/le-hareng

__________________________________________________

"Bellegarde (1), devenu un commensal du roi Henri IV, était connu pour sa propreté et sa politesse ; on disait de lui qu'il ne pouvait supporter d'entendre nommer le mot "pet", dont l'idée lui répugnait absolument. Une nuit cependant, une forte colique venteuse vint troubler son sommeil. Il appela ses gens ; dans l'attente de leur venue, il arpenta sa chambre, pétant à chaque pas. Soudain, il aperçut un de ses pages, et lui dit : "Ah ! vous voilà. Y a t-il longtemps que vous y êtes ?"

François Xavier Testu : Le Bouquin des méchancetés et autres traits d'esprit, Ed. Robert Laffont, col. "Bouquins", 2014, p. 99.

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Roger_de_Saint-Lary_de_Bellegarde

__________________________________________________

"Quand dans l'oreillette on te dit : "Untel pète", c'est quand même sympa. Tu as mal aux jambes mais tu souris."

David Gaudu (1)

"Gaudu le korrigan, serviable mais féroce" : article de Thomas Sotinel paru dans Le Monde du 13 juillet 2019, p. 13.

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/David_Gaudu et https://www.letour.fr/coureur/53/groupama-fdj/david-gaudu

__________________________________________________

"Fart Proudly ("péter fièrement") (1) ou A Letter to a Royal Academy about farting ("Lettre à une Académie royale à propos du pet") ou To the Royal Academy of Farting ("A l'Académie royale du pet"), est le titre populaire d'un essai  de Benjamin Franklin (2) sur les flatulences écrit vers 1781 alors qu'il était ambassadeur des Etats-Unis en France."

"[...]."

in : Fart Proudly : wikipedia du 16 septembre 2019 à 05.50.

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://en.wikipedia.org/wiki/Fart_Proudly et https://fr.wikipedia.org/wiki/Fart_Proudly

(2) Cf. not. : https://en.wikipedia.org/wiki/Benjamin_Franklin et https://fr.wikipedia.org/wiki/Benjamin_Franklin

 

petites gens

"Les petites gens, ce sont ceux avec lesquels on fait, au fond, les démocraties, avec lesquels on fait les Etats. Ce sont ceux qui croient à tout ce qu'on leur a appris, et ce sont ceux qui passent leur vie à vouloir bien faire ; car ces gens sont hantés du besoin de bien faire, d'être approuvés par les autres, d'être approuvés aussi bien par l'autorité que par leurs voisins, que par leurs enfants, que par tout le monde, et c'est très pénible, c'est très dur."

Georges Simenon in Le Siècle de Simenon, documentaire de Pierre Assouline (France, 2013).

__________________________________________________

"[...] on dirait que tu as tenu, toute ta vie, à faire partie du monde des petites gens."

"Cela t'étonnerait fort qu'à mon âge je m'en rapproche de plus en plus, parce que je sens que c'est mon monde à moi aussi et parce que c'est le monde de la vérité."

Georges Simenon : Lettre à ma mère et autres textes, Le Livre de Poche, sept. 2009, p. 49.

pétrole

Interview de Dan Agopian dans le film de Jean-Pierre Carlon : L'or noir, le nouveau rêve américain (Produit par Valérie Dupin. Les Productions du Lagon, en col. avec France Télévisions, 2016, 52 mn) (1) :

"J'ai un pistolet allemand, un australien, un italien et un américain, et les fusils, juste au cas où j'ai besoin de tuer quelqu'un. La plupart des Américains ont des armes chez eux. Et au pied de mon lit, il y a La Bible."

"J'ai passé la plus grande partie de ma vie d'adulte à l'université à enseigner et à faire de la recherche. Je suis allé à l'université du Maine et j'ai eu plusieurs diplômes là-bas, en agronomie, en systèmes d'informations ; ensuite, j'ai travaillé pour le M.I.T. (2) sur le projet Génome humain."

"Il y a eu une époque, avec la récession, il n'y avait plus de travail dans ma région. J'ai passé pas mal de temps à lire les nouvelles sur Internet et j'entendais sans arrêt parler du boom pétrolier à Williston, dans le bassin du Bacon. Je ne faisais rien et je commençais à m'endetter, alors finalement j'ai décidé de quitter une région où il y avait presque 10 % de chomage pour une région où il y avait moins de 1 % de chomage."

"[...]."

"J'ai changé de carrière tardivement et je me suis impliqué dans l'indépendance énergétique américaine. Nous avons réussi à sortir notre pays de sa dépendance au pétrole étranger. L'Amérique vendrait sa propre mère pour de l'énergie."

NOTES JMS :

(1) Présentation du documentaire en début de film :

"[...]. Williston, une petite ville du Dakota du Nord, assise sur un des plus grands gisements de pétrole de schiste (a) des Etats Unis, connaît une véritable ruée vers l'or noir. Les compagnies se précipitent sur cette ressource enfouie à plus de 3000 mètres dans le sous-sol, rendue accessible grâce à la fracturation hydraulique (b). [...]. Pour les délaissés de la crise, Williston, qui affiche alors le plein emploi et des salaires 3 à 4 fois supérieurs à la moyenne nationale, présente une ultime planche de salut."

"Portés par le même espoir, des milliers d'hommes et de femmes se lancent une nouvelle fois dans une course éperdue dans la poursuite du rêve américain, quel qu'en soit le prix."

(a) Cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9trole_de_schiste

(b) et  https://fr.wikipedia.org/wiki/Fracturation_hydraulique

(2) Cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Massachusetts_Institute_of_Technology

 

peuple

"On connaît la boutade célèbre de Brecht qui, dans son poème La Solution, commente l'insurrection du 17 juin 1953 (au cours de laquelle les travailleurs s'étaient soulevés contre les exactions anti-ouvrières du régime communiste de la RDA, le pouvoir marxiste avait alors tué une centaine de manifestants...) et propose sa fameuse solution : dissoudre le peuple et en élire un autre. Le doctrinaire pense selon ce principe : dissoudre le peuple. Le nominaliste agit en regard de la situation concrète et privilégie le réel sur le dogme."

Michel Onfray : Le Postanarchisme expliqué à ma grand-mère. Le principe de Gulliver, Galilée, col. Débats, 2012, p. 88.

__________________________________________________

"Voyez, Sire, ce monde et ce peuple, tout cela est à vous, tout cela vous appartient, vous en êtes le maître."

Maréchal François de Neufville, 2e duc de Villeroi (1644-1730), (1) au jeune Louis XV, dont il était le précepteur.

SOURCE : Le Monde. 200 pensées à méditer avant d'aller voter, Omnibus/Le Monde, mars 2017, p. 30.

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/François_de_Neufville_de_Villeroy

__________________________________________________

"Le peuple n'est pas meilleur que les riches, mais comme il est moins riche, il ne peut pas tout se permettre."

Alfred Capus (1858-1922) (1)

SOURCE : Idem ci-dessus, p. 34.

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : http://www.academie-francaise.fr/les-immortels/alfred-capus

__________________________________________________

Il y a deux sortes de bergers parmi les pasteurs des peuples : ceux qui s'intéressent à la laine et ceux qui s'intéressent au gigot. Aucun ne s'intéresse aux moutons."

Henri Rochefort (1831-1913) (1))

SOURCE : Idem ci-dessus, p. 36.

NOTE JMS :

Cf. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Rochefort

__________________________________________________

"Le peuple, c'est tous ceux qui ne comprennent pas."

Rémy de Gourmont (1858-1915)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Remy_de_Gourmont , http://remydegourmont.org et https://www.mon-poeme.fr/citations-remy-de-gourmont

SOURCE :

Idem ci-dessus, p. 176.

peur

Propos de Patrick Boucheron recueillis par Gilles Heuré pour le Télérama n° 3399 (semaine du 7 au 13 mars 2015), p. 8 :

G.H. "L'époque médiévale a été traversée par les peurs, que les gouvernements ont parfois instrumentalisées pour asseoir leur pouvoir. Être médiéviste aide-t-il à comprendre les peurs d'aujourd'hui ?"

P.B. : "Faire peur, à défaut de faire croire, sans jamais rien faire comprendre : tel est certainement le moyen le plus sûr de se faire obéir. On sent bien aujourd'hui que les émotions collectives, surtout celles que nous ressentons intensément et sincèrement, renvoient à une histoire très ancienne, profondément inquiétante. J'ai récemment travaillé sur la crainte que ressentaient les Siennois en 1338 face à la menace qui rôdait autour de leur régime politique - pas seulement les institutions, mais tout ce qui leur permettait de vivre ensemble harmonieusement. Cette peur, ils voulaient la voir en peinture : la fresque d'Ambrogio Lorenzetti l'a rendue visible. Et voilà qu'au moment d'écrire mon livre, et aujourd'hui encore, je suis rattrapé par l'actualité : cette peur de voir notre vivre-ensemble brisé. L'historien ne peut pas congédier le présent qui cogne à sa fenêtre. Il doit s'en saisir pour le maintenir à distance, mais toujours devant lui, sous ses yeux. Oui, la peur est la plus puissante des passions politiques : on ne comprend pas l'histoire européenne, par exemple, si on ne saisit pas combien, depuis le XVe siècle, la peur des Turcs l'anime et l'emporte."

phallogocentrisme

"A la fac, tout tournait autour de la grande culture, tout était génial, de même pour l'art formel. Je me sentais étrangère à tout ça. Même si tout ça était génial, ça n'avait aucun sens pour moi, ça ne m'apportait rien d'utiliser cet affreux cliché, je n'en avais rien à faire, je n'en voulais pas. Un roman était censé me faire penser, sentir et agir d'une façon déterminée. Or, ce n'était pas le cas. Si j'agissais et ressentais de cette façon, ça excluait la douleur de ma propre vie. C'est comme si, en tant que femme, je devais être un homme et penser comme un homme. On ne me proposait aucun langage féminin."

Kathy Acker : extrait de The South Bank Show, Londres, 1984, in Qui a peur de Kathy Acker ? (Who's afraid of Kathy Acker ?), par Barbara Casper (Allemagne, Autriche, 2007, 79 mn). V.F. : Télé Europe.

https://en.wikipedia.org/wiki/Phallogocentrism

phallus

"[...]. Les filles perdent quelque chose qu'elles peuvent récupérer d'une autre façon, ou de gagner : elles différencient rapidement le pénis du phallus (1), emblème du pouvoir, et prennent conscience que cet organe n'est enrien nécessaire pour l'exercer. [...]."

Serge Hefez : Le Nouvel Ordre sexuel. Pourquoi devient-on fille ou garçon ?, éd. Kero, 2012 ; rééd. Le Livre de Poche n° 33107, 2013, p. 83.

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://www.cairn.info/revue-psychanalyse-2007-3-page-95.html  

pharmacie

"Avons-nous jamais eu la tentation de nous procurer sur Internet des médicaments faisant normalement l'objet d'une prescription médicale ? L'enquête menée et les chiffres avancés dans ce documentaire devraient nous faire réfléchir : 95 % des pharmacies en ligne seraient liés au trafic international de médicaments, contrefaçon ou revente illégale, responsable de sept cent mille décès à travers le monde. [...]."

"Molécules interdites, médicaments détournées de leur prescription, comprimés périmés maquillés, mélanges dévastateurs : on est saisi par la dangerosité des produits proposés par ce marché noir. Dont le terrifiant carfentanil (1), un opioïde (2) synthétique dix mille fois plus puissant que la morphine (3) - cité dans Jurassic Park (4) comme sédatif (5) pour les dinosaures ! - que les trafiquants mèlent à l'héroïne (6), pour un KO dont on ne revient pas... -."

Catherine Cabot : encadré Télérama consacré au documentaire de Ted Anspach et Eric Delsaut : Trafic de médicaments (France, 2017, 60 mn).

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Carfentanil et https://therapeutesmagazine.com/carfentanil-danger-drogue-10-000-plus-puissante-morphine

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Opioïde

(3) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Morphine

(4) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jurassic_Park et http://www.jurassic-park.fr

(5) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sédatif

(6) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Héroïne, http://www.drogues-dependance.fr/heroine.html  et https://intervenir-addictions.fr/les-produits/heroine

philistin, philistine

"Le philistin (1), un homme sans besoins intellectuels, [...] ignore les jouissances intellectuelles. [...]. Aucun élan vers la connaissance et la compréhension en elles-mêmes n'anime son existence, pas d'élan non plus vers des jouissances esthétiques proprement dites qui, en tant que tel, est parfaitement apparenté au premier. Les jouissances de cette sorte que le monde ou quelque autorité lui imposent parfois, il glissera dessus brièvement comme sur une sorte de travail forcé. Les seules vraies jouissances sont pour lui d'ordre sensible : grâce à elles, il se rattrape. C'est pourquoi huîtres et champagne sont le sommet de son existence."

Arthur Schopenhauer : Die Kunst zu beleidigen, Verlag C. H. Beck, oHG, München, 2002 (L'art de l'insulte, Ed. du Seuil, 2004, pour la trad. française par Eliane Kaufholz-Messmer, p. 29).

NOTE JMS :

(1) Dans LE ROBERT. Dictionnaire historique de la langue française [(sous la dir. d'Alain Rey), Dictionnaires LE ROBERT, Paris, 1992], on peut lire, au sujet du mot philistin :

"n. et adj. est un emploi spécial, comme nom commun (1828), du nom ethnique Philistin (attesté v. 1190), emprunté au latin chrétien Philistinus qui [renvoie lui-même en hébreu au] nom d'un peuple de Palestine ennemi des Israélites. Le français a emprunté le sens figuré à l'allemand Philister, correspondant de Philistin, qui, parmi les étudiants en théologie, a pris à la fin du XVIIe s. le sens de "bourgeois, ennemi des étudiants et de ceux qui se consacrent aux choses de l'esprit", de même que les Philistins étaient les ennemis du peuple élu. De là, au XVIIIe s., l'emploi pour "personne à l'esprit borné"."

"¤ Le mot est cité en 1828 dans la Revue Britannique comme nom  donné aux étudiants allemands aux bourgeois. Il est acclimaté depuis 1832, employé surtout par les romantiques pour désigner les bourgeois, les marchands qu'ils considèrent comme fermés aux choses de l'esprit, avec une valeur assez voisine de celle de béotien."

"On en a tiré PHILISTINISME n. m. (1851), mot d'usage littéraire pour désigner le caractère, l'attitude, les conceptions du philistin."

Dans le dictionnaire encyclopédique alpha (Ed. GRAMMONT S. A., 1982), on peut lire, du point de vue historique, les précisions suivantes :

"Peuple de l'Antiquité auquel la Palestine doit son nom. Probablement venu de Crète, les Philistins faisaient partie de la deuxième vague des Peuples de la mer qui tentèrent d'envahir l'Egypte sous Ramsès III. Ils s'établirent peu après sur le littoral de Canaan, où ils fondèrent une confédération de cinq villes ou pentapole (Gaza, Ascalon, Asdod, Gat et Eqron ou Accaron). Ils se heurtèrent bientôt aux Hébreux et, selon l'Ancien Testament, il fallut près de deux siècles au peuple élu pour venir à bout de ces rudes guerriers. Au VIIIe s. av. J.-C., les Philistins passèrent sous la domination des Assyriens, puis des Néo-Babyloniens et enfin des Perses."

cours de philo

Dans un texte (non publié) de mai 2016 et intitulé COURS DE PHILO, Manon Quintin (1) écrit :

"Par les mots nous échouons à traduire entièrement ce que notre âme ressent" - Bergson, Le Rire."

"C'est pour ça que j'écris. Quand je me retrouve face à toutes vos questions, honnêtement aussi chiantes et déstabilisantes les unes que les autres, je ne sais pas y répondre. D'une part, parce qu'elles me stressent, d'autre part parce que je n'ai pas les mots."

"J'aimerais y répondre par des émotions, des ressentis. J'ai envie de vous communiquer des choses, fortes."

"Et je pense qu'à travers mes écrits, il est plus facile pour moi d'y arriver."

 NOTE JMS :

 (1) Manon Quintin est étudiante à l'ESAD-GV.

philosophe

"Appliquons ce mot de Diogène le libertaire [...] : "A quoi bon un philosophe qui, sa vie durant, n'a jamais dérangé personne ?"

Michel Onfray : Le Postanarchisme expliqué à ma grand-mère. Le principe de Gulliver, Galilée, col. "Débats", 2012, p. 92.

___________________________________________________

"Lire, au lieu des oeuvres originales des philosophes, toutes sortes d'exposés sur leurs doctrines ou l'histoire de la philosophie en général, c'est comme si l'on voulait se faire mâcher sa nourriture par quelqu'un d'autre. [...]."

Arthur Schopenhauer : Die Kunst zu beleidigen, Verlag C.H. Beck, oHG, München, 2002 (L'art de l'insulte, Ed. du Seuil, 2004, pour la trad. française par Eliane Kaufholz-Messmer, pp. 134/135).

___________________________________________________

"On ne prend vraiment connaissance des philosophes que dans leurs propres oeuvres et nullement par les récits de seconde main. [...] De plus, la lecture des oeuvres mêmes de véritables philosophes exerce en tous cas une influence bienfaisante sur l'esprit, qu'elle fait progresser en le mettant en relation directe avec une tête qui pense et réfléchit par elle-même, alors que, dans ces histoires de la philosophie, il ne reçoit que le mouvement que peut lui transmettre la démarche maladroite d'un cerveau aussi ordinaire, qui s'est accommodé les choses à sa manière."

Arthur Schopenhauer : idem ci-dessus, p. 135.

philosopher

"Entendre chanter un homme enroué, voir danser un paralytique est pénible ; mais entendre le cerveau borné en train de philosopher est insupportable."

Arthur Schopenhauer : Die Kunst zu beleidigen, Verlag C.H. Beck, oHG, München, 2002 (L'art de l'insulte, Ed. du Seuil, 2004, pour la trad. française par Eliane Kaufholz-Messmer, p. 136).

philosophie

"La Vérité philosophique, variable, d'ailleurs, avec les milieux et les civilisations, est une convention comme une autre."

Georges Courteline : La philosophie de Georges Courteline, éd. Mille et une nuits, mars 2009, p. 10.

__________________________________________________

"On doit en ricaner."

Gustave Flaubert : Le Dictionnaire des idées reçues, Le Castor astral, col. "Les Inattendus", 2015.

__________________________________________________

"Le chemin de la vérité est abrupt et long : nul ne le parcourra avec un bloc au pied, il faudrait plutôt des ailes. Aussi serais-je favorable à ce que la philosophie cesse d'être un métier : la noblesse de ses aspirations ne s'accorde pas avec cela, comme l'ont d'ailleurs déjà reconnu les Anciens. Il n'est pas du tout nécessaire qu'à l'Université quelques insipides bavards soient entretenus afin que, pour le reste de leur vie, les jeunes gens perdent le goût pour la philosophie."

Arthur Schopenhauer : Die Kunst zu beleidigen, Verlag C.H. Beck, oHG, München, 2002 (L'art de l'insulte, Ed. du Seuil, 2004, pour la trad. française par Eliane Kaufholz-Messmer, p. 133).

__________________________________________________

"La philosophie est la servante de la théologie." (1)

Charles Péguy (2) : Note sur Bergson et la philosophie bergsonnienne (1914)

NOTES JMS :

(1) Extrait du commentaire de Kyrill Nikitine : "Cette phrase du poète Charles Péguy s'inspire en la déformant de Thomas d'Aquin. Dans sa Somme théologique (1266-1273) (a), le dominicain dit en effet à propos de la théologie que "les autres sciences sont appelées ses servantes", expression qu'il emprunte lui-même à la Bible. [...]." 

(a) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Somme_théologique

(2) Cf. not. : http://www.charlespeguy.fr/ et https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Péguy

__________________________________________________

"[...]. Quand les gens demandent de la philosophie, ils veulent surtout du sens, des valeurs et des croyances. Cette époque matérialiste et hédoniste suscite une fantastique nostalgie de la croyance. Et, si l'on ne veut pas recourir à la religion, on demande à la philosophie de rappeler sans cesse que la morale est importante, justement parce qu'on n'a ni les moyens d'être moral et que la société l'est sûrement très peu. Il n'est pas sûr qu'un philosophe sérieux, aujourd'hui, puisse fournir ce genre de réponse sans risquer d'être malhonnête. On n'entre pas de plain-pied dans ce qui est le plus intéressant en philosophie. Le plus intéressant est presque toujours le plus difficile."

Jacques Bouveresse

SOURCE :

Catherine Portevin : Jacques Bouveresse : le philosophe des petits pas in Télérama n° 2560 du 3 février 1999, p. 39.

photographie

"La photo a fait le tour du monde. La fillette soudanaise, famélique, agonise sous le soleil brûlant, sous les yeux d'un vautour qui la guette à deux pas. L'image-choc, prise par le photographe sud-africain Kevin Carter en mars 1993, a attiré l'attention des médias sur une guerre civile dont la communauté internationale avait détourné le regard. Cadrée à même le sol, à quelques pas seulement de la fillette, elle est devenue un emblème de la photographie-vérité, donnant à voir le drame d'un peuple resté hors champ. Un an plus tard, Carter reçoit pour cette photo le prix Politzer 1994. Une vaste polémique s'ensuit : le premier devoir du photographe n'était-il pas d'aider la fillette à rejoindre le dispensaire qu'elle aura tenté en vain d'atteindre ? En faisant le choix de l'image contre l'action, Carter sera donc devenu rapace à son tour, guettant le "moment décisif" qui ferait d'un cliché quelconque une icône inoubliable ? Miné par cette campagne internationale et rongé par les remords, Carter finit par se suicider quelques mois plus tard." (1)

Emmanuel Alloa : "Changer de sens. Quelques effets du "tournant iconique" in revue Critique n° 759-760 "A quoi pense l'art contemporain ?" (Les Editions de Minuit, août-septembre 2010, p. 647).

NOTE :

(1) Emmanuel Alloa ajoute, quelques lignes plus loin : "Dans son installation The Sound of Silence (2006), l'artiste chilien Alfredo Jaar retrace la vie de Kevin Carter, rappelant que celui-ci avait lutté politiquement et au risque de sa propre vie contre le régime d'apartheid [...]." 

__________________________________________________

"La photo n'immortalise pas les gens qui sont dessus, elles les arrête dans leur course vers le néant."

 Denis Roche (1).

 NOTE :

(1) Cité dans l'article de Carole Lefrançois : L'art de la photolalie in Télérama 3441-3442 du 23 déc. 2015, p. 241. 

__________________________________________________

" Cher Stieglitz,

Je ne me sens pas en mesure d'écrire, fût-ce quelques mots.

Vous connaissez exactement mon sentiment à propos de la photographie. J'aimerais la voir conduire les gens au mépris de la peinture jusqu'à ce que quelque chose d'autre rende la photographie insupportable.

     Et voilà.

     Affectueusement,

                                                                                                                                                                                                  Marcel Duchamp

                                                                                                                                                                                               (N.Y. 22 mai 1922) "

SOURCE :

Marcel Duchamp : Duchamp du signe, Flammarion, col. "Champs arts", 2013 ; chap. III. M.D., criticavit, p. 269.

 

pianiste

"Chaplin disait avoir rencontré trois génies : Churchill, Einstein et Clara Haskil (1). Disparue en 1960, la pianiste marqua les esprits par son jeu à la fois léger et virtuose. Enfant prodige, elle entre à l'âge de 6 ans au conservatoire de Bucarest, puis joue avec les plus grands... [...]. [A son propos,] Gabriel Fauré (2) s'exclamait : "Je ne savais pas qu'il y avait autant de musique dans ce que j'avais écrit." [...]."

"[...]. Clara Haskil mourut à la suite d'une chute dans les escaliers de la gare de Bruxelles. Ses derniers mots furent ceux d'une pianiste : "Heureusement que mes mains n'ont rien !"

Alexandra Klinnik : encadré Télérama consacré au documentaire de Pascal Cling, Pierre-Olivier François et Prune Jaillet : Clara Haskil : le mystère de l'interprète (Suisse, 2016, 60 mn.)

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Clara_Haskil, https://clara-haskil.chhttps://www.francemusique.fr/personne/clara-haskil et https://www.francemusique.fr/evenements/clara-haskil-le-mystere-de-l-interprete

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Gabriel_Fauré, https://www.musicologie.org/Biographies/f/faure_gabriel.html et https://www.francemusique.fr/personne/gabriel-faure

Jean Pic de la Mirandole

"De omni re scibili, et quibusdam aliis"

De toutes les choses qu'on peut savoir, et même de plusieurs autres.

"De omni re scibili" était la devise du fameux Pic de la Mirandole, qui se faisait fort de tenir tête à quiconque sur tout ce que l'homme peut savoir ; "et quibusdam aliis" est une addition d'un plaisant, peut-être de Voltaire, qui critique ainsi les prétentions du jeune savant. La devise a passé en proverbe avec son complément, et sert à désigner un prétentieux qui croit tout savoir.

Les pages roses du Petit Larousse illustré 2014, Larousse, 2013, p. 1225.

NOTE :

(1) Giovanni Pico della Mirandola, dit en fr. Jean Pic de la Mirandole (1463-1494), est un "humaniste italien. Issu d'une famille princière, il se forma à l'université de Bologne, fréquenta les cercles aristotéliciens de Padoue et les milieux néoplatoniciens de Florence, où il bénéficia de la protection de Laurent le Magnifique*. Son immense érudition et sa tolérance font de lui l'un des plus grands esprits de la Renaissance." Petit Larousse illustré 2014, Larousse, 2013.

SOUS-NOTE :

* Laurent le Magnifique (Lorenzo il Magnifico) : surnom de Laurent Ier de Médicis (1449-1492), prince florentin. Petit-fils de Cosme l'Ancien, protecteur des arts et des lettres, poète lui-même, il dirigea Florence (1469-1492) et réalisa l'idéal de la Renaissance. Petit Larousse illustré 2014, Larousse, 2013.

Pie XII

" "Faute avouée est à moitié pardonnée", disait Pie XII à Himmler. "

Pierre Desproges : Fonds de tiroir, Editions du Seuil, 1990.

SOURCE :

"Shocking ! Ces plaisanteries qu'on n'ose plus faire" in Revue Des Deux Mondes : le rire est-il mort ?, juillet-août 2018, p. 36.

pièce de théâtre

"Dumas-fils (1) envoie à Madeleine Brohan (2) des billets de loge pour la première d'une de ses pièces. Comme la loge est mal placée, il y joint un mot d'excuses :

- "Ne m'en veuillez pas, on fait ce qu'on peut et non ce qu'on veut."

"Réponse du lendemain :

- "J'ai vu votre pièce. Je suis bien de votre avis."

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : http://www.academie-francaise.fr/les-immortels/alexandre-dumas-fils et https://www.proverbes-francais.fr/citations-alexandre-dumas-fils

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Madeleine_Brohan, https://www.comedie-francaise.fr/fr/artiste/madeleine-brohan et https://data.bnf.fr/fr/14658696/madeleine_brohan et http://evene.lefigaro.fr/citations/madeleine-brohan 

SOURCE :

Jean Piat et Patrick Wajsman : Vous n'aurez pas le dernier mot ! Petite anthologie désinvolte des plus belles reparties, Albin Michel, 2006, p. 193.

piédestal

"Il faut collectionner les pierres qu'on vous jette. C'est le début d'un piédestal."

 Hector Berlioz

Cité dans le Dictionnaire amoureux de l'Humour, de Jean-Loup Chiflet (Plon, 2012, p. 679).

pigeon voyageur

LE MONUMENT AU PIGEON VOYAGEUR (1)

Morts pour la France

Avenue Mathias-Delobel

Bus Citadine 1 ou 2, arrêt Jardin Vauban, Lille

"Le monument au pigeon voyageur est le seul monument en France dédié aux vingt mille pigeons-soldats messagers tués lors de la Première Guerre mondiale, ainsi qu'aux colombophiles exécutés pour avoir refusé de tuer leurs pigeons : ceux-ci pouvaient servir aux résistants de moyen de communication clandestin. Erigé en 1936 par la Fédération nationale des sociétés colombophiles de France, ce haut monument fut conçu et sculpté par Alexandre Descatoire (2) et Jacques Alleman (3) (ça ne s'invente pas !). Une femme auréolée de pigeons, telle l'allégorie de la paix, domine un bouclier frappé d'un pigeon symbole de la résistance à l'ennemi qui prend la forme d'un grand serpent rampant."

"Pour la petite histoire, le pigeon Vaillant, lâché le 4 juin 1916 du fort du Vaux (4) transporta jusqu'à Verdun le dernier message du Commandant Reynal (5), en traversant les gaz toxiques et les tirs ennemis. Arrivé mourant au colombier, il fut cité à l'ordre de la Nation (6)."

"On trouve deux autres monuments du même type en Belgique, à Charleroi (parc Astrid) et à Bruxelles [...]."

D'où viennent les extraordinaires capacités du pigeon voyageur ?

"Qu'il soit lâché à 500 mètres ou à 100 kilomètres de chez lui, voire dans certains cas à plus de 1000 kilomètres, le pigeon voyageur possède cette fantastique capacité à toujours savoir rentrer chez lui. Même si la raison de ces aptitudes exceptionnelles est toujours inconnue, certains attribueraient ce don à la présence de petits cristaux dans le cerveau. Cette caractéristique fut décelée il y a longtemps et notamment par Jules César qui, lors de l'invasion de la Gaule, utilisa les pigeons voyageurs pour envoyer des messages à Rome sur l'avancement de la campagne."

"En revanche, que l'on ne s'y méprenne pas : ce que l'on voit parfois au cinéma, c'est-à-dire un pigeon que l'on lâche et auquel on demande d'aller poser un message puis de revenir n'existe pas. Le pigeon est uniquement [façon de parler] capable de retourner chez lui. C'est pourquoi, afin d'envoyer un message à plusieurs endroits, il fallait emporter des pigeons ayant été chacun élevés à l'endroit de destination du message. Afin d'envoyer plusieurs messages successifs au même endroit, il fallait également emporter le nombre de pigeons suffisant... En déplacement, pas de miracle, donc : si ce n'est en se déplaçant de colombier en colombier, il était difficile de recevoir des messages..."

Gwenaëlle Versmée : Lille méconnu, Editions Jonglez, col. "Les guides écrits par les habitants", avril 2009, 208 p.

NOTES :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pigeon_voyageur

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Alexandre_Descatoire

(3) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Alleman

(4) Il s'agit, bien sûr, du fort de Vaux et non du fort du Vaux, comme l'écrit Gwenaëlle Versmée.

Cf. not. à ce sujet : https://fr.wikipedia.org/wiki/Fort_de_Vaux et http://verdun2016.centenaire.org/fr/content/fort-de-vaux

(5) Il s'agit, là encore, du commandant Raynal et non du commandant Reynal, ainsi que l'orthographie l'auteure.

Cf. not. à ce sujet : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sylvain_Eugène_Raynal ainsi que

https://verdun-meuse.fr/index.php?qs=fr/ressources/le-commandant-raynal-et-lenvoi-du-dernier-pig

et http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/fr/sylvain-raynal

(6) La citation à l'ordre de la Nation est en France un titre de reconnaissance créé en 1917, généralement lié à la remise d'une décoration, soit à titre civil, soit à titre militaire - pour faits d'armes - et actes de résistance (depuis 1942). Elle est aussi liée à la remise d'une décoration aux personnels de l'Etat morts en service (Wikipedia du 19 juin 2018 à 09:26).

 

 

pinceau

"En vacances dans sa bicoque bleue, Louise loupe le dernier train de la saison, alors que le ciel s'assombrit. La voilà seule au monde dans une petite station balnéaire. Commence pour cette mamie, plus résistante qu'elle ne le croyait, une vraie vie de Robinsonne... Voici le plus beau des voyages immobiles, à la fois invitation à la vie et flirt facétieux avec la mort. Les souvenirs de Louise sont comme la marée : ils se retirent puis reviennent. Et peut-être a-t-elle perdue la tête depuis longtemps..."

"La magie du film est dans ce délicat mystère, ce temps suspendu troué de flash-back et de rêves. Cette impression d'éternité vient aussi du dessin de Jean-François Laguionie (1). Cet héritier de Paul Grimault (2) (Le Roi et l'Oiseau, 1952) (3) capte l'essence d'une existence avec des pastels et de la gouache. Chaque image vibre. Et l'avenir de Louise ? Elle est maintenant armée pour le prochain hiver. Dans une décharge d'objets abandonnés, elle a trouvé un couteau suisse, avec toutes les options habituelles, plus une : il fait aussi pinceau."

Guillemette Odicino : encadré Télérama consacré au film d'animation de Jean-François Laguionie : Louise en hiver (Fr., 2016, 1h 15 mn).

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-François_Laguionie et https://laguionie.com

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Grimault et https://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-grimault

(3) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Roi_et_l%27Oiseau et https://ecranlarge.com/films/dossier/972642-le-doigt-dans-le-culte-le-roi-et-l-oiseau-de-paul-grimault

pine

"Jean-Marie Le Pen est en pleine ascension en 1984 lorsqu'il participe à L'heure de vérité. Et lance cette vérité : je suis effectivement un partisan de la pine". Avant de se reprendre [...] : "de la peine de mort".

Matthieu Verrier : Le contre-manuel de la politique, Tana éditions, avril 2016, p. 8.

 

plaisir

"[...] l'art de vivre n'a pas d'histoire : il n'évolue pas : le plaisir qui tombe, tombe à jamais, insubstituable. D'autres plaisirs viennent, qui ne remplacent rien. Pas de progrès dans les plaisirs, rien que des mutations."

Roland Barthes : Roland Barthes par Roland Barthes, Ed. du Seuil, col. "écrivains de toujours", 1975, p. 54.

plastique

"UN AMERICAIN CREE LE PREMIER PLASTIQUE"

"1869 John Westley Hyatt (1837-1920) (1), imprimeur et inventeur américain, cherche un substitut à l'ivoire pour fabriquer des boules de billard quand, en mélangeant du nitrate de cellulose et du camphre, il obtient involontairement la première matière plastique : le celluloïd (2)."

"Ce matériau peut servir à façonner une infinie diversité d'objets, mais il présente un inconvénient : il s'enflamme facilement. Au début du XXe siècle, des chercheurs en inventent un moins inflammable : l'acétate de cellulose (3), qui sert encore de nos jours à fabriquer de la pellicule, des fibres et des objets  façonnés."

"Plus tard, d'autres chercheurs mettent au point des polymères (4) qui, une fois mis en forme, donnent notamment le nylon, un plastique rigide appelé PVC, et le polyéthylène. La polyvalence du plastique actuel est incomparable. Il est partout : des vêtements aux tuyaux, en passant par les flacons souples et les adhésifs. Malgré leur utilité, les polymères ne se décomposent pas vite ; les matières plastiques contribuent donc fortement à la pollution de l'environnement. Les solutions actuelles sont le recyclage et l'emploi de plastiques biodégradables."

National Geographic : 100 événements qui ont changé le monde. Hors-série de septembre-octobre 2017, Ed. NG France, septembre 2017, p. 65.

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/John_Wesley_Hyatt

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Celluloïd

(3) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Acétate_de_cellulose

(4) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Polymère

__________________________________________________

"Un jour de janvier 2017, une baleine de Cuvier (1) manifestement harassée s'échoue sur les îles de Sotra (2), dans le sud-ouest de la Norvège. Curieusement, la bête sauvage ne semble pas craindre les humains qui se pressent à son chevet. On repousse le mastodonte dans le courant, mais rien n'y fait. Les habitants du coin sont déroutés par ce cétacé qui refuse de rallier le grand large, émus par sa présence massive, par son souffle, comme s'ils expérimentaient une rencontre du troisième type. Finalement, l'animal agonise et, pour abréger ses souffrances, on l'euthanasie."

"Mais quelle surprise lorsque des scientifiques l'autopsient : son estomac est rempli de sacs plastiques, de sachets de chips et d'emballages de crèmes glacées. Pour la petite communauté locale, c'est un choc. Un électrochoc, même. Notre monde est-il à ce point souillé que même les mammifères marins s'empoisonnent avec nos déchets ? La nouvelle rebondit de revues universitaires en journaux télévisés et fait le tour du monde. [...]. [Les] déchets plastiques sont un fléau majeur. Au pont qu'en 2015, prédit le forum économique mondial de Davos (3), les océans contiendront plus de plastique que de poissons !"

Encadré Télérama de Marc Belpois à propos du documentaire de Chris Pearson (GB, 2017, 50 mn) : Plastiques, la nature en péril.

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Baleine_de_Cuvier

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sotra et https://omybudda.com/norvege-roadtrip-visite-iles-sotra

(3) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Forum_économique_mondial

 

 

platode

"On connaît les platodes (1) pour leur capacité à se régénérer : les cellules de leur corps sont interchangeables. Une autre caractéristique est qu'ils ne supportent pas la lumière. Une étude (remarquée) a consistée à disposer un bout de foie dans une pièce éclairée et à convaincre les vers de s'approcher de la lumière pour manger. Ils ont fini par s'habituer à la lumière et s'y diriger pour aller chercher à manger. Les chercheurs ont ensuite coupé la tête de ces vers ; lorsque celles-ci ont repoussé, ils se sont dirigés droit vers la lumière pour chercher leur goûter, gardant donc bien en tête l'expérience précédente (si je puis dire). Lors d'une autre étude, des chercheurs ont entraîné les vers à se repérer dans un labyrinthe. En guise de récompense, ils les ont écrasés pour les donner à manger à d'autres vers, lesquels se repéraient ensuite plutôt bien dans le labyrinthe sans jamais l'avoir vu."

Brooke Barker : La tortue qui respirait par les fesses (Sad animal facts), Flammarion, 2017, p. 204. Trad. de l'anglais par Fleur d'Harcourt.

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Plathelminthes

Caverne de Platon

"Matrix"

"Film cyberpunk américain réalisé par Harry et Andy Wachowski, sorti en 1999."

"Le monde dans lequel nous vivons ne serait qu'un jeu d'ombres. [...]. Matrix [...] fait [...] écho à la caverne de Platon (1), à la question de la place de l'informatique dans notre société et aux limites de l'intelligence artificielle [...]. Le premier volet nous montre un jeune pirate informatique, Néo (Keanu Reeves), contacté par une organisation clandestine. Néo découvre que la réalité est une création artificielle contrôlée par la "Matrice"."

"Avec sa thématique cyberpunk, sa théorie du complot et ses époustouflants effets de caméra mobile ("bullet time"), Matrix remporte un succès planétaire et impose une esthétique forte. Ce film marque un sommet et un tournant. Le volet suivant (2003) s'ouvre sur une chute vertigineuse : Trinity (Carrie-Anne Moss), l'héroïne, tombe dans le vide du haut d'un building, évoquant des scènes qui ont traumatisé l'Amérique lors de l'effondrement des Twin Towers. Le monde a changé. Au centre de la Terre se trouve Sion, cité peuplée d'êtres humains résistants aux machines. Les robots attaquent la cité, aucun médiateur, pas même Néo, ne peut arrêter le processus : Matrix 2 et 3 se transforment en film de guerre. L'axe du mal a pris le pas sur le doute métaphysique du premier volet."

François Reynaert et Vincent Brocvielle : LE KIT DU 21e SIECLE. Nouveau manuel de culture générale. Edition revue et augmentée, Le Livre de Poche n° 33119, novembre 2013, pp. 46/47 (première édition chez Jean-Claude Lattès, octobre 2012).

NOTE JMS :

(1) Le mythe de la caverne se trouve au livre VII de La République de Platon. A propos de ce mythe, il sera intéressant - entre autres choses - de consulter le texte de Martin Heidegger : Platons Lehre von der Warheit (A. Francke A. G., Berne, 1947), traduit en français par André Préau sous le titre "La doctrine de Platon sur la vérité", in Questions II, NRF Gallimard, col. "Classiques de la philosophie", 1968, pp. 117-163. 

plausible

De Stanley Baldwin (1) sur Lloyd George :

"Il a passé sa vie entière à faire une mixture du vrai et du faux pour fabriquer le plausible."

François Xavier Testu : Le Bouquin des méchancetés et autres traits d'esprit, Robert Laffont, col. "Bouquins", 2014, p. 73.

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://en.wikipedia.org/wiki/Stanley_Baldwin et https://fr.wikipedia.org/wiki/Stanley_Baldwin

pluralité

"Le paradoxe inouï, c'est que la pensée politique occidentale s'est affirmée en niant la pluralité, qui est pourtant la dimension concrète de notre existence. Toute la politique a été pensée sous l'horizon de l'Unité, dans cette obsession de convertir le multiple en un."

Etienne Tassin (1)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://www.cairn.info/revue-l-homme-et-la-societe-2018-1-page-29.htm, https://www.cairn.info/revue-hermes-la-revue-2018-1-page-319.htm et https://www.franceculture.fr/personne-etienne-tassin.html

SOURCE :

Etienne Gruillot : Hannah Arendt. L'esprit sauvage in Télérama n° 2598 du 27 octobre 1999, p. 20.

__________________________________________________

"Le point d'aveuglement qu'[Hannah Arendt] diagnostique aussi bien chez Platon que chez Hobbes (1), c'est une récupération dramatique de l'idée de pluralité qui est le concept arendtien par excellence. [...]."

Etienne Tassin

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Thomas_Hobbes, http://cosmovisions.com/Hobbes.htm et http://pierre.campion2.free.fr/mornej_hobbes.htm

SOURCE :

Idem ci-dessus.
 

poésie

"Est tout à fait inutile. Passée de mode."

Gustave Flaubert : Le Dictionnaire des idées reçues, Le Castor Astral, col. "Les Inattendus", 2015.

poète

"Synonyme noble de rêveur et nigaud."

Gustave Flaubert : Le Dictionnaire des idées reçues, Le Castor Astral, col. "Les Inattendus", 2015.

__________________________________________________

"Sacha Guitry visite Georges Feydeau à l'asile. Guitry est surpris qu'on ne le libère pas. Le directeur se justifie :

- Monsieur Feydeau est fou. Ce matin encore, il parlait à un oiseau !"

"Riposte de Guitry :

- Alors Monsieur, dans ce cas, il faudrait interner tous les poètes..."

SOURCE :

Jen Piat et Patrick Wajsman : Vous n'aurez pas le dernier mot ! Petite anthologie désinvolte des plus belles réparties, Albin Michel, 2006, p. 10.

point

"[Le point] couronne l'accomplissement de la pensée, donne l'illusion qu'une conclusion a été atteinte, possède une certaine arrogance, née, comme celle de Napoléon, de sa petite taille."

Alberto Manguel (1) : Nouvel éloge de la folie.

SOURCE :

Julien Rault : Petit(s) point(s) sur la ponctuation, Le Figaro littéraire éd., col. "Mots & caetera", 2017, p. 50.

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Alberto_Manguel, https://www.babelio.com/auteur/Aberto-Manguel/2258/citations et https://citations-celebres.fr/auteurs/alberto-manguel

point d'exclamation

"Vers le crépuscule, il commença à gratter ses draps, puis il se découvrit, s'agita, montrant un ventre musclé et un sexe érigé droit comme un point d'exclamation."

Robert Desnos : Le vin est tiré...

SOURCE :

Julien Rault : Petit(s) point(s) sur la ponctuation, Le Figaro littéraire éd., col. "Mots et caetera", 2017, p. 63.

__________________________________________________

"Supprimez tous ces points d'exclamation. Un point d'exclamation est comme rire à sa propre plaisanterie."

Francis Scott Fitzgerald

SOURCE :

Idem ci-dessus, p. 64.

point d'interrogation

"Je répétai vingt fois que je ne le demandais pas, puisque je le savais, et je me refusai absolument à mettre ce point d'interrogation qui m'apparaissait comme un signe d'ignorance."

Anatole France : Le Petit Pierre

SOURCE :

Julien Rault : Petit(s) point(s) sur la ponctuation, Le Figaro littéraire éd., col. "Mots et caetera", 2017, p. 66.

__________________________________________________

"Il habite Balbec ?" chantonna le baron, d'un air si peu questionneur qu'il est fâcheux que la langue française ne possède pas un signe autre que le point d'interrogation pour terminer ces phrases apparemment si peu interrogatives." 

Marcel Proust : Sodome et Gomorrhe

SOURCE :

Idem ci-dessus, p. 69.

point-virgule

"Nous vivons dans un monde qui a complètement perdu l'usage du point-virgule, nous parlons tous par phrases inachevées, avec trois petits points sous-entendus, parce que nous ne trouvons jamais le mot juste."

Jean Anouilh : La Répétition ou L'amour puni.

SOURCE :

Julien Rault : Petit(s) point(s) sur la ponctuation, Le Figaro littéraire éd., col. "Mots & caetera", 2017, p. 52.

__________________________________________________

"Point-virgule. Comble de la cuistrerie ; tonner contre."

Gérard Genette : Bardadrac.

SOURCE :

Idem ci-dessus, p. 52.

__________________________________________________

"Seul celui qui perçoit dans la forme musicale la différence de poids des phrasés forts et faibles pourra sentir avec justesse la différence qui existe entre la virgule et le point-virgule."

Theodor W. Adorno : Mots de l'étranger et autres essais.

SOURCE :

Idem ci-dessus, p. 53.

__________________________________________________

"On vieillit ; il faut de plus en plus rire et sourire pour faire supporter à l'autre son visage. Bonheurs du point-virgule."

Hervé Guibert : Le Mausolée des amants.

SOURCE :

Idem ci-dessus,  p. 56.

 

 

points de suspension

"Comme c'est souvent le cas, les points de suspension "psychanalysent" le texte. Ils tiennent en suspens ce qui ne doit pas être dit explicitement."

Gaston Bachelard : L'Eau et les Rêves.

SOURCE :

Jean Rault : Petit(s) point(s) sur la ponctuation, Le Figaro magazine éd., col. "Mots et caetera", p. 74.

__________________________________________________

"Ah et tant qu'on y est, il reste une chose importante à savoir sur la ponctuation : les points de suspension ont toujours une valeur sexuelle. Toujours.

Grazia : "Les 10 règles à respecter quand on envoie un SMS" (1)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://www.grazia.fr/lifestyle/insolite/les-10-regles-a-respecter-quand-on-envoie-un-sms-474935 et https://fr.wikipedia.org/wiki/Grazia

SOURCE :

Julien Rault : idem ci-dessus, p. 79.

poisson

"Les carpes japonaises (1) vivent en moyenne 25 à 35 ans, mais il n'est pas rare qu'elles survivent plus de 200 ans. On raconte beaucoup de choses sur ces poissons doyens qui seraient presque immortels, mais le plus âgé connu à ce jour, Hanako, nous a quittés en 1977 à 226 ans [...]."

Brooke Barker : La tortue qui respirait par les fesses (Sad animal facts), Flammarion, 2017. Index alphabétique, p. 182. Trad. de l'anglais par Fleur d'Harcourt.

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Koï

police

"A toujours tort."

Gustave Flaubert : Le Dictionnaire des idées reçues, Le Castor Astral, col. "Les Inattendus", 2015.

__________________________________________________

"Au début, j'étais même assez fier d'être flic [...]. Seulement, petit à petit, la politique nous a mis le grappin dessus, et, du service de l'Etat, on est passé au service du pouvoir, et ça, mon petit, c'est pas la même chose. Remarquez, c'est pareil dans tous les pays du monde, mais c'est pas ça qui me console. Alors, à force de faire des sales trucs, on est devenu des sales flics."

Inspecteur Louis Baroni (Philippe Noiret) dans Pile ou Face, de Robert Enrico (France, 1980) (1). Scénario de Michel Audiard et de Gary Graver.

NOTE JMS :

(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Enrico

SOURCE :

Article de Nicolas Gauthier : "Noir c'est noir..." paru dans Valeurs actuelles, hors-série n° 19 : La France d'Audiard, juin 2019, p. 103.

__________________________________________________

"Ca arrive une fois ou deux dans une vie de flic. On éprouve une empathie irrésistible pour un meurtrier, on comprend ses motivations."

Dominique Sylvain (1)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Dominique_Sylvain, http://www.dominiquesylvain.com, https://www.babelio.com/auteur/Dominique-Sylvain/5634 et https://www.franceculture.fr/personne-dominique-sylvain.html

SOURCE :

La Grande Librairie. Portraits d'écrivains, saisons 1, 2 et 3 : préface de François Busnel et photographies de Franck Courtès, Ed. Place des Victoires, 2012, p. 236. 

 

politicien

"Quand il se tortille, le politicien prend le mouvement de sa queue pour l'ébranlement de l'édifice."

Ambrose Gwinnett Bierce (1842-1913 ou 1914)

NOTE JMS :

Cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Ambrose_Bierce

 

politicien

"Quand il se tortille, le politicien prend le mouvement de sa queue pour l'ébranlement de l'édifice."

Ambrose Gwinnett Bierce (1842 - 1913 ou 1914)

SOURCE : Le Monde. 200 pensées à méditer avant d'aller voter, Omnibus/Le Monde, mars 2017, p. 26.

NOTE JMS :

Cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Ambrose_Bierce

 

politique

"La politique est un milieu où la communication à dominante manipulatoire est prépondérante. En politique, paraître, c'est être. Un leader politique est considéré comme un produit par ses conseillers en communication, qui vont user des outils du marketing pour bien le "vendre" aux électeurs. Le but est qu'il soit élu. A cet effet, il doit séduire des électeurs."

"[...]."

"Une étude du CEVIPOF (1) de mai 2014 montre que 75% des électeurs déterminent leurs choix de vote sur des ressentis, des émotions, plutôt que des arguments logiques. L'irrationnel prime sur le rationnel."

"A l'aune de ces résultats, les conseillers en communication politique ont raison d'emprunter la voie du paraître."

"Dans le même temps, les électeurs sont 88% à déplorer le manque d'authenticité chez les hommes politiques, 77% à les considérer comme corrompus et 89% à estimer qu'ils ne tiennent pas leurs promesses. Le jeu de la communication politique a des inconvénients majeurs. L'hypocrisie en fait partie."

Christophe Médici : Savoir gérer les personnes toxiques, Ed. Dangles, 2015, p. 24.

NOTE JMS :

(1) Centre d'études de la vie politique française. Alain Garrigou* a écrit sur son blog que ce centre d'études est idéologiquement "très à droite".

* Né en 1949, A. G. est un universitaire français, professeur en science politique, collaborateur du Monde diplomatique et fondateur de l'Observatoire des sondages, créé dans le but de montrer la visée manipulatrice de ceux-ci et contribuer ainsi à la mise à jour des ressorts cachés de la domination.

__________________________________________________

"Toute politique se fonde sur l'indifférence de la plupart des intéressés, sans laquelle il n'y a point de politique possible."

"La politique fut d'abord l'art d'empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde."

"A une époque suivante, on y adjoignit l'art de contraindre les gens à décider sur ce qu'ils n'entendent pas."

"Ce deuxième principe se combine avec le premier."

"Parmi leurs combinaisons, celle-ci : il y a des secrets d'Etat dans des pays de suffrage universel. Combinaison nécessaire et, en somme, viable, mais qui engendre quelquefois de grands orages, et qui oblige les gouvernements à manoeuvrer sans répit. Le pouvoir est toujours contraint de naviguer contre son principe. Il gouverne au plus près contre le principe, dans la direction du pouvoir absolu."

Paul Valéry (1871-1945) : Regards sur le monde actuel (1931) (1)

SOURCE :

Le Monde. 200 pensées à méditer avant d'aller voter, Omnibus/Le Monde, mars 2017, p. 17.

NOTE :

(1) "Petit recueil" dédié par l'auteur "de préférence aux personnes qui n'ont point de système et sont absentes des partis ; qui par là sont libres encore de douter de ce qui est douteux et de ne point rejeter ce qui ne l'est pas.".

__________________________________________________

"Tout n'est pas politique, mais la politique s'intéresse à tout."

Nicolas Machiavel : Le Prince (1532)

SOURCE :

Les grandes expressions philosophiques, Hors-série Le Point, nov.-déc. 2017, p. 137.

__________________________________________________

"La politique, c'est la distinction de l'ami et de l'ennemi."

Carl Schmitt (1) : La Notion de politique (1932) (2)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Carl_Schmitt

(2) Cf. not. : https://www.les-philosophes.fr/philosophie-politique/carl-schmitt-notion-politique.html et http://ac.matra.free.fr/FB/20170112schmitt.pdf

SOURCE :

Les grandes expressions philosophiques, Hors-série Le Point, nov.-déc. 2017, p. 160.

__________________________________________________

"[...]. La politique, c'est l'impossible. [...]."

Rithy Panh en Voix off dans le documentaire de Rithy Panh (1) : Les Tombeaux sans noms (France, 2018, 2h00mn).

NOTES JMS :

(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Rithy_Panh et https://www.franceculture.fr/personne-rithy-panh.html

(2) https://www.lemonde.fr/culture/article/2019/06/27/les-tombeaux-sans-noms-la-quete-spirituelle-de-rithy-panh_5482276_3246.html

politisation

"On assiste [...] a une re-politisation relative des obédiences. Damien Fayolle, l'un des principaux dignitaires du GODF (marqué à gauche) (1), incite ainsi les loges à transmettre leurs travaux aux parlementaires. La constitution du GODF ne recommande-t-elle pas "la propagande par l'exemple, les paroles et les écrits" ?  A la GLNF (2), un projet de communication d'influence en direction [du] G20 a été mis en sommeil en 2009, suite à de vigoureuses oppositions internes. Parmi ses finalités implicites "figuraient le prosélytisme et la transformation de la GLNF en Grand Orient de droite",  a reconnu Frédéric Lacave, l'ancien chef de cabinet du Grand Maître."

"Depuis trois ans, la [GLNF] connaît une crise profonde qui a abouti à une nouvelle scission, en mars 2012, avec la création de la [GLAMF] (3). En cause, selon ses détracteurs, l'exercice solitaire du pouvoir du Grand Maître François Stifani ainsi qu'une lettre de soutien à Nicolas Sarkozy portant sa signature électronique. Cette re-politisation [...] de la GLNF [...] a provoqué la suspension des relations avec la GLUA (4). [...]."

"François Stifani [...], déchu de sa position de Grand Maître par la justice, est malgré tout parvenu à se maintenir au pouvoir en se faisant réélire par le Souverain Grand Comité (dont il avait nommé préalablement la majorité des membres). [...]."

Gwenn Rigal : Les mystères de la franc-maçonnerie. L'histoire d'une société secrète, Ed. ESI, sept. 2012, pp. 53-54.

NOTES JMS :

(1) Grand Orient De France.

(2) Grande Loge Nationale de France.

(3) Grande Loge Alliance Maçonnique de France.

(4) Grande Loge Unie d'Angleterre.

polygamie

"Parmi de nombreux avantages, la polygamie aurait également celui d'éviter à l'homme une trop étroite relation avec ses beaux-parents ; la crainte qu'elle inspire est un obstacle à d'innombrables mariages. Avoir dix belles-mères au lieu d'une !"

Arthur Schopenhauer : Die Kunst zu beleidigen, Verlag C.H. Beck, oHG, München, 2002 (L'art de l'insulte, Ed. du Seuil, 2004, pour la trad. française par Eliane Kaufholz-Messmer, p. 136).

pomme

On demande un jour à Winston Churchill ce qu'il pensait du dicton : "one apple a day keeps the doctor away" (littéralement : une pomme par jour maintient le docteur à distance [...].)."

"Churchill qui, comme chacun sait, préférait le whisky aux fruits, riposta :

"C'est vrai, mais à condition de bien viser !"

Jean Piat et Patrick Wajsman : Vous n'aurez pas le dernier mot ! Petite anthologie désinvolte des plus belles reparties, Albin Michel, 2006, p. 21.

Pompéi

"De toutes les personnalités ayant fait part de leur enthousiasme devant les peintures de Pompéi (1), Goethe (2) fut sans doute le plus cynique : "Il s'est produit nombre de catastrophes mais il y en est peu qui aient causé autant de joie aux générations futures."

"[...]."

Philippe Duchesne : encadré Télérama consacré à L'aventure des fresques [série documentaire de Philipp Mayrhofer et Romain Cogitore : Art Stories, l'âme des monuments (3/5, France, 2018, 55  mn)].

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pompéi et https://whc.unesco.org/Fr/list/829

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Johann_Wolfgang_von_Goethe, http://www.cosmovisions.com/Goethe.htm et https://www.babelio.com/auteur/Johann-Wolfgang-von-Goethe/4295 

ponctuation

"Il m'a paru que la ponctuation alourdissait singulièrement l'essor d'un poème. Celui-ci d'un seul trait, poursuit sa course ailée."

Guillaume Apollinaire

SOURCE :

Julien Rault : Petit(s) point(s) sur la ponctuation, Le Figaro littéraire éd., col. : "Mots & caetera", 2017, p. 41.

__________________________________________________

"[...]."

"Dossiers bien empilés, mobilier en équerre, lumières réparties soigneusement, le bureau de Philoppe Seguin (1) est à l'image de son occupant, qui aime l'ordre, parle carré et pense à angles droits. Une faute de syntaxe l'énerve, une formulation approximative l'échauffe, un travail bâclé le met en rogne. Alors, il vitupère, il fulmine, puis ça retombe. La faute à unne mère institutrice très exigeante et à son séjour à la Cour des comptes (2). "La différence entre le point et le point-virgule donnait lieu à des débats considérables. La rédaction d'un rapport sur une collectivité locale se traduisait par une série de navettes entre son auteur et un conseiller maître d'abord, un président de chambre ensuite, le secrétariat général enfin. On vous remaniait votre texte, on le truffait  de "il appert que" (3), on remplaçait "notamment" par "particulièrement". J'en suis sorti blindé sur le vocabulaire et la ponctuation."

"[...]."

Article de Jean Belot sur Philippe Seguin in Télérama n° 2444 du 13 novembre 1996, p. 93.

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Séguin et https://www.franceculture.fr/personne/philippe-seguin

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cour_des_comptes et https://www.ccomptes.fr/fr

(3) Cf. not. : https://www.cnrtl.fr/definition/appert/1 et http://www.academie-francaise.fr/verbes-defectifs-je-closis-et-je-traisis-il-appert

pornocratie pontificale

"La pornocratie pontificale [...] est une expression qui désigne, dans l'historiographie traditionnelle, une période particulière de la papauté de 904 à 963. Cette période est qualifiée ainsi par la cardinal Baronius au XVIe siècle puis par les historiens allemands du XVIIIe siècle qui utilisent l'expression "Römisches Hurenregiment" signifiant littéralement "gouvernement romain des putains"."

Citation extraite de : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pornocratie_pontificale du 3 mars 2020 à 02:59.

pornographe

"PORNOGRAPHE n. m. est un emprunt (1769) au grec tardif pornographos "auteur d'écrits sur la prostitution", composé de graphos et de pornê "prostituée", dérivée de pernênai "vendre (des marchandises, des esclaves)" et signifiant donc initialement "femme vendue", "femme-marchandise". [....].

Le mot est d'abord attesté dans le titre d'une oeuvre de Restif de la Bretonne, Le Pornographe, avec son sens étymologique. [...]."

LE ROBERT. Dictionnaire historique de la langue française (sous la dir. d'Alain Rey), Dictionnaires LE ROBERT, Paris, 1992.

pornographie

"[...] nous sommes inondés de messages érotiques et nous y sommes tellement habitués que nous n'y prêtons même plus attention. Même le porno n'a plus rien de transgressif. En six ans, l'humanité a regardé l'équivalent de 1,2 millions d'années de vidéo pornographique et a visité 93 milliards de pages sur les plates-formes gratuites. Ce qui était si sulfureux est soudainement devenu banal. [...]."

Introduction en voix off du film d'Ovidie (1) : A quoi rêvent les jeunes filles ? (France, 2014, 60 mn).

NOTE JMS :

(1) Eloïse Becht, dite Ovidie, est une ancienne actrice porno française devenue journaliste, réalisatrice, documentariste et productrice de cinéma. Elle est née en 1980.  

__________________________________________________

"25258, le nombre d'internautes qui visionnent du porno chaque seconde dont 1/3 seraient des femmes."

Intervention de Clarence Edgard-Rosa dans le film d'Ovidie (cf. ci-dessus).

__________________________________________________

Voici la présentation qui est faite du roman Pornografia (La Pornographie), de Witold Gombrowicz (1), dans Le Nouveau dictionnaire des oeuvres de tous les temps et de tous les pays (V. Bompiani et Ed. Robert Laffont S.A., 1994) :

"Un fou peut-il dominer les êtres soit-disant normaux, mettre en mouvement leurs instincts et sentiments refoulés ? Gombrowicz, cet écrivain que passionnent avant tout les aspects multiples, inavoués, souterrains du jeu psychologique, nous donne une réponse affirmative. Les fils du drame qu'il présente se nouent en Pologne sous l'occupation allemande, dans une propriété de campagne. L'homme clé en est Frédéric, intelligent, cultivé, apparemment un être supérieur, en réalité un dément possédé par la passion de plier son entourage à ses idées,  théories et projets. Evidemment, pour réaliser ses plans il dispose de conditions idéales. Le pays est en pleine guerre et, dans cette atmosphère, les principes, les règles établies perdent leur poids. L'homme commet alors des actes qu'il n'aurait pas commis. Frédéric profite donc de cette occasion pour catalyser les subconscients. Et tous suivent docilement ses consignes subtiles et perfides, se laissent prendre au filet de son jeu pervers. Amélie, femme profondément croyante, soudain se déchaîne et s'attaque à un petit voleur ; Henia et Charles cèdent à l'attrait sexuel qu'ils exercent l'un sur l'autre, bien qu'Henia aime profondément son fiancé ; Charles accepte de tuer Slemian, Hippolyte consent à ce meurtre ; Waclaw, bien qu'épris de Henia, perd confiance en elle et se laisse emporter par la jalousie ; enfin le narrateur, surpris et excité, participe activement à ces événements. Sous l'influence de Frédéric, la morale, les principes inculqués par la religion et les traditions, tout se désintègre. Il ne reste que la "pornographie". C'est-à-dire les actes gratuits, fonctionnels, basés uniquement sur les instincts. Ce déchaînement pornographique fait la joie d'un fou. Mais lui aussi, poussé par son jeu, ne résiste plus. Il tue le petit voleur. Ainsi se referme ce cercle d'actions et réactions insensées et inutiles. Gombrowicz, que l'aveuglement de la bête humaine fascine, en tire parti pour créer ici un univers inoubliable."

NOTE JMS :

(1) Paru en Pologne en 1960, ce roman fut traduit en français en 1962 aux éd. Julliard.

__________________________________________________

"Ceux qui bossent dans un bordel ont une vision plus réelle de la vie, car ils la voient d'en-bas. L'esclave est plus clairvoyant que son maître. J'aimais donc la pornographie, car j'avais cette vision-là, c'était ma vie. On m'a précipitée dans un univers où je n'ai jamais voulu être. Je suis allée du sommet jusqu'en bas. Mes idées politiques viennent de ce changement, de me retrouver en-bas et de voir le monde de là."

Kathy Acker : extrait de The South Bank Show, Londres, 1984, in Qui a peur de Kathy Acker ? (Who's afraid of Kathy Acker ?), par Barbara Casper (Allemagne, Autriche, 2007, 79 mn). V.F. : Télé Europe.

__________________________________________________

"[...]. Thierry Ardisson (1) sait recueillir les confidences coquines. Quand il demande à Laurent Wauquier (2) s'il regarde le site YouPorn, l'ambitieux quadra répond "comme tout le monde". Ce père de famille en pointe dans le combat contre le mariage pour tous devant des sites porno ? [...]."

Matthieu Verrier : Le contre-manuel de la politique, Tana éditions, avril 2016, p. 25. 

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Thierry_Ardisson

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Laurent_Wauquiez

__________________________________________________

"[...]. En 1994, il [...] est demandé [à Nicolas Sarkozy] qui présente Le Journal du Hard (1). Sans hésitation, le ministre du Budget répond Philippe Vandel (2). "J'aurais mieux fait de me tromper", ajoute-t-il."

Matthieu Verrier : idem ci-dessus.

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Journal_du_Hard

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Vandel

__________________________________________________

"Les oeuvres d'art sont ascétiques et sans pudeur, l'industrie culturelle est pornographique et prude."

Theodor Adorno (1) et Max Horkheimer (2) : Dialektik der Aufklärung (Dialectique de la raison) (1947) (3)

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Theodor_W._Adorno

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Max_Horkheimer

(3) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Dialectique_de_la_Raison , https://journals.openedition.org/germanica/2446 et https://www.cairn.info/revue-tumultes-2001-2-page-57.htm 

 

porte

"NE JETEZ PLUS L'ARGENT PAR LES FENÊTRES,

 CHOISISSEZ

 LES PORTES

 JARTEL

 Portes Jartel - Ouverture très prochainement à Barésille"

 Auguste Derrière : Les girafes n'aiment pas les tunnels, Le Castor Astral / Maison PoaPlume, 2015, p. 137.

Portugais

"Le Portugais a du mérite à laisser ainsi éclater sa joie sur nos échafaudages et dans nos pelleteuses. Car grande est sa misère. Le Portugal est le plus pauvre des pays de l'OCDE (1) après la Turquie. Il faut le faire. Certains Portugais sont tellement pauvres qu'ils ne possèdent qu'un seul magnétoscope."

Pierre Desproges : Les étrangers sont nuls, Edition du Seuil, 1992.

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_de_coopération_et_de_développement_économique

positivisme

"Le positivisme a la conscience assurée de ne point vouloir entamer les croyances qui font vivre encore les masses non émancipées et de respecter les idées et les illusions plus ou moins naïves."

"Aimable naïveté ! Tuer ce qui pense autrement que vous et respect fort honorable à celui qui ne voudrait pas entamer les croyances teintées du sang de plusieurs millions d'hommes ! En langue vulgaire, ce respect-là s'appelle couardise et forfaiture, bien des compliments à qui s'y drape avec fierté comme dans une vertu."

"[...]."

"C'est à leurs risques et périls qu'ils auront le courage de se taire, quand il en cuit de parler. [...]."

(Ni Dieu, ni Maître, n° 25, 19 décembre 1880.)

Auguste Blanqui : Ni Dieu ni Maître, Aden, col. "opium du peuple", Bruxelles, 2009, p. 58/59.

poupée

"Je peux essayer le jeu que tu es en train de créer ?", demande Skipper à Barbie. "Je ne fais que le design", répond-elle. "J'aurais besoin de l'aide de Steven et Brian pour en faire un vrai jeu."

Citation extraite de Barbie : I can be a computer engineer (1).

(1) Déjà, en 1992, une version parlante faisait dire à Barbie : "Les cours de maths, c'est dur...".

SOURCE DES CITATIONS :

"Barbie, jamais sans son Ken", par Thomas Bécard, in Télérama 3385 du 26/11/14, p. 17.

__________________________________________________

A propos du documentaire de Mary Anne Alton consacré à L'Imperial War Museum de Londres (Canada, 2011, 40 mn ; Série Secrets de musées), Hélène Rochette écrit, dans un encadré Télérama consacré à celui-ci :

"Créé en 1917, l'Imperial War Museum recense les participations de la Grande-Bretagne aux conflits, de la Première Guerre mondiale à nos jours. Disséminé sur plusieurs sites de la capitale, fourmillant de documents amateurs, son fonds abrite baïonnettes, tanks, torpilles, missiles... "

"Mais l'évocation la plus émouvante narre le parcours d'Odette Sansom (1), une Britannique d'origine française, envoyée en mission dans le Midi par les services secrets anglais. Torturée par la Gestapo, cette femme déterminée ne lâcha pas un mot. Détenue à Fresnes, comme elle refusait de recoudre des uniformes nazis, elle occupa ses journées à confectionner des poupées en tissu. Exposées au milieu des décorations militaires, ces figures colorées surprennent et touchent les visiteurs de l'Imperial War Museum."

NOTE JMS :

(1) 1912-1995. Déportée en Allemagne en mai 1944 (Karlsruhe), elle sera ensuite transférée en juillet de la même année au camp de concentration de Ravensbrück. Après deux autres transferts, elle sera libérée en mai 1945.

__________________________________________________

A propos de l'émission de François Beaune (1) diffusée sur Arte Radio et intitulée La mécanique des hommes. Un rapport sexuel à faire soi-même (enregistrée en janvier 2011 et diffusée le 29 mars 2011, 15'44''), Anne-Marie Gustave écrit, dans un encadré Télérama consacré à celui-ci :

"Space n'a pas de diplôme. Ni brevet des écoles ni bac. Sa mère a bien tenté de l'envoyer dans une école de bijouterie, mais il n'a pas été admis. Alors il a fait de la mécanique. Ca tombe bien, il aime les motos. Puis il a changé de voie et s'est mis à fabriquer des "poupées d'amour", des objets sexuels grandeur nature pour satisfaire sa soif de sexe et d'amour. "Tout gamin, dit-il, je pensais déjà qu'il n'y avait que ça à faire. Les femmes étaient complètement inaccessibles, comme une civilisation extérieure à mon mode. Qu'est-ce qu'elles sont compliquées ! Pour leur plaire, il faut du fric, faire des bébés, les amuser tout le temps..." Space a donc renoncé à les séduire. Il n'a même jamais essayé de les approcher, préférant se les fabriquer à son goût ; grandeur nature, à partir de mousse et de caoutchouc. Pour lui plaire, il faut qu'elle soit réaliste, légère mais pas gonflable, douce et moelleuse au toucher et... facile à positionner. "Pas besoin d'aller au bar pour draguer. Je peux me faire plaisir sans craindre la maladie, ni la bagarre." Afin d'améliorer ses jeux amoureux, il prépare aussi des bandes-son adaptées. Pourtant, après avoir évoqué sa phobie des femmes, Space avoue : "Dans le futur, j'aimerais bien rencontrer une bonne vieille maman de mon âge. On pourrait finir de se recycler le cerveau tous les deux. Oui, j'aimerais rencontrer une nénette qui aime les bisous..."

"[...]."

NOTE JMS :

(1) François Beaune et né en 1978. Il a beaucoup travaillé avec Arte Radio et ses émissions sont toujours actuellement en ligne. Il est également l'auteur de romans, dont le premier, Un homme louche,  est paru aux éd. Verticales en sept. 2009 [et réédité en  avril 2011 chez Folio/Gallimard (n° 5215)].

poussière

Quand vous touchez votre corps, vous touchez à des tissus composés d'atomes, forgés dans les étoiles par des réactions nucléaires. De sorte qu'on peut strictement dire que nous sommes des poussières d'étoiles."

Hubert Reeves in Le Big Bang, mes ancêtres et moi, documentaire de Franck Guérin et Emmanuel Lecomte (France, 2009, 50 mn).

__________________________________________________

A propos du documentaire de Bill Benenson et Gene Rosow (USA, 2009, 55 mn) : Précieuse Poussière, Eléonore Colin écrit, dans un encadré Télérama consacré à celui-ci :

"Notre planète abrite un trésor inestimable : le sol. Formée par l'explosion des étoiles il y a des milliards d'années et gorgée de micro-organisme, cette matière mouvante est le fruit d'innombrables cycles de vie et de mort, d'éclosion et de décomposition. Mais depuis la genèse de l'humanité, son équilibre fragile menace d'imploser."

"[...] Précieuse Poussière retrace l'incroyable lien qui nous unit à la terre, entre exploitation et destruction. "Nous vivons potentiellement dans le jardin d'Eden, suggèrent [les documentaristes]. Mais la terre saigne. Si nous ne prenons pas soin d'elle, notre avenir est menacé." [...]. En cause ? La monoculture et l'élevage intensifs, la déforestation massive, l'extraction de minerais, l'urbanisation galopante..."

"[...]."

__________________________________________________

"Memento, homo, quia pulvis es et in pulverem reverteris"

Souviens-toi, homme, que tu es poussière et que tu retourneras en poussière.

Paroles que prononce le prêtre en marquant de cendre le front des fidèles le jour des Cendres (1), en souvenir de la parole de la Genèse (III, 19), dite par Dieu à Adam, après le péché originel.

NOTE :

(1) Pour les catholiques, le mercredi des Cendres est le jour qui se situe le lendemain du Mardi gras. C'est un jour de pénitence qui marque le début du Carême. Cette fête est mobile : par ex. en 2015, elle a eu lieu le 18 février, en 2016, elle aura lieu le  10 février et en 2017 le 1er mars.

pouvoir

"Beaucoup de franc-maçons s'imaginent encore que la franc-maçonnerie pèse d'un poids réel sur l'évolution politique, sociale ou morale, de la société contemporaine. L'évidence, c'est que c'est complètement faux."

Roger Dachez (1)

in Mes questions sur... La franc-maçonnerie, de Serge Moati et Alice Cohen (France, 2014).

NOTE JMS :

(1) Roger Dachez est né en 1955. Il est médecin, historien, franc-maçon et chargé d'enseignement à l'Universite Denis Diderot. Il a beaucoup écrit sur la franc-maçonnerie et dirige la revue Renaissance Traditionnelle.

__________________________________________________

"La franc-maçonnerie n'a pas un pouvoir énorme sur la société. [...]. Certains l'imaginent, ou certains aimeraient, ou certains veulent le faire croire ou aiment à le faire croire [...]."

François Koch (1)

in Mes questions sur... La franc-maçonnerie, de Serge Moati et Alice Cohen (France, 2014).

NOTE JMS :

(1) François Koch est journaliste à L'Express et n'est pas franc-maçon.

__________________________________________________

"La franc-maçonnerie continue parfois à utiliser des méthodes qu'elle a mises au point à la fin du XIXe siècle. Les loges débattaient, faisaient un rapport, ce rapport était en quelque sorte élevé au niveau régional, puis ensuite élevé au niveau national. Aujourd'hui, on continue à utiliser cette technique qui, disons-le, est une technique d'avant l'invention du télégraphe."

"Et on pense que le document final, qui n'a évidemment pas grand chose à voir avec les réflexions qui ont eu lieues dans les loges, que ce document final va être transmis, parfois, à un ministère où il va être accueilli avec une lettre de remerciement et, à mon avis, va finir au fond d'un tiroir sans que personne en prenne connaissance, il faut le dire très clairement."

Roger Dachez (1)

in Mes questions sur... La franc-maçonnerie, de Serge Moati et Alice Cohen (France, 2014).

NOTE JMS :

(1) Voir ci-dessus, lignes 6/7.

__________________________________________________

"Qui nescit dissimulare, nescit regnare"

Celui qui ne sait pas dissimuler ne sait pas régner.

Maxime favorite de Louis XI [1423-1483 (roi de France de 1461 à 1483)]

Les pages roses du Petit Larousse illustré 2014, Larousse, 2013, p. 1230.

__________________________________________________

"Ce qui est souvent toxique chez l'homme, c'est sa relation au pouvoir."

Christophe Médici : Savoir gérer les personnes toxiques, Ed. Dangles, 2015, p. 10.

pratique

"Supérieure à la théorie."

Gustave Flaubert : Le Dictionnaire des idées reçues, Le Castor Astral, col. "Les Inattendus", 2015.

préjugé

"Que conclure de tous mes propos ? C'est que les préjugés sont la raison des sots."

Voltaire : Poème sur la loi naturelle.

SOURCE : 50 phrases cultes... et drôles de L'HISTOIRE sur la guerre et l'argent, Le Point hors-série, février-mars-avril 2015, p. 3.

présent

"Féconder le passé en engendrant l'avenir, tel est le sens du présent" (1)

Friedrich Nietzsche : Ainsi parlait Zarathoustra (2)

Autre traduction proposée sur le Net :

"Féconder le passé et enfanter l'avenir : que tel soit mon présent." (3)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : http://evene.lefigaro.fr/citation/feconder-passe-engendrant-avenir-sens-present-30568.php

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ainsi_parlait_Zarathoustra, https://www.babelio.com/livres/Nietzsche-Ainsi-parlait-Zarathoustra/15506 et https://www.francemusique.fr/musique-classique/tout-ce-que-vous-avez-toujours-voulu-savoir-sur-ainsi-parlait-zarathoustra-de-strauss-35152

(3) Cf. not. : https://dicocitations.lemonde.fr/citations/citation-44311.php

préservatif

"La société domestique comme la société religieuse est un puissant préservatif contre le suicide."

Emile Durkheim (1) : Le Suicide. Etude de sociologie (1897) (2)

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : http://www.toupie.org/Biographies/Durkheim.htm et http://classiques.uqac.ca/classiques/Durkheim_emile/durkheim.html

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Suicide

SOURCE :

Les grandes expressions philosophiques, Hors-série Le Point, nov.-déc. 2017, p. 157.

 

presse

"La presse est une école d'abrutissement parce qu'elle dispense de penser."

Gustave Flaubert à George Sand : Correspondance, éd. La Part Commune, mars 2011 (publication originale : 1884).

prestidigitateur

"Autrefois on vous demandait brusquement la bourse ou la vie ; aujourd'hui on ne songe ni à l'une ni à l'autre. Les gens honnêtes avaient des assassins à craindre ; aujourd'hui ils n'ont pour ennemis que des prestidigitateurs. C'est l'esprit que l'on aiguise et non plus les poignards. La seule préoccupation doit donc être de défendre ses écus contre les pièges dont on les environne."

Honoré de Balzac : L'art de ne pas être dupe des fripons, Ed. de L'Herne, 2015, Avant-propos, pp. 12/13.

prétention

"Ce qui vous divise,

c'est moins la dissemblance des opinions,

que la ressemblance des prétentions."

Pierre-Jean de Béranger (1780-1857)

SOURCE : 200 pensées à méditer avant d'aller voter, Omnibus/Le Monde, 2017, p. 7.

prêtre

"[...]. Prière n'est pas domination, exhortation n'est pas despotisme. Un bon prêtre doit être le médecin des âmes. [...]. Quand un prêtre dit : "Adorez Dieu, soyez juste, indulgent, compatissant", c'est alors un très bon médecin ; quand il dit : "Croyez-moi ou vous serez brûlé", c'est un assassin."

Voltaire : Dictionnaire philosophique (GF Flammarion, 2010) au mot prêtre, pp. 455/456.

__________________________________________________

"On veut replacer la France sous le joug des prêtres. La terre de France tremblera jusqu'à ce qu'elle les ait engloutis. Plutôt vingt ans de guerre civile que cette domination exécrée. Les prêtres veulent faire de nous ce qu'ils ont fait de l'Italie, de l'Espagne, de la Pologne, de l'Irlande, de l'Amérique du Sud, de tous les pays tombés dans leurs serres..., un cadavre."

(Bibl. Nat., Mss. fr., N. A. 9.581, n° 52, p. 160.)

Auguste Blanqui : Ni Dieu ni Maître, Ed. Aden, col. "opium du peuple", Bruxelles, 2009, p. 35.

__________________________________________________

"En ce qui concerne les rites, est-ce si désagréable d'être prêtre ? Quant à la foi, quel sujet humain pourra prédire qu'il ne sera pas un jour conforme à son économie de "croire" - en ceci ou en cela ? C'est pour le langage que ça n'irait pas : le langage-prêtre ? Impossible."

Roland Barthes : Roland Barthes par Roland Barthes, Ed. du Seuil, col. "écrivains de toujours", 1975, p. 152.

principe

"Appuyez-vous fortement sur les principes... ils finiront bien par céder."

Jean Moréas (1856-1910) (1)

NOTE :

(1) D'autres attribuent cette citation à Edouard Herriot. Cf. par exemple : http://evene.lefigaro.fr/citations/edouard-herriot

SOURCE :

Le Monde. 200 pensées à méditer avant d'aller voter, Omnibus/Le Monde, mars 2017, p. 18.

__________________________________________________

"Les principes sont faits pour être violés. Être humain est aussi un devoir."

Graham Greene (1904-1991) : The Third Man (Le Troisième homme)

SOURCE : idem ci-dessus.

prison

Dans le documentaire de Marc Jampolsky écrit avec Marie Thiry : Mont-Saint-Michel. Le labyrinthe de l'archange (France, 2017, 90 mn), il est dit ceci, à propos de la prison du célèbre mont :

VOIX OFF :

""Un lieu bien étrange que ce Mont-Saint-Michel", dit Victor Hugo en visitant l'endroit en 1836 (1). Et il poursuit : "Partout autour de nous l'espace infini, l'horizon bleu de la mer, l'horizon vert de la terre, les nuages, l'air, la liberté. Et puis tout à coup là, dans une crête de vieux murs au-dessus de nos têtes, à travers une fenêtre grillée, la pâle figure d'un prisonnier.""

"Le mont est en effet devenu l'une des plus terribles prisons de France."

HENRY DECAËNS (2) :

"L'histoire carcérale du Mont-Saint-Michel, elle commence en réalité au Moyen Âge car l'abbé du mont était un seigneur féodal. Il avait donc des pouvoirs judiciaires et il y avait des cachots dans l'abbaye."

"[...]."

VOIX OFF :

"Au XVIIe siècle Louis XIV décide d'utiliser le Mont-Saint-Michel pour y enfermer des prisonniers politiques, ce qui vaut à l'endroit le surnom de Bastille des mers. On a aménagé une trentaine de cellules dans les logis abbatiaux et ce sont les moines qui assurent la garde des détenus. Mais la nouvelle vocation du mont va surtout s'affirmer  partir de la Révolution."

"En 1789, l'Assemblée constituante abolit les voeux et les ordres monastiques. Les moines quittent le mont qui devient propriété de l'Etat."

"La forteresse ne rapporte plus rien et se dégrade. On décide alors de la reconvertir entièrement. [...]."

HENRY DECAËNS :

"En 1793, on transforme l'ensemble de l'abbaye en prison et les premiers détenus ont été des prêtres réfractaires à la constitution civile du clergé. Et puis ensuite ça a été des prisonniers politiques et puis surtout des prisonniers de droit commun."

"De 1793 à la fermeture de la prison en 1863 (3), il y a eu 14 000 détenus. Donc, on a changé vraiment d'échelle. [...]."

VOIX OFF :

"Les conditions de détention sont terribles. Le mont acquiert la réputation d'un enfer carcéral qui scandalise Victor Hugo : "Des spectres en guenilles se meuvent dans la pénombre blafarde sous les vieux arceaux des moines. La nef romane changée en réfectoire infect. Partout la double dégradation de l'homme et du monument.""

HENRY DECAËNS :

"C'était pitoyable, bien sûr, de transformer en prison des bâtiments aussi beaux et aussi fragiles, mais c'est ce qui a permis de sauver les murs. Il valait mieux servir de prison que de carrière de pierre."

"[...]."

NOTES JMS :

(1) Il est alors âgé de 34 ans.

(2) Henry Decaëns est un historien français né en 1942, spécialiste de la Normandie. Il a été guide-conférencier à l'abbaye du Mont-Saint-Michel de 1965 à 2012.

(3) Par Napoléon III.

__________________________________________________

"Il faut qu'on arrête de considérer que tous ceux qui sont en prison, c'est de la merde."

Charles Villeneuve : "Villeneuve fait le mur". Entretien Télérama (n° 2393 du 22 novembre 2018, p. 137), à propos de son documentaire sur les prisons. Propos recueillis par Sophie Berthier.

__________________________________________________

"C'est un documentaire effrayant. Il montre des vies sans issue, saccagées et tuées par la drogue. Il fait le portrait de sept femmes de Fleury-Mérogis (1), incarcérées dans une prison où 80 % des détenues étaient, en 1993, toxicomanes, 60 % récidivistes et 45 % séropositives. Doublement condamnées, d'abord pour avoir consommé de la "came", en avoir fait le trafic ou avoir volé pour acheter leurs doses ; ensuite, pour avoir été les victimes d'une politique de répression et d'emprisonnement qui les rendait pour la plupart inaptes à une réinsertion possible en sortant de prison. Chez presque toutes, des enfances meurtries par l'inceste et le viol, le suicide d'un proche et une éducation à vau-l'eau, qui débouchaient sur des fugues, des maternités imprévues, la prostitution, la découverte de la drogue. Elles débordent de vie, pourtant, elles font preuve d'une poignante et terrible lucidité, sans jamais accabler un père, un beau-père ou la poisse. Comme Laurence, bouleversante dans sa quête de respectabilité lorsqu'elle retrouve sa liberté, égarée et seule, sans logement, ni emploi, ni argent, réduite à se vendre, mais à le taire pour obtenir une aide. Elle mourra d'une overdose. Ces vies de pestiférées, on les dirait tirées d'un lointain Moyen Âge, mais elles sont impitoyablement contemporaines, elles se passent sous nos yeux, elles sont la honte d'une société aveugle et à bout de soufle. [...]."

Jean Belot : encadré Télérama (n° 2482 du 6 août 1997, p. 82) consacré au documentaire français de Jean-Michel Carré : Galères de femmes (1993, 1h30mn) (2).

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Maison_d'arrêt_de_Fleury-Mérogis et https://fr.wikipedia.org/wiki/Fleury-Mérogis

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Michel_Carré et https://www.filmsdocumentaires.com/auteurs/86-jean-michel-carre

__________________________________________________

"Nous sommes devenus indifférents à ce qui se passe chez nous : notre population carcérale est passée de 300 000 en 1972 à 2,2 millions aujourd'hui, nous affichons le taux d'incarcération par habitant le plus élevé au monde, et cela ne dérange personne. Mon objectif est que les gens ne tolèrent plus une telle situation."

Samuel Blumenfeld (1) : Profession : redresseur de torts (2) in Le Magazine du Monde n° 436. Supplément au journal Le Monde du 25 janvier 2020, pp. 42-45.

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Samuel_Blumenfeld

(2) Cf. not. : https://en.wikipedia.org/wiki/Bryan_Stevenson, https://fr.wikipedia.org/wiki/Bryan_Stevenson et https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Voie_de_la_justice

prisonnier

François Hollande, à propos de Nicolas Sarkozy :

"[...] prisonnier, euh, présumé innocent [...].

SOURCE :

Matthieu Verrier : Le contre-manuel de la politique, Tana  éditions, avril 2016, p. 9.

privilège

"Tout Français désire bénéficier d'un ou de plusieurs privilèges. C'est sa façon d'affirmer sa passion pour l'égalité."

Charles de Gaulle 1890-1970

SOURCE :

Le Monde. 200 pensées à méditer avant d'aller voter, Omnibus/Le Monde, mars 2017, p. 196.

problème

"Ne comptez pas sur ceux qui ont créé les problèmes pour les résoudre."

 Albert Einstein

SOURCE :

 Cité en exergue du tract de Debout la France ! pour les élections européennes du 25 mai 2014.

__________________________________________________

"Il n'y a pas de problème qu'une absence de solution finisse par résoudre."

Henri Queuille (1)

SOURCE :

Matthieu Verrier : Le contre-manuel de la politique, Tana éditions, avril 2016, p. 59.

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Queuille

procès

"Dans un procès, l'âme humaine est disséquée, et en plein plublic, comme elle ne l'est jamais autrement. Et d'autre part, il y a un être qui est là et qui lutte contre la société entière. C'est un petit peu comme une corrida, n'est-ce pas, où le taureau est à lutter contre toute l'organisation, si je puis dire, de la corrida, depuis le matador jusqu'au picador, etc. C'est à peu près la même chose. C'est assez cruel, en même temps que très révélateur de l'âme humaine."

Georges Simenon in Le Siècle de Simenon, documentaire de Pierre Assouline (France, 2013).

procrastination

"Tout ce qui peut être fait un autre jour le peut être aujourd'hui."

Michel de Montaigne (1) : Essais I, chap. XX  : "Que philosopher, c'est apprendre à mourir".

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_de_Montaigne et https://fr.wikipedia.org/wiki/Essais

SOURCE :

Les grandes expressions philosophiques, Hors-série Le Point, nov.-déc. 2017, p. 103.

proctologue

Dans un texte intitulé "Qu'est-ce que Françoise Hardy digère mal ?" (Télérama n° 3399, semaine du 7 au 13 mars 2015, p. 15), Valérie Lehoux écrit ceci :

"Avec une franchise brute de décoffrage et pas mal de dérision, la chanteuse se livre dans un nouvel ouvrage (1). Elle y parle notamment de son propre vieillissement et de ses soucis de santé, s'interrogeant sur les motivations des proctologues ("passer sa vie à explorer le derrière des gens et leurs matières fécales dépasse l'entendement"), ou décrivant, entre autres expériences traumatiques, un lavement à l'huile de sésame par voie rectale... Sans transition, elle dit aussi son admiration pour Patrick Modiano, Alain Juppé ou Hubert Védrine, confesse ses penchants écolo, partage ses réflexions sur la spiritualité."

NOTE :

(1) Avis non autorisés..., éd. Equateurs, 2015.

progrès

"Le catholicisme, ennemi éternel, implacable de tout ce qui est progrès, lumières, perfectibilité ! Qui pourrait oublier ses anathèmes contre la vaccination, contre le chloroforme, contre les chemins de fer, contre la vapeur, contre toutes les découvertes de l'esprit humain ? Et le magnétisme ! Et la phrénologie ! Et les tables tournantes !"

"Ridicule ou sérieuse, féconde ou stérile, toute nouveauté la rencontre sur son chemin et doit lui passer sur le ventre ou succomber (17 novembre 1857)."

(Bibl. Nat., Mss. fr., N.A. 9581, 6e Cahier, n° 115.)

Auguste Blanqui : Ni Dieu ni  Maître, Ed. Aden, col. "opium du peuple", Bruxelles, 2009, p. 33.

projet

"Si tu veux faire rigoler Dieu, parle-lui de tes projets..."

Dit par l'un des personnages du film d'Alejandro Gonzalez Inarritu (1) : Amours chiennes (Amores perros, Mexique, 2000) (2). Scénario : Guillermo Arriaga (3).

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : http://www.nova.fr/inarritu-ou-lascension-mexicaine-dans-le-cinema-mondial

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Amours_chiennes

(3) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Guillermo_Arriaga

SOURCE :

Encadré Télérama de Pierre Murat consacré au film cité ci-dessus.

prolétaire

"En attendant qu'on installe l'Internationale des prolos, on a mis en place l'Internationale du pognon."

Michel Audiard : Mort d'un pourri (Georges Lautner, 1977) (1)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mort_d'un_pourri et https://fr.wikipedia.org/wiki/Mort_d'un_pourri

SOURCE :

Valeurs actuelles, hors-série n° 19 : La France d'Audiard, juin 2019, p. 10.

 

promesse

"Certaines gens donnent leur parole et ne la tiennent pas ; mais comment voulez-vous qu'ils la tiennent puisqu'ils l'ont donnée ?"

Pierre Dac, rédacteur en chef de : L'os à moelle, Le Livre de Poche n° 3937, 1974, p. 69. Textes réunis et présentés par Michel Laclos.

__________________________________________________

"Un prince [au sens d'un Etat] bien avisé ne doit pas accomplir sa promesse lorsque cet accomplissement lui serait nuisible et que les raisons qui l'ont déterminé à promettre n'existent plus ; tel est le précepte à donner."

Machiavel : Le Prince

SOURCE : 200 pensées à méditer avant d'aller voter, Omnibus/Le Monde, mars 2017, p. 9.

propagande

"Au cours de mon tête à tête avec les radios mondiales, il m'advient de me percevoir en contact, comme par médiumnité, avec de redoutables êtres psychiques assiégeant la planète, obsédant l'humanité, cherchant des peuples entiers d'esprits à subjuguer, à dévorer, à sahariser. L'ensemble des propagandes lancées simultanément jour et nuit sur tous les pays, sans jamais une seule seconde d'interruption, m'apparaît en ces moments changés en une volée d'oiseaux de proie, impatients de fondre sur des millions et des millions de cerveaux. Au-delà des paroles, j'entends des cris de carnassiers mentaux en quête de pâture."

"Ces vastes êtres parcourent inlassablement l'univers, se postent avidement sur le plus obscur village, guettent où qu'on aille. Ils assaillent avec une indicible ténacité tout esprit intact ; battus et rabroués mille fois, ils ne conviennent jamais de leurs défaites, espérant qu'une heure viendra où ils pourront surprendre en état de faiblesse l'âme inentamée et enfoncer en elle leurs serres. Seul notre assassinat mental peut les rassasier ; ayant besoin pour leur démente faim de ce qui par définition n'est pas mangeable, c'est-à-dire de l'esprit, ils rêvent d'établir sur tout ce siècle la dictature de la psychophagie. [...]."

"Seuls les hommes très simples, tendant de toutes leurs forces au non-pouvoir, disant ce qu'ils pensent et pensant ce qu'ils disent, irréductiblement consubstantiels à leurs paroles, animés d'une bonne volonté rectiligne, sont innocents de ce surgissement d'éperviers mentaux, ne leur offrent rien qui puisse les entretenir. Seule une pureté de qualité métaphysique, inconnue des codes, des lois, des usages, les décourage définitivement, les dégoûte, leur fait perdre l'appétit."

"Le sentiment qu'à travers les propagandes se manifeste une puissance vorace explique le fait qu'instinctivement, en nombre chaque jour plus grand, des millions d'hommes refusent d'entendre l'appareil à fausse parole ; ils se détournent de l'indésirable cadeau que leur firent les savants, refusant par un obscur et sûr instinct d'entrer en contact avec les monstres avides qui rôdent autour d'eux : écouter une émission de propagande leur paraît permettre à des pilleurs de tenter une razzia contre leur faculté d'entendement. [...]."

"Le caractère véritable de la guerre de ce siècle m'apparaît : guerre dans le cerveau, guerre contre le cerveau. [...]."

"Oreilles closes, j'entends au-delà du déferlement des mots la mise à mort du Verbe."

Armand Robin : La fausse parole, Le temps qu'il fait, 1979, pp. 41-45.

propreté

"Rien de tel qu'une femme pour faire le ménage."

Valérie Pécresse, 2015, campagne sur la propreté

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Valérie_Pécresse

SOURCE :

Matthieu Verrier : Le contre-manuel de la politique, Tana éditions, avril 2016, p. 95.

 

propriétaire

"Les êtres humains se divisent en deux grandes classes : les propriétaires et les locataires."

Gustave Flaubert : Le Dictionnaire des idées reçues, Le Castor Astral, col. "Les Inattendus", 2015.

propriété

"Une des bases de la société. Plus sacrée que la religion."

Gustave Flaubert : Le Dictionnaire des idées reçues, Le Castor Astral, col. "Les Inattendus", 2015.

__________________________________________________

"On a l'habitude de regarder la propriété comme un pouvoir absolu sur les choses."

Sarah Vanuxem (1)

NOTE JMS :

(1) Sarah Vanuxem est maîtresse de conférences en droit privé à l'université de Nice Sophia-Antipolis. Elle a co-dirigé avec Caroline Guibet Lafaye (directrice de recherche au CNRS) un ouvrage intitulé Repenser la propriété, un essai de politique écologique [aux P.U.A.M. [Presses Universitaires d'Aix-Marseille), col. "Droit(s) de l'environnement", oct. 2015, 190 p.].

SOURCE :

Télérama n° 3562 du 21 au 27 avril 2018, rubrique "Penser autrement", p. 37.

__________________________________________________

"La propriété, c'est le vol."

Pierre-Joseph Proudhon (1) : Qu'est-ce que la propriété ? (1840)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre-Joseph_Proudhon , https://sos.philosophie.free.fr/proudhon.php et http://www.alternativelibertaire.org/?Proudhon-fondateur-de-l-anarchisme  

SOURCE :

Les grandes expressions philosophiques, Hors-série Le Point, nov.-déc. 2017, p. 152.

prose

"Plus facile à faire que les vers."

Gustave Flaubert : Le Dictionnaire des idées reçues, Le Castor Astral, col. "Les Inattendus", 2015.

protection sociale

"Malgré des évolutions positives indéniables, plus de la moitié (55 %) de la population mondiale ne profite d'aucune des différentes prestations sociales (retraite, chômage, assurance-maladie, etc.), soit quatre milliards de personnes, note l'Organisation internationale du travail (OIT) dans son "Rapport mondial sur la protection sociale", présenté à Genève, jeudi 30 novembre."

"[...]."

"Au niveau international, le tableau reste sombre. Seuls 35 % des enfants jouissent d'un "réel accès à la protection sociale". Moins de la moitié (41,1 %) des mères perçoivent une allocation maternité et "83 millions de nouvelles mères ne sont pas couvertes". Les statistiques ne sont guère plus encourageantes concernant la couverture du chômage ou la protection des handicapés, moins de 30 % d'entre eux touchant une prestation d'invalidité."

"Seul progrès, depuis une quinzaine d'années, le nombre de personnes ayant atteint l'âge de la retraite et touchant une pension est passé de 51 % (en 2014) à 68 %. Un succès relatif qui pourrait être remis en question par le vieillissement de la population dans le monde, notamment dans les économies occidentales."

Article de Rémi Barroux : "55 % DE LA POPULATION MONDIALE VIT SANS PROTECTION SOCIALE. L'Organisation internationale du travail a présenté son rapport, jeudi, à Genève" in journal Le Monde ECO & ENTREPRISE du vendredi 1er décembre 2017, p. 6.

protestantisme

"Parce que le protestantisme a rejeté le célibat et en général l'authentique ascèse, ainsi que ses représentants, les saints, il est devenu un christianisme émoussé ou plutôt cassé, auquel il manque la tête : il ne mène à rien."

"[...]."

Arthur Schopenhauer : Die Kunst zu beleidigen, Verlag C.H. Beck, oHG, München, 2002 (L'art de l'insulte, Ed. du Seuil, 2004, pour la trad. française par Eliane Kaufholz-Messmer, p. 137).

Protocole des Sages de Sion

"Même si les premières traces de la croyance en une alliance objective entre Juifs et francs-maçons remontent au début du XIXe siècle, la publication en 1903 du Protocole des Sages de Sion redonne un nouvel élan aux adeptes de la théorie du complot. On sait depuis le début des années 1920 que ce texte, qui prétend dévoiler un plan de conquête du monde ourdi par les Juifs et les francs-maçons, est en fait un faux grossier façonné en 1901 par l'Okhrana (la police politique russe) afin de convaincre le tsar Nicolas II de persévérer dans sa politique antisémite. Mais les preuves de la mystification ne suffisent pas : en France, les "protocoles" sont abondamment repris au sein de la droite maurassienne, ultracatholique et antiparlementaire. En Allemagne, ils inspirent Adolf Hitler. Ce dernier, emprisonné en 1923 suite à sa tentative manquée de putsch à Munich, rédige en prison son livre-programme Mein Kampf, dans lequel il se base sur le Protocole des Sages de Sion pour dénoncer le noyautage et l'instrumentalisation de la franc-maçonnerie par la "juiverie internationale". [...]."

Gwenn Rigal : Les mystères de la franc-maçonnerie. L'histoire d'une société secrète, Ed. ESI, sept. 2012, p. 46.

__________________________________________________

Dans un petit texte intitulé "Adof Hitler parle de son "combat"", Gwenn Rigal cite cet extrait de Mein Kampf :

"Les Protocoles des Sages de Sion, que les Juifs renient officiellement avec une telle violence, ont montré d'une façon incomparable combien toute l'existence de ce peuple repose sur un mensonge permanent. "Ce sont des faux", répètent en gémissant la Gazette de Francfort et elle cherche à en persuader l'univers ; mais c'est bien là la meilleure preuve qu'ils sont authentiques ! [...] Ce qui est crucial, c'est qu'ils révèlent avec une certitude positivement terrifiante la nature et l'activité du peuple juif, et exposent leurs débats internes ainsi que leurs objectifs finaux."

in Les mystères de la franc-maçonnerie. L'histoire d'une société secrète, Ed. ESI, sept. 2012, p. 47.

__________________________________________________

Dans un autre petit texte intitulé, quant à lui, "Les adeptes du complot aujourd'hui", Gwenn Rigal écrit ceci :

"Harangue du présentateur vedette égyptien Hussam 'Aql, diffusée en mars 2012 sur la chaîne satellitaire Al-Nas : "Celui qui ne me croit pas n'a qu'à jeter un coup d'oeil au Protocole des Sages de Sion. [...] Les Protocoles sont une science irréfutable. [...] Entre 1897 et 1951, les mouvements sionistes secrets ont organisé 23 réunions, dont un grand rassemblement de 50 groupes sionistes. Ils ont publié plusieurs documents : comment prendre le contrôle des esprits dans le monde ? comment prendre le contrôle des médias ? [...] ou encore comment contrôler la circulation des capitaux ?"

in Les mystères de la franc-maçonnerie, Ed. ESI, sept. 2012, p. 74.

protolangue

"Langue hypothétique qui serait à l'origine de toutes les langues du monde."

Dictionnaire Hachette Edition 2014,  "Les mots nouveaux du français vivant", p. 17.

psy

"Depuis que je viens ici, je ne vais plus chez le psy !"

Un client fidèle d'estaminet (1)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Estaminet et https://www.estaminets.fr

SOURCE :

Estaminets, la magie des bistrots du Nord : documentaire de Vincent Guérin (France, 2019, 50 mn).

psychanalyse

"Les demandes d'analyse se raréfient,  la profession se paupérise."

Anne Millet (1)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://www.annemillet-psy.com et https://www.cairn.info/revue-francaise-de-psychanalyse-2011-3-page-893.htm

SOURCE :

(1) La Grande Librairie. Portraits d'écrivains, saisons 1, 2 et 3 : préface de François Busnel et photographies de Franck Courtès, Ed. Place des Victoires, 2012, p. 185.

__________________________________________________

"La question est de savoir si la psychanalyse guérit mieux que d'autres pratiques, ce qu'elle a toujours prétendu. Or ce n'est pas vrai, elle guérit sans doute moins que d'autres."

Mikkel Borch-Jakobsen (1)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mikkel_Borch-Jacobsen, https://www.babelio.com/auteur/Mikkel-Borch-Jacobsen/14686 et https://www.franceculture.fr/personne-mikkel-borch-jacobsen.html

SOURCE :

Idem ci-dessus, p. 186.

__________________________________________________

"La guérison, bénéfice de surcroît", disait Lacan (1), et il n'avait pas tort. La finalité de l'analyse n'est pas de guérir. Mais le "de surcroît" indique bien que des changements bénéfiques sont attendus. Autrement, à quoi bon ?"

Jean-Baptiste Pontalis (2)

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Lacanhttps://www.babelio.com/auteur/Jacques-Lacan/10879 et https://www.franceculture.fr/personne/jacques-lacan

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Bertrand_Pontalishttps://www.babelio.com/auteur/Jean-Bertrand-Pontalis/3105, https://www.cairn.info/revue-le-coq-heron-2013-1-page-135.htm et https://www.franceculture.fr/psychanalyse/lecoute-de-jean-bertrand-pontalis

SOURCE :

Catherine Portevin et Joshka Schidlow : Conversation sur l'invisible : entretien Télérama (n° 2567 du 24 mars 1999, p. 52) avec Jean-Bertrand Pontalis.

attentat à la pudeur

"Je peux vous assurer, Monsieur le Juge, que j'ai en ce moment sur moi tout ce qu'il faut pour commettre un attentat à la pudeur... et l'idée ne m'en effleure même pas."

Henri Rochefort (1) (2)

SOURCE : http://dicocitations.lemonde.fr/auteur/3833/Henri_Rochefort.php

NOTE JMS :

(1) Jean Piat et Patrick Wajsman, dans leur ouvrage : Vous n'aurez pas le dernier mot ! Petite anthologie désinvolte des plus belles reparties (Albin Michel, 2006, p. 40), apportent les précisions suivantes :

"Le polémiste Henri Rochefort ne dételait jamais. Napoléon III ne se remit jamais de sa fameuse apostrophe : "La France compte 35 millions de sujets, sans compter les sujets de mécontentement. De telles insolences lui valaient une grande familiarité avec les tribunaux. Il fut découvert un jour avec une arme sur lui alors qu'il s'appêtait à participer à l'audience d'un procès où il était convoqué pour répondre de ses écrits. Le président, furieux de cette découverte, l'interroge."

- "Voudriez-vous nous dire qui vous aviez l'intention d'assassiner à présent ?"

- "Conclusion hâtive, monsieur le président. Permettez-moi d'en apporter la preuve : j'ai en ce moment sur moi tout ce qu'il faut pour commettre un attentat à la pudeur... or je vous assure que l'idée ne m'en effleure même pas."

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Rochefort

pyjama

"[...]. [Paul Deschanel (1)] incarne la fin de carrière politique la plus ridicule de l'histoire. Il a été contraint à la démission après être tombé d'un train en pyjama."

Matthieu Verrier : Le contre-manuel de la politique, Tana éditions, avril 2016, p. 98.

Note JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Deschanel

pyramide

"On vante [les] pyramides [des Egyptiens] : mais ce sont des monuments d'un peuple esclave. Il faut bien qu'on y ait fait travailler toute la nation, sans quoi on n'aurait pas pu venir à bout d'élever ces vilaines masses. A quoi servaient-elles ? à conserver dans une petite chambre la momie de quelque prince ou de quelque gouverneur, ou de quelque intendant, que son âme devait ranimer au bout de mille ans. Mais s'ils espéraient cette résurrection des corps, pourquoi leur ôter la cervelle avant de les embaumer ? Les Egyptiens devaient-ils ressusciter sans cervelle ?"

Voltaire : Dictionnaire philosophique (GF Flammarion, 2010) au mot Apis, p. 107.

pyramide

"Ouvrage inutile."

Gustave Flaubert : Le Dictionnaire des idées reçues, Le Castor Astral, col. "Les Inattendus", 2015.