Dictionnaire des citations


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Dachau

"Avec le sentiment un peu théâtral de jouer le rôle du justicier qui veut qu'on regarde en face la preuve de l'horreur, j'apporte à Zähringen une brochure qui circule dans notre centre culturel. C'est un document sur les camps de Dachau, montrant des prisonniers squelettiques et d'immenses charniers. Je crois voir une expression d'inquiétude sur le visage de Mme Heidegger quand j'ouvre le document sous les yeux de son mari. Tous deux contemplent les photos en silence, comme pétrifiés. Heidegger se tait. Mme Heidegger m'assure que personne autour d'elle n'a eu connaissance de l'existence de ces camps et de ce qui s'y passait. Il y a une certaine détresse sur le visage de son mari. Il murmure comme pour lui-même qu'il n'y a pas de mots pour nommer une telle tragédie. Le peuple allemand, me dit-il, a été trompé par une bande de criminels. On avait franchi là un seuil sans précédent : la transformation de l'homme en produit matériel disponible au service d'un programme. Le temps du nihilisme était aussi celui de l'inhumain. Et rien, malheureusement, ne garantissait que ce temps était déjà derrière nous."

Frédéric de Towarnicki : A la rencontre de Heidegger. Souvenir d'un messager de la Forêt-Noire, "Arcades", NRF Gallimard n° 32, oct. 1993 (1).

NOTE JMS :

(1) Frédéric de Towarnicki (Autriche, 1920 - Paris, 2008) : journaliste, critique littéraire et traducteur français d'origine polonaise. Il organisa une rencontre entre Jean-Paul Sartre et Martin Heidegger (cette rencontre, qui devait avoir lieu à l'origine en 1945, se déroula finalement en 1952) et fut l'un des interlocuteurs français privilégié du penseur allemand. Il a également réalisé - entre autres -, des entretiens avec Ernst Jünger* et Jean Beaufret**. 

  * Jean Beaufret. Entretiens avec Frédéric de Towarnicki, Paris, P.U.F., 1984.

** Ernst Jünger. Récit d'un passeur de siècle. Rencontres et conversations, Editions du Rocher, col. "Le Portique", avril 2000. 

dalaï-lama

"Nous sommes tes très fidèles serviteurs, ô Grand Lama, donne-nous, adresse-nous tes lumières, dans un langage que nos esprits contaminés d'Européens puissent comprendre, et au besoin, change-nous notre Esprit, fais-nous un esprit tout tourné vers ces cimes parfaites où l'Esprit de l'homme ne souffre plus."

"[...]."

"Nous sommes environnés de papes rugueux, de littérateurs, de critiques, de chiens, notre Esprit est parmi les chiens, qui pensent immédiatement avec la terre, qui pensent indécrottablement dans le présent."

"Enseigne-nous, Lama, la lévitation matérielle des corps et comment nous pourrions ne plus être tenus par la terre."

"[...]."

Antonin Artaud : Adresse au Dalaï-Lama ; in L'Ombilic des Limbes suivi de Le Pèse-nerfs et autres textes, NRF, Poésie/Gallimard n° 33, avril 1968, p. 209.

danger

"Denn, glaubt es mir ! - Das Geheimnis, um die grösste Fruchtbarkeit un den grössten Genuss vom Dasein einzuernten, heisst : gefährlich leben !" (1).

"Croyez-moi, en effet ! - Le secret pour récolter la plus grande fécondité et la plus grande jouissance de l'existence, s'appelle : vivre dangereusement !"

 (trad. JMS).

 Friedrich Nietzsche : La Gaya Scienza (Le Gai Savoir).

NOTE JMS :

(1) Il faut vivre dangereusement est le titre d'une comédie policière de Claude Makovski (France, 1975) qui s'inspire partiellement de cette citation de Nietzsche.

danse

"La danse, c'est du pelotage. Tout ce que l'on fait avec les pieds est parfaitement secondaire."

Michel Audiard : Les lions sont lâchés (Henri Verneuil, 1961)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_lions_sont_lâchés et https://fr.wikiquote.org/wiki/Les_lions_sont_lâchés

SOURCE :

Valeurs actuelles, hors-série n° 19 : La France d'Audiard, juin 2019, p. 8. 

Dante Alighieri

"Lope de Vega (1), à l'article de la mort, appelle son confesseur :

- "J'ai quelque chose de grave à vous confier, mon père."

"Le prélat se penche aussitôt vers l'illustre mourant :

- "Je vous écoute, mon fils. Quel est ce lourd secret ?"

- "Dante (2) m'a toujours emmerdé !"

in Jean Piat et Patrick Wajsman : Vous n'aurez pas le dernier mot ! Petite anthologie désinvolte des plus belles réparties, Ed. Albin Michel, 2006, p. 63.

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Lope_de_Vega, http://www.cosmovisions.com/Vega.htm, https://data.bnf.fr/fr/11927819/lope_de_vega et https://www.mon-poeme.fr/citations-felix-lope-de-vega

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Dante_Alighieri, http://cosmovisions.com/Dante.htm et https://citations.ouest-france.fr/citations-dante-alighieri-223.html

__________________________________________________

"Rodin imagine et façonne Le Penseur (1) en 1880 pour orner le tympan de La Porte de l'Enfer (2). A l'origine, la sculpture mesure 70 cm et s'intitule... Le Poète."

"Saviez-vous que cet homme au corps torturé et puissant mais à l'esprit libre n'est autre que l'auteur de La Divine Comédie (3). Dante ? C'est en effet ce poème italien du XIVème siècle qui avait inspiré Rodin (4) pour La Porte. Le voici penché, observant les cercles de l'Enfer et à travers eux, son oeuvre [...]."

"Le Poète devient Le Penseur en 1888, lorsqu'il est exposé indépendamment de l'ensemble de La Porte de l'Enfer. Il devient une oeuvre autonome et en 1904, il est agrandi pour atteindre une dimension monumentale. [...]."

Le Penseur de Rodin... ce fascinant poète ! : https://grandpalais.fr/article/le-penseur-de-rodin-ce-fascinant-poete  

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Penseur, http://www.musee-rodin.fr/fr/collections/sculptures/le-penseur et https://www.histoire-image.org/fr/etudes/penseur-rodin

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Porte_de_l'Enfer, http://musee-rodin.fr/fr/collections/sculptures/la-porte-de-lenfer et https://www.connaissancedesarts.com/peinture-et-sculpture/etude-dune-oeuvre-la-porte-de-lenfer-de-rodin-1159595

(3) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Divine_Comédie, https://www.babelio.com/livres/Alighieri-La-Divine-Comedie/238025 et http://www.cosmovisions.com/textDivineComedie.htm

(4) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Auguste_Rodin, http://musee-rodin.fr, https://www.grandpalais.fr/fr/article/qui-est-auguste-rodin et https://www.franceculture.fr/personne-auguste-rodin

 

dauphin

  Les dauphins sont-ils vraiment si gentils que cela ?

"Viols, gangs, meurtres : les dauphins sont bien loin de l'image flatteuse qu'on leur attribue naïvement ! S'ils ne sont pas dangereux pour l'homme, ils le sont en revanche pour leurs proches cousins. Des dauphins ont ainsi été observés en train d'attaquer ou de tuer des marsouins très violemment. Pourquoi ? Juste pour s'amuser. C'est en tout cas la seule explication scientifique qui a pu être donnée. Mais ils ne s'arrêtent pas là ! Les dauphins se déplacent en "gangs" et enlèvent  régulièrement des femelles à d'autres groupes. Ces kidnappings se soldent par le meurtre des bébés pris avec leur mère. Les mâles ont ensuite chacun leur tour des relations avec la femelle afin qu'elle soit fécondée par l'un d'eux. On a pu également observer certains mâles agresser une femelle sans raison apparente. Les dauphins sont des créatures imprévisibles dont les alliances complexes forcent la compétition. Finalement, ils ne sont pas si différents des êtres humains !"

in : Questions clés sciences, hors-série n° 1, ESI éditions, août 2018, p. 12. Auteurs : Hubert Kerjean, Eric Mathivet et agence éditoriale Mativox. 

Charles de Gaulle

"Pour moi, j'espère que l'Allemand vaincra ; car il ne faut pas que le genre de Gaulle l'emporte chez nous."

Alain : Journal du 23 juillet 1940

SOURCE :

Michel Onfray : Solstice d'hiver. Alain, les Juifs et l'Occupation, Ed. de l'Observatoire, fév. 2018, p. 31.

débarquement

" [...]. A Nice, Hervé Morin (1) adresse ses voeux pour 2012. "Vous qui, pour certains d'entre vous, avez les cheveux blancs, vous qui avez vu tout près d'ici le débarquement de Provence (2), lance-t-il à l'assistance. Avant de poursuivre : "Moi qui ai vu en Normandie le débarquement des Alliés (3), nous avons vécu des épreuves drôlement plus difficiles." L'ancien ministre de la Défense arbore certes une chevelure grise, mais il se veillit légérement. Né en 1961, il n'a pu voir le débarquement qu'à travers des reconstitutions."

Matthieu Verrier : Le contre-manuel de la politique, Tana éditions, avril 2016, p. 20.

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Hervé_Morin

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Débarquement_de_Provence

(3) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Débarquement_de_Normandie

débauche

"Où fleurit la débauche ? En Italie, en Espagne, en Autriche, dans tous les pays papistes. Par le nombre des madones, on peut évaluer celui des prostituées. Partout, dévergondage et bigoterie sont mari et femme. Seule, peut-être, la Bretagne fait exception. Le climat y éteint la luxure, mais l'ivrognerie prend sa place. L'immoralité n'y perd rien. Le clergé surveille fort les moeurs, suffisamment protégées par le brouillard. En revanche, il n'a garde d'attaquer la bouteille. Il ne l'attaque qu'à table, le verre en main."

Auguste Blanqui : Ni Dieu, ni Maître, Ed. Aden, col. "opium du peuple", Bruxelles, 2009, p. 19.

__________________________________________________

"L'enseignement clérical - Séparation des sexes - Pudeur libidineuse - Saint Louis de Gonzague rougit devant sa mère et ne veut pas rester seul avec elle, de peur de succomber à la tentation ou d'avoir des tentations."

"Quelles chastes pensées dans l'âme de ces saints ! Ils ont la luxure infuse dans les veines."

"Allonger les robes jusqu'à la traine, pudeur. Enfermer hommes et femmes dans un sac, pudeur. Pie IX (1) répète les impudentes admonitions de Tertullien (1) aux chrétiens : "Ne regardez pas vos soeurs, ne regardez pas vos mères, ne puisez pas l'impudicité dans leurs yeux.""

"Ce monde libidineux voit et sent la débauche où personne ne la soupçonne."

"[...]."

Auguste Blanqui : idem ci-dessus, 2009, p. 27.

NOTE JMS :

(1) Pie IX (1846-1878 ; pape de 1846 à 1878). Défenseur de l'ordre et de la religion. Proclame en 1854 le dogme de l'Immaculée Conception. A également institué en 1856 la Fête du Sacré-Coeur (encore appelée Fête du Coeur de Jésus). A l'origine de l'Osservatore Romano en 1861 (publication du service officiel d'information du Vatican). En décembre 1869, réunit le premier concile du Vatican, qui, en 1870, définit le dogme de l'infaillibilité pontificale. Il a été béatifié en 2000, donc sous le règne du bienheureux Jean-Paul II [lui-même béatifié en 2011, sous le règne de Benoît XVI (2005-2013)].

(2) Tertullien (entre 150 et 160 - v. 220) : ce grand ascète est un des Pères de l'Eglise.

décence

"Au zoo. Toutes ces bêtes ont une tenue décente, hormis les singes. On sent que l'homme n'est pas loin."

Emile Michel Cioran

Cité dans "Comment devenir humain", avant-propos d'Etienne Gernelle  au livre Les animaux de Tintin. L'extraordinaire bestiaire d'Hergé, Le Point Hors-série, 2015, p. 1.

décès

"Le jeu

 DECES

 DE FAMILLE"

"Dans la famille

 Leucémie, 

 je voudrais la fille !"

"Pioche !"

"Un jeu pour toute la famille, de 0 (pas de bol) à 98 ans (pour les chanceux)."

Auguste Derrière : Les girafes n'aiment pas les tunnels, Le Castor Astral / Maison PoaPlume, 2015, p. 15.

décevoir

1er pingouin : 20 % d'opinions favorables, c'est pas si mal : ça laisse encore un bon réservoir de gens à décevoir..."

2ème pingouin : [silencieux].

Xavier Gorce : Les indégivrables. Paru dans Le Monde du vendredi 10 octobre 2014, p. 15.

décolonisation

"La décolonisation de la pensée a déjà été faite par des penseurs tels qu'Aimé Césaire ou Frantz Fanon : après tous leurs efforts, en sommes-nous encore à nous demander comment nous libérer ?"

Fatou Diome : "La rengaine sur la colonisation et l'esclavage est devenue un fonds de commerce" : entretien de Coumba Kane avec Fatou Diome (1) in journal Le Monde du vendredi 30 août 2019, p. 23.

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Fatou_Diome et https://citations.ouest-france.fr/citations-fatou-diome-260.html

déconsommation

"Baisse de la consommation."

Dictionnaire Hachette Edition 2014, "Les mots nouveaux du français vivant", p. 14.

déconstruction

Journal Le Monde à propos du Dictionnaire des idées reçues (1), de Gustave Flaubert (2) :

"[Celui-ci] participe d'une saine déconstruction de la société petite-bourgeoise - on parlerait plutôt aujourd'hui de classes moyennes."

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Dictionnaire_des_idées_reçues et https://fr.wikisource.org/wiki/Dictionnaire_des_idées_reçues/Texte_entier

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Gustave_Flaubert et https://flaubert.univ-rouen.fr

SOURCE :

Le Monde. 200 pensées à méditer avant d'aller voter, Omnibus//Le Monde, mars 2017, p. 130.

décroissance

"ALESSANDRO DI GIUSEPPE (1) porte la soutane, un immense euro en pendentif et un $ en chevalière. Son crâne est ceint d'un bandeau Nike. L'homme est le candidat de l'Eglise de la Très Sainte Consommation à Lille. Comédien en dehors des campagnes électorales, il prônne la décroissance. Sa liste Résignez-vous réalise 3,55 % aux municipales de 2014, en progression par rapport aux 1,29 % des législatives de 2012."

Matthieu Verrier : Le contre-manuel de la politique, Tana éditions, avril 2016, p. 112.

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Alessandro_di_Giuseppe et https://adg2017.fr

défilé

"Un beau matin de juillet le réveil a sonné dès le lever du soleil

 Et j'ai dit à ma poupée faut te secouer c'est aujourd'hui qu'il pa-as-se

 On arrive sur le boulevard sans retard

 Pour voir défiler le roi de Zanzibar

 Mais sur-le-champ on est refoulé par les agents alors j'ai dit :

 On n'est pas là pour se faire engueuler on est là pour voir le défilé

 On n'est pas là pour se faire assommer on est venu pour voir le défilé

 Si tout le monde était resté chez soi ça ferait du tort à la République

 Laissez-nous donc qu'on le regarde

 Sinon plus tard quand la reine reviendra

Ma parole nous on reviendra pas."

Boris Vian, chanson : On n'est pas là pour se faire engueuler (1954).

définir

"Bien définir est bon pour se faire comprendre ; ne pas définir est indispensable pour discourir en paix."

Rémy de Gourmont  1858-1915

SOURCE :

Le Monde. 200 pensées à méditer avant d'aller voter, Omnibus/Le Monde, mars 2017, p. 176.

déflexe

Selon l'humoriste Roger Price (1918-1990) : "conditionnement du système nerveux qui lui permet de ne pas réagir aux stimulations ou stimuli de toutes sortes."

In Le Cerveau à sornettes (In One Head and Out the Others). Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Frédéric Brument, préface de Georges Perec, chez Wombat, col. "Les insensés", 2015, 192 p.

Cité dans Le feuilleton  d'Eric Chevillard : "Stratégie de la dérobade", Le Monde des Livres du jeudi 30 avril 2015, p. 8.

déicide

"S'indigner contre, bien que le crime ne soit pas fréquent."

Gustave Flaubert : Le Dictionnaire des idées reçues, Le Castor astral, col. "Les Inattendus", 2015.

Robert et Sonia Delaunay

"[...]. Robert Delaunay, je suis tenu à prendre quelques précautions avant de parler de lui. Nous nous sommes battus et je tiens à ce que ni lui ni personne ne pense que ma critique en ait été influencée. [...]."

"Je crois que ce peintre a mal tourné. Je dis "mal tourné", bien que je sente que ce soit une prouesse irréalisable. M. Delaunay, qui a une gueule de porc enflammée ou de cocher de grande maison, pouvait ambitionner avec une pareille hure de faire une peinture de brute. J'exagère probablement en disant que l'apparence phénoménale de Delaunay était quelque chose d'admirable. Au physique c'est un fromage mou : il court avec peine et Robert a quelque peine à lancer un caillou à trente mètres. Vous conviendrez que ce n'est pas fameux. Malgré tout, comme je le disais plus haut, il avait sa gueule pour lui : cette figure d'une vulgarité tellement provocante qu'elle donne l'impression d'un pet rouge. Par malheur pour lui, [...] il épousa une Russe, oui, Vierge Marie, une Russe, mais une Russe qu'il n'ose pas tromper. Pour ma part, je préférerais faire de mauvaises manières avec un professeur de philosophie au Collège de France - M. Bergson, par exemple - que de coucher avec la plupart des femmes russes. Je ne prétends pas que je ne forniquerais pas une fois Mme Delaunay, puisque, avec la grande majorité des hommes, je suis né collectionneur et que, par conséquent, j'aurais une satisfaction cruelle à mettre à mal une maîtresse d'école enfantine, d'autant plus qu'au moment où je la briserais j'aurais l'impression de casser un verre à lunettes."

"[...]."

"Mme Delaunay qui est une cé-ré-brâââle, bien qu'elle ait encore moins de savoir que moi, ce qui n'est pas peu dire, lui a  bourré la tête de principes pas même extravagants, mais simplement excentriques. Robert a pris une leçon de géométrie, une de physique et unne autre d'astronomie et il a regardé la lune au télescope, quant il a été un faux savant. Son futurisme - je ne dis pas ça pour le vexer, car je crois que presque toute la peinture à venir dérivera du futurisme auquel il manque également un génie, les Cara ou Boccioni étant des nullités - a de grandes qualités de toupet - comme sa gueule - bien que sa peinture ait les défauts de la hâte de vouloir être coûte que coûte le premier."

"[...]."

Arthur Cravan : revue Maintenant n° 4, mars-avril 1914 (à propos du Salon des Indépendants).

Rééd. : Maintenant avril 1912 - mars-avril 1915, Seuil, col. "l'école des lettres", 1995, pp. 94/97.

délibération

"Ne faut-il que délibérer,

 La cour en conseillers foisonne ;

 Est-il besoin d'exécuter,

 L'on ne rencontre plus personne."

 Conseil tenu par les Rats in Fables, de Jean de La Fontaine (II, 1).

Paul Deltombe

"[...]. Deltombe, quel con ! [...]."

Arthur Cravan : revue Maintenant n° 4, mars-avril 1914 ( à propos du Salon des Indépendants).

Rééd. : Maintenant avril 1912 - mars-avril 1915, Seuil, col. "l'école des lettres", 1995, p. 90. 

démocratie

"Quel grotesque régime que celui qui ne cesse de se réclamer du peuple et le laisse en pareil état d'abandon ! Quelle bouffonnerie que cette ambition de faire le bonheur de tous sur le long terme en multipliant sans fin la souffrance de la plupart sur le court et le moyen termes ! [...] quelle admirable plaisanterie de reformer [...] un nouveau projet tyrannique : la tyrannie des oligarques de la mondialisation !"

François de Bernard : L'emblème démocratique, éd. Mille et une nuits, col. "Les petits libres", avril 1998, pp. 87/88.

__________________________________________________

"Bjorksen secoua la tête avec gravité."

"- La politique c'est pour les renards, Lasselille, et le plus intelligent baise le moins intelligent et appelle ça la démocratie. [...]. C'est une putain de chasse qu'ils pratiquent. Et le résultat n'est pas convenable pour l'Histoire Universelle."

Jorn Riel : La vierge froide et autres racontars, 10/18, 1997, p. 56.

__________________________________________________

"Le meilleur argument contre la démocratie est fourni par une conversation de cinq minutes avec l'électeur moyen"

Winston Leonard Spencer Churchill (1874-1965)

SOURCE : cité dans : Le Monde. 200 pensées à méditer avant d'aller voter, Omnibus/Le Monde, mars 2017, p. 10.

__________________________________________________

"La démocratie est le pire des régimes - à l'exception de tous les autres déjà essayé dans le passé (1)."

Winston Leonard Spencer Churchill (1874-1965)

SOURCE : idem ci-dessus.

NOTE :

(1) Prononcé  le 11 novembre 1947, à Londres, à la Chambre des communes.

___________________________________________________

"La démocratie n'est supportable qu'à une condition : avoir la majorité."

Charles de Gaulle (1890-1970)

SOURCE : idem ci-dessus.

__________________________________________________

"Démocratie est le nom que nous donnons au peuple chaque fois que nous avons besoin de lui."

Robert de Flers (1872-1927) et Gaston Arman de Caillavet (1869-1915) dans : L'Habit vert (pièce de théâtre, 1912).

SOURCE : idem ci-dessus, p. 11.

__________________________________________________

"Tout le rêve de la démocratie est d'élever le prolétaire au niveau de bêtise du bourgeois."

Gustave Flaubert (1821-1880)

SOURCE : idem ci-dessus.

__________________________________________________

"Je sympathise tout à fait avec la rage qui dresse la démocratie anglaise contre ce qu'elle appelle les vices des classes supérieures. Les masses estiment que l'ivrognerie, la bêtise et l'immoralité devraient être leur apanage exclusif, et que si l'un d'entre nous se couvre de ridicule, il chasse sur leurs terres."

Oscar Wilde (1) : Le Portrait de Dorian Gray (2)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Oscar_Wilde et https://citations.ouest-france.fr/citations-oscar-wilde-906.html

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Portrait_de_Dorian_Gray

(3) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Pierre_Naugrette

SOURCE :

Jean-Pierre Naugrette (3) : "Oscar Wilde et la pensée pince-sans-rire" in La Revue Des Deux Mondes : Le rire est-il mort ?, juillet-août 2018, p. 79.

__________________________________________________

"J'ai été fort étonné quand je suis arrivé en France de croiser à la fac tant d'adeptes du stalinisme (1), du trotskisme (2), du maoïsme (3), du castrisme (4). Si, en 1946, on avait laissé le vote aux seuls intellectuels, il n'y aurait plus de démocratie en France. Cette frange de la population, qui était censée être la plus éclairée, s'est trompée plus gravement que la population elle-même, qui a "bêtement" voté pour les partis démocratiques."

Tzvetan Todorov : La lucidité de l'exilé. Entretien Télérama n° 2445 du 20 novembre 1996, pp. 108-111. Propos recueillis par Agnès Bozon-Verduraz.

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Stalinisme et https://www.cairn.info/revue-apres-demain-2015-4-page-7.htm

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Trotskisme, https://wikirouge.net/Trotskisme et https://fr.wikipedia.org/wiki/Trotskisme_en_France

(3) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Maoïsme et https://www.lemonde-diplomatique.fr/index/sujet/maoisme

(4) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Fidel_Castro, https://fr.wikipedia.org/wiki/Révolution_cubaine et https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_Cuba

démocratisme

"Tendance à exalter la démocratie de façon excessive."

Dictionnaire Hachette Edition 2014, "Les mots nouveaux du français vivant", p. 15.

démographie

"[...]. Dans les trentes prochaines années [...] deux milliards de personnes supplémentaires vont s'entasser sur la planète. La division des populations des Nations unies a actualisé les compteurs le 17 juin : de 7,7 milliards d'humains aujourd'hui, la population mondiale va bondir à 9,7 milliards en 2050."

 [...]. L'Afrique subsaharienne, qui compte pour la moitiié de cet essor de l'humanité (l'autre moitié se trouve essentiellement en Asie), devrait ainsi voir sa population doubler, passant de un à deux milliards d'habitants."

"Un point commun réunit les deux milliards de Terriens à venir : ils vivront dans des villes, après y être nés ou avoir migré, quittant une région rurale. Car l'inflation démographique de la planète se conjugue à un autre phénomène, l'urbanisation du monde. En 2019, 4,2 milliards d'urbains ; en 2050, 6,7 milliards annoncés... Les deux tiers de l'humanité vivront alors dans des villes, contre 55 % aujourd'hui. Les pays qui vont connaître les plus fortes croissances de leur population sont aussi pour beaucoup les plus ruraux, ceux où les infrastructures urbaines sont les moins développées, et où s'annonce un exode rural massif. Des pays d'Afrique vont voir la population de leurs villes multipliée par trois en trois décennies. L'Ethiopie, par exemple, encore à 80 % rurale, va bondir de 24 millions de citadins à plus de 74 millions. La Tanzanie ? 21 millions d'urbains en 2019, plus de 76 millions en 2050. La République démocratique du Congo ? 40 millions d'habitants dans les villes aujourd'hui, 126 millions dans trente ans."

"En Egypte, la population urbaine va passer de 43 millions à 85 millions d'habitants ; en Indonésie, de 153 millions à 234 millions. [...]."

"[...]. sur les deux milliards de Terriens de plus en 2050, la moitié vivra dans un bidonville, prévoient les Nations unies."

"[...]."

"Les villes et le défi de l'inflation démographique" : Chronique, par Grégoire Allix : in journal Le Monde du vendredi 28 juin 2019, p. 25.

__________________________________________________

"Aujourd'hui, avec l'accroissement démographique généralisé, avec le nombre toujours plus élevé d'hommes sans feu ni lieu, des masses de gens en sont constamment réduites à devenir superflues, si nous nous obstinons à concevoir notre monde en termes utilitaires."

Hannah Arendt (1906-1975) (1)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Population_mondiale

SOURCE :

Texte d'Alexandre Goujon in rubrique Ca va mieux en le disant (Télérama n° 2540 du 16 septembre 1998, p. 4).

Maurice Denis

"Ces chers Maurice Denis et Charles Guérin ! Quel coup  de pied dans le derrière je leur foutrais volontiers ! Ah ! Nom de Dieu de nom de Dieu ! Quel faux idéal que celui de Maurice Denis. Il peint des femmes et des enfants nus dans la nature, ce qui ne se voit jamais de nos jours. Devant ses toiles, comme disait un de ses amis, Edouard Achinard, on dirait que les enfants s'élèvent tout seuls, que les ressemelages de souliers ne coûtent rien. Qu'on est loin des accidents de chemin de fer : Maurice Denis devrait peindre au ciel, car il ignore le smoking et le fromage des pieds. [...]."

Arthur Cravan : revue Maintenant n° 4, mars-avril 1914 (à propos du Salon des Indépendants).

Rééd. : Maintenant avril 1912 - mars-avril 1915, Seuil, col. "l'école des lettres", 1995, p. 84.

dent

"Entretien. Une dent bien entretenue est généralement noire. Se noircir les dents indique d'ailleurs qu'on entre dans l'âge adulte : ainsi en décidait la coutume japonaise jusqu'au début du XXe siècle. Au Mexique, les femmes Otoli et Huaxtèques (1) préfèrent le noir et le rouge pour rehausser l'éclat de leur denture. Chez nous, la tendance est au blanc. Au lieu de teindre, nous frictionnons à l'aide de "dentifriques" (plus tard nommés dentifrices) (2). Au XVIIe siècle, Nicolas Lemery (3), fameux médecin, conseillait "le bois de lentisque (4), le bois de rose, les coraux préparés, le pain brûlé, l'ivoire brûlé, la coquille d'oeuf brûlé (...) L'esprit de sel", précisait-il, "blanchissent les dents en peu de temps, mais les corrodent et les usent".

"Pourtant, le dentifrice n'a pas toujours fait l'unanimité. Au XVIe siècle, Erasme est catégorique : "Se blanchir les dents avec des poudres n'appartient qu'aux filles, il suffit à un homme de se rincer la bouche le matin à l'eau claire." Il aurait pu ajouter que se rougir les gencives est bien plus efficace que se blanchir les dents."

"Au XXe siècle, le colgatisme (5) a trimomphé. Pour combien de temps ? [...]."

Frédéric Pagès : Au vrai chic anatomique, Points/Seuil, col. "Inédit Virgule", 1983, p. 139.

Notes JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Huaxtèques et https://www.universalis.fr/encyclopedie/huaxteque

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Dentifrice

(3) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Lémery et https://data.bnf.fr/fr/11912375/nicolas_lemery

(4) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org//wiki/Pistacia_lentiscus

(5) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Colgate

__________________________________________________

"Les requins-nourrices (1) ont jusqu'à 3 000 dents en même temps, réparties en 5 rangées. Celles du devant sont les plus grosses et ce sont elles qui bossent le plus pour déchiqueter la nourriture. Les autres sont plus petites et remplacent les dents de devant lorsqu'elles tombent. Les dents s'usent plus vite en été parce que les requins (2) mangent plus à cette période. Au total, un requin peut avoir 35 000 dents au cours de sa vie."

Brooke Barker : La tortue qui respirait par les fesses (Sad animal facts), Flammarion, 2017. Index alphabétique, p. 206. Trad. de l'anglais par Fleur d'Harcourt.

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ginglymostomatidae et http://www.dinosoria.com/requin_nourrice.htm

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Requin

denture

"- Buvez vite, dit le patron, en apportant le vin chaud. Cette fois, je ferme. Il est presque onze heures."

"Les joueurs de belote s'étaient levés. En défilant lentement devant le comptoir, leurs regards allaient des deux buveurs aux quatre valises (1) à propos desquelles ils échangeaient à mi-voix des paroles d'une ironie amère. L'un d'eux s'enhardit, du bout de son soulier tâta l'une des valises et la prit par la poignée pour en éprouver le poids."

"- Bas les pattes, dit Grandgil. Ces machins-là, c'est pas pour les pauvres."

"Rouge et humilié, l'homme lâcha la valise. Les autres s'étaient arrêtés sans intention précises."

"-Qu'est-ce que vous attendez ? dit Grandgil. Vous la sautez. Vous avez mangé du boudin à la sciure, bu au robinet, fumé de la tisane et, là-dedans, il y a de quoi vous régaler pendant trois semaines. Vous êtes quatre, avec des épaules. Qu'est-ce que vous attendez pour filer avec les valises ? Vous êtes sûrs qu'on ira pas se plaindre."

"Plutôt gênés qu'irrités, les quatre restaient sillencieux et coulaient des regards vers la porte."

"- Foutez-moi le camp, salauds de pauvres, reprit Grandgil. Allez aboyer contre le marché noir."

"Il se mit à rire d'un grand rire qui lui découvrait largement la denture et Martin eut la surprise d'apercevoir, aux deux coins de la bouche, de fausses prémolaires en or, au nombre de cinq ou six. La choses lui parut d'autant plus remarquable qu'à ses yeux, des dents en or constituaient plutôt une parure qu'une commodité. Depuis longtemps, bien qu'il eût les dents très saines, il rêvait de s'en faire arracher quelques-unes et de se faire aurifier la mâchoire. Il lui plaisait d'imaginer l'ensemble à la fois cossu et gracieux qu'auraient composé sa mâchoire en or et son chapeau à bord roulé. Ce sont bien souvent de ces détails qui vous classent un individu, sans compter que les femmes aiment bien trouver au goût du baiser le goût du confort. De voir briller son rêve dans la bouche du bélier, il éprouva un sentiment de mélancolie, la souffrance d'un aristocrate décavé qui verrait ses bijoux de famille s'étaler sur la poitrine et sur les mains d'une épicière indigne."

"[...]."

 Marcel Aymé : "La Traversée de Paris" in Le vin de Paris, Folio/Gallimard n° 1515, 1983, pp. 55/56 (2).

NOTE JMS :

(1) Dans lesquelles se trouve un cochon découpé.

(2) En 1956 a été tiré de cette nouvelle un film franco-italien de Claude Autant-Lara au titre éponyme (scénario de Jean Aurenche et Pierre Bost). Jean Gabin y joue le rôle de Grandgil et Bourvil celui de Marcel Martin.

__________________________________________________

"[François Hollande] s'est présenté comme l'homme qui n'aime pas les riches. En réalité, le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé : "les sans-dents", très fier de son trait d'humour."

Valérie Trierweiler : Merci pour ce moment, Ed. Les Arènes, 2014, p. 229.

__________________________________________________

Dans un petit texte intitulé "Salaud de pauvres ?" et publié dans le Télérama n° 3469 (du 9 au 15 juillet 2016), p. 14, Sophie Rahal écrit :

"Si le mot "ptochophobie" n'existe pas, ou pas encore, il pourrait bientôt désigner un mal bien réel : la haine des pauvres. Intéressant quand on sait que depuis le 14 juin la "précarité sociale" est un nouveau critère de discrimination (le vingt et unième), au même titre que le sexe, l'origine, l'apparence physique, le patronyme, le handicap, l'âge, l'appartenance à un syndicat, etc." (1)

"Le mouvement ATD Quart Monde a lancé il y a plus d'un mois une consultation sur les réseaux sociaux, baptisé #Un NomPourDireNon, à l'issue de laquelle six termes ont été retenus et sont actuellement proposés au vote du public [...]. Il faudra ensuite que le mot retenu rencontre au moins trente mille occurences sur divers supports (livres, journaux, blogs...) pour commencer d'exister et d'entrer peut-être un jour, dans le dictionnaire. Public, à vos votes ! Il faut choisir entre "classisme", "paupérophobie", "pauvrophobie", "pauvrisme", "misérophobie" ou "ptochophobie". Le linguiste Alain Rey, qui participe à l'opération, penche pour ce dernier (tout de même pas évident à prononcer ni à épeler). Et vous ?

NOTE JMS :

(1) Il s'agit de la loi n° 2016-832 du 24 juin 2016 visant à lutter contre la discrimination à raison de la précarité sociale.

René Descartes

"J'aime Descartes à cause de la pureté simple et grandiose de son être, de la fermeté de sa pensée, de l'impression générale d'honnêteté et d'ordre qui paraît dans toute sa démarche."

Paul Valéry (1)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/paul_Valéry , http://www.academie-francaise.fr/les-immortels/paul-valery et http://citations-celebres.leparisien.fr/auteur/paul-valery

SOURCE :

Le Monde. 200 pensées à méditer avant d'aller voter, Omnibus/Le Monde, mars 2017, p. 160.

Commentaire du journal Le Monde à la page 160 : "[...]. Cet ordre-là est celui de la raison." 

__________________________________________________

"N'en déplaise aux Français, le Descartes historique n'est ni français ni cartésien au sens où ils ont coutume de le célébrer."

Françoise Hildesheimer (1)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Françoise_Hildesheimer, https://www.babelio.com/auteur/Francoise-Hildesheimer/60968 et https://www.franceculture.fr/personne-francoise-hildesheimer.html

SOURCE :

La Grande Librairie. Portraits d'écrivains, saisons 1, 2 et 3 : préface de François Busnel et photographies de Franck Courtès, Ed. Place des Victoires, 2012, p. 209.

désespérance

"C'est un avantage infini de pouvoir désespérer."

Soren Kierkegaard (1) : Traité du désespoir (1849)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : http://sos.philosophie.free.fr/kierkega.php

SOURCE :

(1) Les grandes expressions philosophiques, Hors-série Le Point, nov.-déc. 2017, p. 62.

design sensoriel

"Prise en compte, lors de la création d'un objet, de ses qualités visuelles (couleurs, matières, formes), mais aussi tactiles, odorantes ou sonores, voire cinématiques."

Dictionnaire Hachette Edition 2014, "Les mots nouveaux du français vivant", p. 15.

designer

"Créer un objet de design."

Dictionnaire Hachette Edition 2014, "Les mots nouveaux du français vivant", p. 15.

désir

"Comment introduit-on le désir dans la pensée, dans le discours, dans l'action ? Comment le désir peut-il et doit-il déployer ses forces dans la sphère du politique et s'intensifier dans le processus de renversement de l'ordre établi ? Ars erotica, ars theorica, ars politica."

"D'où les trois adversaires auquel L'Anti-Oedipe se trouve confronté. Trois adversaires qui n'ont pas la même force, qui représentent des degrés divers de menace, et que le livre combat par des moyens différents."

"1) Les ascètes politiques, les militants moroses, les terroristes de la théorie, ceux qui voudraient préserver l'ordre pur de la politique et du discours politique. Les bureaucrates de la révolution et les fonctionnaires de la Vérité."

"2) Les pitoyables techniciens du désir - les psychanalystes et les sémiologues qui enregistrent chaque signe et chaque symptôme, et qui voudraient réduire l'organisation mulltiple du désir à la loi binaire de la structure et du manque."

"3) Enfin, l'ennemi majeur, l'adversaire stratégique [...] : le fascisme. Et non seulement le fascisme historique de Hitler et de Mussolini - qui a su si bien mobiliser et utiliser le désir des masses -, mais aussi le fascisme qui est en nous tous, qui hante nos esprits et nos conduites quotidiennes, le fascisme qui nous fait aimer le pouvoir, désirer cette chose même qui nous domine et nous exploite."

"[...]. Comment faire pour ne pas devenir fasciste même quand (surtout quand) on croit être un militant révolutionnaire ? Comment débarasser notre discours et nos actes, nos coeurs et nos plaisir du fascisme ? Comment débusquer le fascisme qui s'est incrusté dans notre comportement ? Les moralistes chrétiens cherchaient les traces de la chair qui s'étaient logées dans les replis de l'âme. Deleuze et Guattari, pour leur part, guettent les traces les plus infimes du fascisme dans le corps."

"En rendant un modeste hommage à saint François de Sales, on pourrait dire que L'Anti-Oedipe est une Introduction à la vie non fasciste (1)."

"Cet art de vivre contraire à tous les formes de fascisme, qu'elles soient déjà installées ou proches de l'être, s'accompagne d'un certain nombre de principes essentiels, que je résumerais comme suit si je devais faire de ce grand livre un manuel ou un guide de la vie quotidienne" :

- "libérez l'action politique de toute forme de paranoïa unitaire et totalisante ;"

- "faites croître l'action, la pensée et les désirs par prolifération, juxtaposition et disjonction, plutôt que par subdivision et hiérarchisation pyramidale ;"

- "affranchissez-vous des vieilles catégories du Négatif (la loi, la limite, la castration, le manque, la lacune), que la pensée occidentale a si souvent sacralisé comme forme du pouvoir et mode d'accès à la réalité. Préférez ce qui est positif et multiple, la différence à l'uniformité, les flux aux unités, les agencements mobiles aux systèmes. Considérez que ce qui est productif n'est pas sédentaire mais nomade ;"

- "n'imaginez pas qu'il faille être triste pour être militant, même si la chose qu'on combat est abominable. C'est le lien du désir à la réalité (et non sa fuite dans les formes de la représentation) qui possède une force révolutionnaire ;"

- "n'utilisez pas la pensée pour donner à une pratique politique une valeur de vérité ; ni l'action politique pour discréditer une pensée, comme si elle n'était que pure spéculation. Utilisez la pratique politique comme un intensificateur de la pensée, et l'analyse comme un multiplicateur des formes et des domaines d'intervention de l'action politique ;"

- "n'exigez pas de la politique qu'elle rétablisse les "droits" de l'individu tels que la philosophie les a définis. L'individu est le produit du pouvoir. Ce qu'il faut, c'est "désindividualiser" par la multiplication et le déplacement les divers agencements. Le groupe ne doit pas être le lien organique qui unit des individus hiérarchisés, mais un constant générateur de "désindividualisation"."

- "ne tombez pas amoureux du pouvoir."

Préface de Michel Foucault à Anti-Oedipus : Capitalism and Schizophrenia, de Gilles Deleuze et Félix Guattari paru dans la traduction de F. Durand-Bogaert, New York, Viking Press, 1977, pp. XI-XIV. Publié en français dans MICHEL FOUCAULT. Dits et Ecrits II, 1976-1988, Gallimard, col. "Quarto", 2001, pp.  134-136.

NOTE EN BAS DE PAGE :

(1) François de Sales, Introduction à la vie dévote (1604), Lyon, Pierre Rigaud, 1609 (note en bas de page).

__________________________________________________

"Le désir sexuel intense est le summum en ce monde. Janey rêve de bites. Janey voit des bites à la place des objets. Janey doit baiser. Le sexe rend Janey folle. Avant de baiser, elle garde ses désirs sous clé."

"Quand Janey baise, elle veut être adorée, mais elle veut aussi l'autre extrême, être ignorée le plus possible. Ca va plus loin, Janey ne perçoit plus ses désirs. Janey est désir."

Extrait de The Blue Tape, de Kathy Acker & Alan Sondheim, New York, 1974, in Qui a peur de Kathy Acker (Who's afraid of Kathy Acker ?), de Barbara Casper (Allemagne, Autriche, 2007, 79 mn). V.F. : Télé Europe.

__________________________________________________

"Le désir est mimétique."

René Girard : Mensonge romantique et vérité romanesque (1961)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/René_Girard

SOURCE :

Les grandes expressions philosophiques, Hors-série Le Point, nov.-déc. 2017, p. 82.

__________________________________________________

"[...]."

"Reçu au concours en l'Inserm (1) [en 1986] et habilité à diriger des recherches en 1996, [Serge Stoléru (2)] oriente alors ses travaux vers la compréhension du désir sexuel et de ses corrélats cérébraux. Pour identifier des zones ignorées du cerveau, [il] recrute des sujets volontaires "sains" et leur propose de visionner des films érotiques, susceptibles de provoquer des pulsions sexuelles, ainsi que des films neutres. Il enregistre leurs réactions physiologiques et ppsychologiques, tout en mesurant leurs réponses cérébrales au moyen de techniques avancées d'imagerie."

"Par la suite, il étend son recrutement à des personnes présentant des troubles de la sexualité - baisse du désir, perturbations hormonales ou attirance pour les enfants. Il peut ainsi cartographier les régions cérébrales qui forment le soubassement du désir sexuel et constater que certains troubles du désir sont liés à l'altération des fonctions de ces régions. Ces recherches, menées en parallèle à Lyon, au CERMEP (3) (Hospices civils de Lyon) et à Paris [CENIR (4), AP-HP (5)], lui permettent de mettre au point un outil destiné à analyser  les potentiels traitements médicamenteux pour les troubles de la sexualité. Il publie ses résultats dans Un cerveau nommé désir sorti en 2016 (éd. Odile Jacob). S'il ne  s'agit encore que d'un horizon, Serge Stoléru envisageait d'utiliser la technique du "neurofeedback" (6), pour permettre aux patients pédophiles de visualiser en temps réel, grâce à l'IRM (7) cérébrale fonctionnelle, leur niveau d'excitation sexuelle et d'apprendre ainsi à la maîtriser. Une idée venue de la théorie des affects de Spinoza (8), qu'il n'a cessé de lire : "Une affection passive cesse d'être passive aussitôt que nous nous en formons une idée claire et distincte", écrit l'auteur de L'Ethique (9)."

"[...]."

Alfred Spira (membre de l'Académie de médecine) (10) : Serge Stoléru Médecin in journal Le Monde du vendredi 24 janvier 2020, p. 25. 

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_national_de_la_santé_et_de_la_recherche_médicale et https://inserm.fr

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Serge_Stoléru et https://www.babelio.com/auteur/Serge-Stoleru/201348

(3) Cf. not. : https://www.cermep.fr

(4) Cf. not. : http://www.cenir.org

(5) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Assistance_publique-Hôpitaux_de_Paris et https://www.aphp.fr

(6) Cf. not. : https://www.neurofeedback-neuroscience.fr/neurofeedback

(7) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Imagerie_par_résonance_magnétique et https://doctissimo.fr/html/sante/imagerie/irm.htm

(8) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Baruch_Spinoza et https://www.babelio.com/auteur/-Spinoza/5204

(9) Cf. not. : https://www.les-philosophes.fr/spinoza/livres-achat/spinoza-ethique.html et https://www.babelio.com/livres/Spinoza-Lethique/5109

(10) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Alfred_Spira et https://histoire.inserm.fr/les-femmes-et-les-hommes/alfred-spira

 

 

 

désobéissance civile

"J'accepte de tout coeur la devise suivante : "Le meilleur gouvernement est celui qui gouverne le moins" et j'aimerais la voir suivie d'effet plus rapidement et plus sytématiquement. Exécutée, elle se résume à ceci, que je crois aussi : "Le meilleur gouvernement est celui qui ne gouverne pas du tout."

Henry David Thoreau : La désobéissance civile, éd. Mille et une nuits, août 1996, p. 9. 

__________________________________________________

"Dans un encadré Télérama consacré au documentaire de Stewart Binns intitulé : Inde : l'histoire en images. L'Empire britannique (GB, 2014, 50 mn), Catherine Cabot écrit :

"Que serait l'Inde, aujourd'hui dixième puissance mondiale, si elle n'avait pas été sous la férule de l'Empire britannique jusqu'en 1947 ? On ne peut s'empêcher de se poser cette question, tant les extraits de films présentés ici soulignent combien l'écrasante mainmise des Britanniques, le pillage des ressources, la répression impitoyable de toute protestation furent une malédiction pour le sous-continent, le condamnant à l'indigence. L'Inde, qui vivait depuis quatre siècles sous l'influence moghole, n'avait sans doute pas besoin des Occidentaux pour entrer dans la modernité, ni "connaître la civilisation et la sérénité" promises par ses nouveaux maîtres."

"A regarder, filmées en couleur par les pionniers du cinéma, les démonstrations de force de l'armée des Indes - plus d'un million d'Indiens sous la bannière britannique durant la Première Guerre -, ou les fastueux durbars de Dehli (1), où s'autocélébrait l'empire, on ne savoure que mieux la retenue de la lettre ultimatum adressée en 1930 par Gandhi à lord Irwin, alors vice-roi des Indes. Où le petit "avocat séditieux", déguisé en "fakir à demi nu", dixit Churchill, expliquait à Sa Majesté comment le désobéissance civile allait ébranler l'empire."

NOTE JMS :

(1) Mot d'origine persane signifiant "cour". Les Durbars de Dehli furent des rassemblements qui eurent lieu à trois reprises (en 1877, 1903 et 1911) à Coronation Park, à Dehli, pour marquer l'avénement d'une impératrice ou d'un empereur des Indes, dans le cadre de l'Empire britannique.

https://en.wikipedia.org/wiki/Coronation_Park,_Delhi

désobéisseur

"Qui refuse de se soumettre à une loi au nom de principes supérieurs. Des enseignants désobéisseurs."

Dictionnaire Hachette Edition 2014, "Les mots nouveaux du français vivant", p. 15.

Pierre Desproges

"Un matin comme un autre à l'écoute de France Inter. Soudain, une voix d'homme décrit l'agression d'une femme portant un tee-shirt avec l'affirmation "Je suis à prendre", et méritant donc selon lui ce traitement. "La voici qui se débat en poussant des cris", grince la voix. Mes oreilles se crispent. Il embraie en décrivant le calvaire qu'il réserve à son chat : "Je lui ai coupé la queue [...], je le fais dormir dans le frigo." Dernier supplice pour le félin : une sodomie par un berger allemand. Qui est donc cet inconscient qui, dès sa sortie du studio, va déclencher contre lui l'ire des féministes, vegans, et autres défenseurs des droits ? Pierre Desproges (1939-1988), me renseigne le matinalier. Fichtre ! C'était donc "pour rire" ! Je me détends, confuse. "On peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui", disait-il... La génération Y (1) peut-elle encore rire des vannes de l'humoriste du XXe siècle ? Inter l'y encourage, en tout cas, en remontant le temps cet été."

Petit texte d'Elise Racque à propos de Chroniques de la haine ordinaire, sur France Inter du lundi au vendredi, 8h55, env. 3 mn, et paru dans le Télérama 3577-3578 du 4 au 17 août 2018, p. 205.

NOTE JMS :

(1) Wikipédia présente la génération Y ainsi : Elle "regroupe, en Occident, l'ensemble des personnes nées entre 1980 et l'an 2000. Perçue comme ayant des caractéristiques sociologiques et comportementales propres, elle est une cible particulière dans le domaine du marketing."

La génération X concerne, quant à elle, la génération des personnes nées entre 1966 et 1976 pour certains, et pour d'autres celles nées entre 1961 et 1981.

Il y a aussi la génération Z qui représente celles qui sont nées depuis l'an 2000. On l'appelle également génération C pour : communication, collaboration, connexion et créativité.

Signalons enfin la génération des baby-boomers, à savoir celle des personnes nées entre 1946 et 1964. 

dette publique

"Les taux d'intérêt exigés des Etats sur les marchés de la dette publique sont-ils uniquement dus à des paramètres financiers ? A l'évidence non. Un pays comme la France, dont les observateurs et les politiques s'accordent à dire qu'il est "hyperendetté", lève pourtant à des prêts proches de zéro, tandis que d'autres, en Europe et ailleurs, moins endettés que Paris, sont contraints de rémunérer plus chers leurs émissions obligataires."

"Au 2 juin, la France, dont l'endettement représente 93 % de son produit intérieur brut (PIB), empruntait à 5 ans au taux de 0,694 % tandis que l'Australie, dont la dette équivaut seulement 32,6 % du PIB, empruntait au taux de 3,068 %, et la Turquie, dont l'endettement s'élève à 36,6 % du PIB, se voyait appliquer un taux de 8,49 %."

"[...]."

Fouad Benseddik, directeur des méthodes à Vigeo in :

"Pourquoi notre dette nous coûte si peu ?", Le Monde Eco & Entreprises du vendredi 7 juin 2014, p. 6.

"Sous la Restauration, en 1825, la dette publique représentait un capital de 4 milliards de franc-or ; elle s'accrut considérablement au cours du XIXe et du XXe siècle pour atteindre 32 milliards de francs-or en 1914 (pour un budget de 5 milliards de francs-or). Elle a encore augmenté depuis lors, mais son poids s'est allégé par rapport à la masse des dépenses publiques."

Michel Mourre : article "DETTE PUBLIQUE" in Dictionnaire encyclopédique d'histoire, Bordas, Paris, 1978, tome III, p. 1366.

deux-points

"Dans le groupe des signes de la ponctuation, il en est un qui n'est pas tout à fait de la même nature que les autres : les deux points."

Julien Gracq : En lisant en écrivant

SOURCE :

Julien Rault : Petit(s) point(s) sur la ponctuation, Le Figaro magazine éd., col. "Mots et caetera", p. 80.

devoir

"Le devoir, savez-vous ce que c'est ?

C'est ce qu'on exige aux autres."

Alexandre Dumas fils 1824-1895 (1)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : http://www.academie-francaise.fr/les-immortels/alexandre-dumas-fils , https://gallica.bnf.fr/essentiels/dumas-fils et https://www.proverbes-francais.fr/citations-alexandre-dumas-fils

SOURCE :

Le Monde. 200 pensées à méditer avant d'aller voter, Omnibus/Le Monde, mars 2017, p. 166.

devoirs

"Les exiger de la part des autres ; s'en affranchir. Les autres en ont envers nous, mais on en a pas envers eux."

Gustave Flaubert : Le Dictionnaire des idées reçues, Le Castor astral, col. "Les Inattendus", 2015.

dialoguiste

"Le métier de dialoguiste, je trouve que c'est plus un alibi de bavard qu'un travail d'écrivain, au fond. Parce que tous les gens disent des choses intéressantes, il suffit de les écouter. Quand je dis "tout le monde", ça veut dire aussi bien l'agrégé que le balayeur mais, entendons-nous, à condition que l'agrégé ne parle pas de balayage et que le balayeur lise pas Les Lettres Françaises (1), parce qu'alors, c'est foutu."

Michel Audiard, entretien repris dans le documentaire d'Yves Riou et Philippe Pouchain  : Michel Audiard. "J'parle pas aux cons, ça les instruit." (France, 2015, 55 mn)

NOTE JMS :

(1) Publication littéraire créée en 1941 par Jacques Decour et Jean Paulhan. Elle était l'une des publications du Front national de lutte pour la libération et l'indépendance de la France (Parti communiste français).

dictateur

La France "a toujours été du côté des dictateurs" (1).

Nicolas Sarkozy

SOURCE :

Matthieu Verrier : Le contre-manuel de la politique, Tana éditions, avril 2016, p. 9.

NOTE JMS :

(1) Et Matthieu Verrier d'ajouter : "Malgré les venues jadis de Khadafi et de Bachar el-Assad en France, cette affirmation relève de l'exagération."

dictionnaire

"[...] le seul usage auquel puisse servir désormais le langage, un moyen de folie, d'élimination de la pensée, de rupture, le dédale des déraisons, et non pas un DICTIONNAIRE où tel cuistre des environs de la Seine canalisent leurs retrécissements spirituels."

Antonin Artaud : commentaire mis à la suite du texte de Michel Leiris "Glossaire : j'y serre mes gloses" (La Révolution surréaliste n° 3, 15 avril 1925). Repris dans Brisées, Gallimard, "Folio Essais", 1992, p. 326. 

____________________________________________________

"Il n'y a que des cadavres de mots dans les dictionnaires et les lexiques. Des odeurs de ténèbres, de formol, de naphtaline, de macrabouillasse et de moisissures dans les dictionnaires et les lexiques. Ca me donne la nausée. J'ai envie de vomir."

Frankétienne (1)

NOTE JMS :

(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Frankétienne, https://www.babelio.com/auteur/-Franketienne/58958http://tout-monde.com/dossiers6a.html et https://www.cairn.info/revue-sens-dessous-2013-1-page-105.htm

SOURCE :

(1) La Grande Librairie. Portraits d'écrivains, saisons 1, 2 et 3 : préface de François Busnel et photographies de Franck Courtès, Ed. Place des Victoires, 2012, p. 199.

____________________________________________________

"La dimension sadomaso du dictionnaire me paraît ouvrir à la recherche des perspectives éblouissantes."

Alain Rey (1)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Rey, https://www.babelio.com/auteur/Alain-Rey/3122https://www.culture.gouv.fr/Actualites/Alain-Rey-les-mots-sont-historiquement-et-culturellement-interessants et https://www.franceculture.fr/personne-alain-rey.html

SOURCE :

Idem ci-dessus, p. 265.

Dieu

"Ni Dieu, ni maître."

 Célèbre expression d'Auguste Blanqui qui devint, d'ailleurs, le titre de son journal communiste-anarchiste, qu'il créa en novembre 1880. Il était alors député de Bordeaux, élu en 1879, et décèda peu de temps après, dans sa 76ème année, le 1er janvier 1881.

Cette expression est dérivée d'une brochure intitulée Plus de Dieu, plus de maître, que le Docteur Susini (1837-1908), proche de Blanqui, fit paraître lors du plébicite de Napoléon III en mai 1870.

Un autre journal, portant le titre éponyme, paraîtra, quant à lui, en Belgique, de mai 1885 à mai 1886.

SOURCE PRINCIPALE : G. Guislain, P. Le Pautremat et J.-M. Le Tallec : 500 citations de culture générale, Studyrama, fév. 2012.

_________________________________________________

"Dans les années qui précédèrent la guerre de 1939-1944, "Ni Dieu ni Maître" devient le nom d'une loge maçonnique, à l'Orient de Paris, cependant qu'on appelait toujours ainsi une Libre Pensée de Bordeaux et que Louis Perceau, dans une publication du Parti socialiste, affirmait considérer cette devise "comme la plus belle et la plus juste des devises socialistes". [...]."

 Maurice Dommanget : préface au livre Ni Dieu, ni Maître, d'Auguste Blanqui, Ed. Aden, col. "opium du peuple", Bruxelles, 2009, p. 11.

__________________________________________________

"[...] selon la nature, selon la tendance des groupes comme selon l'opinion des individus, la formule ["Ni Dieu, ni Maître", d'Auguste Blanqui] n'était pas comprise de la même manière."

"Les anarchistes, et c'est normal, prirent le terme de Maître beaucoup plus comme synonyme d'Autorité que d'Exploitation. Ils envisagèrent le Maître sur le plan de l'Oppression politique plutôt que sur le plan de l'Exploitation sociale et il faut avouer que Blanqui en personne liait tellement l'oppression à l'exploitation qu'il donnait prise à cette interprétation."

"Nous retrouvons ce sens dans un appel au groupement lancé en juillet 1896 par les libertaires bordelais. Ils confondent la formule de Blanqui avec l'idéal anarchiste et parlent même de "la beauté de l'Idée libertaire : Ni Dieu ni Maître !"

Maurice Demmanget : idem ci-dessus, pp. 11/12.

__________________________________________________

"[... ] Ferdinand Buisson [...] indiquait que Ni Dieu, ni Maître renfermait en une formule lapidaire toute la pensée républicaine. Et c'est ce que pensait La Libre Pensée de Laval quand elle déclarait au banquet du cinquantenaire de la Révolution de 1848, "qu'aucune République véritable ne peut se fonder sur des bases impérissables qu'en adoptant et suivant rigoureusement la maxime de Blanqui : Ni Dieu, ni Maître !"

Maurice Demmanget : idem ci-dessus, pp. 13/14.

__________________________________________________

"Nos philosophes farceurs supposent que Dieu est connu et expliquent le monde à partir de lui. Ils pensent avoir ainsi réalisé quelque chose. Alors que l'être susdit est, aussi bien de par son existencia que de son essencia, absolument = x, donc un simple mot."

Arthur Schopenhauer : Die Kunst zu beleidigen, Verlag C.H. Beck, oHG, München, 2002 (L'art de l'insulte, Ed. du Seuil, 2004, pour la trad. française par Eliane Kaufholz-Messmer, p. 76).

__________________________________________________

Dans un petit texte intitulé "L'acronyme du diable ?", Gwenn Rigal écrit ceci :

"Une [...] légende accusant les francs-maçons d'adorer une chèvre trouve son origine aux USA. La confusion est née des premiers écrits en anglais consacrés à la franc-maçonnerie, dans lesquels on pouvait lire que les Frères reconnaissaient un God Of All Things (Dieu De Toutes Choses), souvent raccourci par son acronyme GOAT. Problème : Goat signifie "chèvre" en anglais !"

"Le terme fut remplacé dans les publications suivantes par GAOTU (Great Architect Of The Universe) mais le mal était fait et la rumeur durablement installée. [...]."

in Les mystères de la franc-maçonnerie. L'histoire d'une société secrète, Editions ESI, sept. 2012, p. 89.

__________________________________________________

"Stendhal - une des plus belles rencontres fortuites de ma vie [...]. Peut-être même suis-je jaloux de Stendhal ? Il m'a coupé l'herbe sous le pied en faisant le meilleur mot d'athée, un mot qui pourrait être de moi : "La seule excuse de Dieu, c'est qu'il n'existe pas..."."

Friedrich Nietzsche : Ecce homo, in : L'Antéchrist, suivi de Ecce homo, Folio/essais n° 137, 1990, p. 119.

__________________________________________________

Honoré Gabriel Riqueti, comte de Mirabeau, institua "la fête de l'Etre suprême, premier pas de la France dans son retour aux idées religieuses".

François Xavier Testu : Le Bouquin des méchancetés et autres traits d'esprit, Ed. Robert Laffont, col. "Bouquins", p. 821, note 1.

__________________________________________________

"On prétendait, dans certains monastères, qu'il y a trois choses que Dieu ignore : "Le nombre de congrégations existant sur la Terre, ce que va dire un dominicain qui monte en chaire, et ce que pense un jésuite"."

François Xavier Testu : Le bouquin des méchancetés et autres traits d'esprit, Robert Laffont, col. "Bouquins", 2014, p. 1147.

__________________________________________________

"[...] le Père éternel a toujours régné dans le Ciel de lui-même avant que le ciel et la terre fussent créés et parfaits ; et régnant en ce magnifique palais de sa gloire, il faisait toutes choses sans rien faire..."

L'Antégénésie, ou Quelles étaient les occupations de Dieu avant la création, ouvrage du XVIIe s. cité in La Revue rétrospective, juin 1834.

SOURCE : Guy Bechtel et Jean-Claude Carrière : Dictionnaire de la bêtise, suivi du Livre des bizarres, nouvelle éd., Robert Laffont, 2014, p. 40.

__________________________________________________

"Ce n'est pas non plus parce que Julio Iglesias a survécu à Brassens qu'il faut se mettre soudain à douter de l'existence de Dieu."

Pierre Desproges : Les étrangers sont nuls, Editions du Seuil, 1992.

SOURCE :

"Shocking ! Ces plaisanteries que l'on n'ose plus faire" in Revue Des Deux Mondes : Le rire est-il mort ?, juillet-août 2018, p. 41.

__________________________________________________

"Interrogé par Napoléon sur le rôle qui revenait à Dieu dans son Système du monde, Laplace (1) qui, cent ans après Newton (2), avait conféré à la Nouvelle Cosmologie sa perfection définitive, répondit : "Sire, je n'ai pas eu besoin de cette hypothèse." Mais ce n'était pas le Système de Laplace, c'est le monde qui y était décrit qui n'avait plus besoin de l'hypothèse Dieu."

"L'Univers infini de la Nouvelle Cosmologie, infini dans la Durée comme dans l'Etendue, dans lequel la matière éternelle, selon des lois éternelles et nécessaires, se meut sans fin et sans dessein dans l'espace éternel, avait hérité de tous les attributs ontologiques de la Divinité. Mais de ceux-ci seulement : quant aux autres, Dieu, en partant du Monde, les emporta avec Lui." (3)

Alexandre Koyré (4) : Du monde clos à l'univers infini (From the closed world to the infinite universe), tel gallimard , mars 1988, pp. 336-337. Traduit de l'anglais par Raissa Tarr.

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre-Simon_de_Laplace

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Isaac_Newton

(3) Ce sont les deux derniers paragraphes de la conclusion de l'ouvrage, conclusion intitulée : " L'architecte divin et le "Dieu fainéant" " (pp. 333-337).

(4) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Alexandre_Koyré

__________________________________________________

"Si Dieu n'existe pas, tout est permis."

Fiodor Dostoïevski (1) : Les Frères Karamazov (1879-1880)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Fiodor_Dostoïevski

SOURCE :

Les grandes expressions philosophiques, Hors-série Le Point, nov.-déc. 2017, p. 62.

__________________________________________________

"Dieu est mort."

Friedrich Nietzsche (1) : Le Gai Savoir (1882) (2)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Friedrich_Nietzsche

(2) Aphorismes 108, 125 et 343.

SOURCE :

Idem ci-dessus, p. 64.

__________________________________________________

"Si Dieu n'existait pas, il faudrait l'inventer."

Voltaire (1) : Epitre à l'auteur du nouveau livre : "Des trois imposteurs" (1768) (2)

NOTES  JMS :

(1) Cf. not. : http://www.cosmovisions.com/Voltaire.htm et https://fr.wikipedia.org/wiki/Voltaire  

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Traité_des_trois_imposteurs

SOURCE :

Idem ci-dessus, p. 142.

__________________________________________________

"A force de découvir Dieu, ils vont l'enrhumer."

Francis Picabia, à l'époque de la conversion en masse d'écrivains et d'artistes, dans les années 1920.

SOURCE :

François-Xavier Testu : Le Bouquin des méchancetés et autres traits d'esprit, Ed. Robert Laffont, coll. "Bouquins", 2014, p. 762.

__________________________________________________

"Les savants et les artistes s'efforcent de chercher la cachette de Dieu."

Pablo Picasso

SOURCE :

Idem ci-dessus, p. 763.

__________________________________________________

"S"il est vrai que c'est Dieu qui donne la vie et que c'est Dieu qui la reprend, c'est valable aussi pour les fourmis et les papillons. Honnêtement, est-ce qu'il n'a pas autre chose à foutre que de passer ses journées à tuer des petites bêtes ?"

Le Chat (1)

NOTE JMS :

(1) Personnage de BD créé par Philippe Geluck. Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Geluck

SOURCE :

Télérama 3648 du 11 décembre 2019, p. 154.

__________________________________________________

" "Aujourd'hui, j'ai  treize ans. Dieu n'existe pas." Eva écrit son journal intime et raconte les événements qui ont détruit sa vie et celle de sa famille. Le jour de ses 12 ans, en 1943, la police interrompt la fête pour arrêter sa cousine Martha. "Pourquoi emmènent-ils une enfant ?", demande une voix. Et Martha, se voulant rassurante, "c'est sans doute parce que j'ai roulé sur le trottoir avec mon vélo". Elle tangue un peu, Martha. Et c'est la dernière image qu'Eva gardera d'elle."

"Andras Jeles raconte l'histoire de cette "Anne Franck hongroise" à hauteur d'enfant. [...]. Evénements violents, incompréhensibles pour une petite fille : des voisins sont arrêtés, le ton monte au sein de la famille, la peur s'insinue partout. On coud une étoile jaune sur tous les vêtements. Eva en appose une sur la bouche de son nounours, comme un baillon... [...]."

Isabelle Danel : encadré Télérama (n° 2482 du 6 août 1997, p. 30) consacré au film d'Andras Jeles : Dieu n'existe pas (Hongrie, 90 mn). Titre original : Senkiföldje : littéralement No man's land.

dieux

"Si les boeufs et les lions avaient des mains et pouvaient peindre comme le font les hommes, ils donneraient aux dieux qu'ils dessineraient des corps tout pareils aux leurs."

Xénophane de Colophon (1) : Silles

SOURCE :

Les grandes expressions philosophiques, Hors-série Le Point, nov.-déc. 2017, p. 13.

NOTE :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Xénophane  

différence

"Utopie (à la Fourier) : celle d'un monde où il n'y aurait plus que des différences, en sorte que se différencier ne serait plus s'exclure."

Roland Barthes : Roland Barthes par Roland Barthes, Ed. de Minuit, col. "écrivains de toujours", p. 88.

diplomate

"Un diplomate, c'est quelqu'un qui réfléchit à deux fois avant de ne rien dire."

 Frederick Sawyer (1)

Cité dans le Dictionnaire amoureux de l'Humour, de Jean-Loup Chiflet (Plon, 2012, p. 661).

NOTE JMS :

(1) Sénateur de la Caroline du Sud (Etats-Unis) (1822-1891).

diplomatie

"[...]. La diplomatie ressemble beaucoup à la démagogie. La première est une qualité, l'autre est un défaut. Cause toujours. [...]."

Coluche

Cité dans Eric Bhat et Jean-Quentin Gérard : Le programme politique d'un mec nommé Coluche. Sa vie, son oeuvre, S.I.P.E. (Société internationale de presse et d'édition), Paris, 1981, p. 23.

dire

"A dire les choses, on ne peut que faire du mal, mais à ne pas les dire on meurt."

Lionel Duroy (1)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Lionel_Duroy et https://www.babelio.com/auteur/Lionel-Duroy/6828

SOURCE :

La Grande Librairie. Portraits d'écrivains, saisons 1, 2 et 3 : préface de François Busnel et photographies de Franck Courtès, Ed. Place des Victoires, 2012, p. 260.

dirigeant

"Je voudrais qu'on remue la merde, et que l'odeur monte jusqu'au nez des mecs qui dirigent..."

Coluche

SOURCE :

Encadré Télérama (n° 3656 du 5 février 2020, p. 149) relatif à l'émission de France Culture : Toute une vie du 8 février 2020 consacrée à Coluche : https://www.franceculture.fr/emissions/une-vie-une-oeuvre/coluche-le-bouffon-de-la-republique-1944-1986

discernement

"Après l'esprit de discernement, ce qu'il y a au monde de plus rare, ce sont les diamants et les perles."

Jean de la Bruyère (1645-1696) (1)

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_de_la_Bruyère

SOURCE :

Le Monde. 200 pensées à méditer avant d'aller voter, Omnibus/Le Monde, mars 2017, p. 96.

discipline

Le mot discipline "est emprunté (1080) au latin disciplina, dérivé de discipulus [...] qui signifie "action d'apprendre, de s'instruire", et par suite "enseignement, doctrine, méthode", "éducation" et "formation militaire" ; enfin, par extension, le mot désigne les principes, les règles de vie."

"L'ancien sens de "carnage, ravage, calamité", propre à l'ancien français, est à comprendre comme l'extension de l'idée de "châtiment", sens attesté au XIIe s. (v. 1170), spécialement appliqué à la mortification corporelle d'un clerc (1174) et donnant lieu, par métonymie, au sens concert d'"instrument servant à la flagellation" (av. 1549), d'usage religieux. Cependant, dès la première moitié du XIIe s., le mot est également employé avec les acceptions modernes de "règles de vie, de conduite" (v. 1120) et "éducation, enseignement". Par métonymie, une discipline désigne une matière enseignée, une branche de la connaissance (1370)."

Le ROBERT. Dictionnaire historique de la langue française (sous la direction d'Alain Rey), Dictionnaires LE ROBERT, Paris, 1992.

__________________________________________________

"Quand vous apprenez, ne refermez pas le tiroir de chaque discipline, l'histoire, la géographie, l'économie, la sociologie, la philo... Laissez tous les tiroirs ouverts."

Paul Fernandez, professeur d'histoire-géographie au lycée Maillol de Perpignan.

Cité dans l'article d'Isabelle Rey-Lefebvre : "Au lycée Maillol de Perpignan, l'atelier Sciences Po insuffle un esprit nouveau", journal Le Monde du vendredi 14 mars 2014, p. 10.

__________________________________________________

"Jeanne (1) était douée d'un irrépressible élan qui, par la discipline érigée en valeur, vainc tout découragement et toute incertitude."

Pascal-Raphaël Ambrogi (2) : De la Pucelle au chef de guerre in Valeurs actuelles n° 4315-4316 du 8  au 21 août 2019, p. 27.

NOTES JMS :

(1) Jeanne d'Arc.

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pascal-Raphaël_Ambrogi

discorde

"L'homme veut la concorde, mais la nature sait mieux que lui ce qui est bon pour son espèce : elle veut la discorde."

Emmanuel Kant : Idée d'une histoire universelle d'un point de vue cosmopolite

Emmanuel Kant

SOURCE :

http://evene.lefigaro.fr/citations/emmanuel-kant

discours

"Je n'aime pas les discours préfabriqués, la promo [...]. Certains viennent pour parler de leur livre et en vendre le plus grand nombre. Ils arrivent avec des réponses toutes préparées et n'écoutent pas mes questions. Je préfère les gens qui laissent venir l'imprévu, ou les ignorants comme moi. J'ai une prédilection pour les maladroits, qui ont des difficultés à parler, laissent les blancs s'installer - des blancs que je ne souhaite surtout pas combler. Quand on cherche ses mots, c'est qu'on va trouver quelque chose, et pas réciter sa leçon."

Alain Veinstein (1)

Cité dans "Le confesseur de minuit", de Laurence Le Saux (in Télérama n° 3310 du 19 juin 2013).

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Veinstein

__________________________________________________

"L'imprécision, le vague, l'ambiguïté sont les agents de sécurité d'un bon discours - "On ne sort de l'ambiguïté qu'à ses dépens", disait [...] le cardinal de Retz (1) sous Mazarin (2). Cependant, l'histoire récente montre que, pour trouver un écho dans les médias, il vaut mieux quelques "effets d'annonce" dont la précision n'engage pas l'orateur puisqu'il a peu de pouvoir sur la réalisation de ce qui est annoncé."

"[...]."

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-François_Paul_de_Gondi  et https://citations.ouest-france.fr/citations-cardinal-de-retz-711.html

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jules_Mazarin et https://www.histoire-image.org/fr/etudes/portrait-cardinal-mazarin

SOURCE :

Le Monde. 200 pensées à méditer avant d'aller voter, Omnibus/Le Monde, mars 2017, p. 176.

__________________________________________________

"Je suis parvenu à cette conclusion, un peu tardive il est vrai : les discours devraient toujours être brefs !"

Fidel Castro (1) à Federico Mayor (2), ancien directeur de l'Unesco (3)

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Fidel_Castro

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Federico_Mayor_Zaragoza et https://data.bnf.fr/fr/12107894/federico_mayor

(3) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_des_Nations_unies_pour_l'éducation,_la_science_et_la_culture et https://fr.unesco.org

SOURCE :

Télérama n° 2633 du 28 juin 2000, p. 25.

dicrimination

"Harcèlement, sexisme... Pour la sociologue, les discriminations dénoncées par #MeToo s'accompagnent d'une autre, dans nos vies, celle de l'âge." 

Présentation de la rubrique "L'invitée" consacrée à Juliette Rennes in Télérama n° 3563 du 21 au 27 avril 2018, p. 3.

Walt Disney

"Ta maman a sans doute mis trop de Disney (1) dans ton biberon : la vie n'a jamais de happy end."

JoeyStarr (2), narrateur de Queen of Snakes (3)

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://en.wikipedia.org/wiki/Walt_Disney et https://fr.wikipedia.org/wiki/Walt_Disney

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/JoeyStarr

(3)  Feuilleton en douze épisodes d'une durée de 20 mn et mis en ligne le 4 janvier 2019. Cf. not. :  www.queenofsnakes.com

SOURCE :

Article de Coralie Delmur : "Pour qui sont ces serpents..." paru dans le Télérama n° 3629 du 31juillet 2019, p. 104.

disparition

"Chaque semaine en Angleterre 600 personnes environ disparaissent - presque 100 par jour - ; il existe une population de 200 000 disparus dans ce pays, de quoi peupler une ville de bonne taille."

William Boyd (1)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://www.babelio.com/auteur/William-Boyd/2721 et https://www.franceculture.fr/personne-william-boyd.html

SOURCE :

La Grande Librairie. Portraits d'écrivains, saisons 1, 2 et 3 : préface de François Busnel et photographies de Franck Courtès, Ed. Place des Victoires, 2012, p. 176.

disque-ourcourant

"disque-ourcourant n. m. Néologisme de J. Lacan désignant le discours commun, dans lequel l'inconscient ne se fait pas entendre ou du moins se trouve méconnu."

"A partir de 1972, Lacan désignera du terme de disque-ourcourant tout discours qui ignore sa propre cause, c'est-à-dire l'impossible (ou le Réel), à partir duquel il se construit. Cet impossible est celui du rapport sexuel. C'est dire que cette notion suppose celle de "discours analytique", à laquelle elle s'oppose."

"Le néologisme lacanien est en revanche construit selon les procédés de l'inconscient, puisqu'il fait valoir en un seul signifiant, le tournage en rond, la ritournelle des discours qui, d'une part, circulent dans les familles et les générations qui les composent, et, d'autre part, courent dans les institutions, les médias et les rues. On peut également entendre dans ce néologisme le roucoulement narcissique et ignorant de celui qui le profère."

"[...]."

Dictionnaire de la psychanalyse. Dictionnaire actuel des signifiants, concepts et mathèmes de la psychanalyse, sous la dir. de Roland Chemama, Larousse, 1993, p. 68.

dissertation

"[..] la dissertation (l'article sur quelque chose) est comme un immense déchet. [...]. Et lorsqu'il fait une dissertation [...] (pour une encyclopédie) [...], c'est une tâche de savoir, non d'écriture."

Roland Barthes : Roland Barthes par Roland Barthes, Ed. du Seuil, col. "écrivains de toujours", 1975, pp. 77/78.

distinction

"La distinction demande des dons. Si on en manque, chercher à l'obtenir en cultivant habituellement des soucis élevés, tels que sauver la France, avoir les oreilles propres, employer le subjonctif."

Alexandre Vialatte (1) : Almanach des quatre saisons, Julliard, 2001.

NOTE JMS :

(1) Cf. not : https://fr.wikipedia.org/wiki/Alexandre_Vialatte et https://www.babelio.com/auteur/Alexandre-Vialatte/1977/citations

SOURCE :

Florence Leca Mercier et Anne-Marie Pillet : "L'ADN desprogien. Filiations littéraires et panthéon personnel" in Revue Des Deux Mondes : Le rire est-il mort ?, juillet-août 2018, pp.32-33.

divorce

DIVORCE n. m. est emprunté (1320) au latin divortium "séparation" et spécialement "séparation des époux", dérivé de divortere, variante de divertere.

¤ Le mot est attesté isolément avec un sens douteux ("délai, atermoiement" ?)  puis (1395) avec sa valeur moderne de "rupture légale du mariage civil", dans un contexte antique. L'emploi dans un contexte moderne est fonction des institutions : interdit par l'Eglise catholique mais autorisé par les protestants (XVIe s.), le divorce, en France, est légal de 1790 à 1815, puis de nouveau interdit. Il ne redevient légal qu'en 1884. [...].

LE ROBERT. Dictionnaire historique de la langue française (sous la dir. d'Alain Rey), Dictionnaires LE ROBERT, Paris, 1992.

__________________________________________________

"[...]. En Israël, pas de mariage civil. On se sépare devant un tribunal rabbinique, et uniquement si le mari consent à "répudier" sa femme. [...]."

Cécile Mury dans un encadré Télérama consacré au film franco-israélo-allemand de Ronit et Shlomi Elkabetz : Le Procès de Viviane Amsalem (2014, 125 mn).

djihad

"De toutes les expositions sur la première guerre mondiale, celle proposée par le Musée d'histoire de Francfort est sans doute l'une des plus petites... mais des plus originales (1). A partir d'une quinzaine de photos de soldats africains détenus en Allemagne, cette exposition s'intéresse aux liens entre "science et propagande pendant la Grande Guerre". [...]."

"Les cinq Africains photographiés de face et de profil et les cinq spahis algériens ne sont pas pris dans des positions humiliantes. Certains ont, au contraire, plutôt fière allure. [La] précision toute scientifique et l'ambiguïté qui se dégage de ces portraits ne doivent rien au hasard mais symbolisent parfaitement le regard que les Allemands portaient sur eux."

"Car une fois faits prisonniers, les Africains qui combattaient dans les rangs français eurent droit à un traitement particulier. Presque un traitement de faveur. Ils eurent même droit à deux camps construits à leur intention au sud de Berlin où ils retrouvèrent les prisonniers de l'Empire britannique des Indes et les combattants musulmans d'Asie centrale et du Caucase. Une grande mosquée - la première d'Allemagne - fut même construite dans le camp de Wünsdorf, à une quarantaine de kilomètres au sud de Berlin en 1915."

"Pourquoi tant d'attention ? Parce que l'Allemagne, alliée à la Turquie, fomentait un ambitieux projet : endoctriner les prisonniers pour que les musulmans se retournent contre la Russie, la France et la Grande-Bretagne et que les empires coloniaux finissent par handicaper les métropoles."

"Pour ce "printemps arabe" qu'elle appelait de ses voeux, l'Allemagne ne lésina pas sur les moyens. A partir de 1915, elle publia même deux fois par mois El Dschihad, un journal gratuit diffusé à 15 000 exemplaires dans les camps qui, en trois langues - l'arabe, le tatar et le russe -, appelait à la guerre sainte contre Moscou, Paris et Londres."

"[Par contre], à partir de 1917 [...], on ne compte plus les cartes postales et les affiches réduisant la "grande armée" française à une troupe de singes ou de sauvages. Après la guerre, lorsque les troupes françaises - dont en moyenne 25 000 soldats venus des colonies - occupaient la Rhénanie, la propagande allemande se déchaîna contre la "honte noire", ces soldats accusés de violer les femmes et d'égorger les enfants."

"[...]."

Frédéric Lemaître : Quand l'Allemagne appelait au "djihad" contre la France, article paru dans le journal Le Monde du vendredi 26 septembre 2014, p. 15.

NOTE JMS :

(1) Portraits de prisonniers. Science et propagande pendant la Grande Guerre. Musée de Francfort. Fahrtor 2 (Römerberg), Francfort. Du 11 septembre 2014 au 15 février 2015. L'exposition est traduite en anglais et en français, mais le catalogue d'exposition est écrit uniquement en allemand.

doigt d'honneur

"Le doigt d'honneur est un problème MAJEUR."

Auguste Derrière : Les mites n'aiment pas les légendes, Le Castor Astral : Maison PoaPlume, 2013, p. 130.

Préface de Albert Muddah. Avec la participation exceptionnelle de Plonk et Replonk.

dollar

Dans un petit texte intitulé "Non, le dollar n'est pas franc-maçon", Gwenn Rigal écrit ceci :

"Le billet d'un dollar, dessiné juste après la révolution américaine, comporterait un dessin montrant l'assujettissement des Etats-Unis au "complot maçonnique". Il s'agit d'une pyramide à treize rangées inachevée mais surmontée par un oeil entouré d'un triangle (le célèbre "delta rayonnant"). Hélas ! Le concepteur de ce dessin, Pierre du Simitierre, n'était pas un "Frère" ; la pyramide symbolise seulement les treize colonies américaines et l'oeil protecteur entouré d'un triangle qui la surplombe est, depuis les débuts de la Renaissance italienne, le symbole de la Sainte-Trinité."

in Les mystères de la franc-maçonnerie. L'histoire d'une société secrète, Editions ESI, sept. 2012, p. 37.

domestication

"Mes parents voyaient dans la culture un outil de domestication du monde - et dans le langage le harnais par lequel apprivoiser la violence."

Marc Weitzmann (1)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Marc_Weitzmann et https://www.babelio.com/auteur/Marc-Weitzmann/21820

SOURCE :

La Grande Librairie. Portraits d'écrivains, saisons 1, 2 et 3 : préface de François Busnel et photographies de Franck Courtès, Ed. Place des Victoires, 2012, p. 213.

don

"J'aimerais un jour voir des militaires, à la télévision, essayant de récolter un maximum de dons pour acheter des mirages F1 ou des chars AMX 30."

Guy Amonou, Morlay in Télérama n° 2345 - 21 décembre 1994, rubrique "Ca va mieux en le disant", p. 6.

douche

Pourquoi le rideau de douche colle-t-il aux fesses ?

"Ce rideau de douche glacé qui se colle à notre peau aura hanté des générations ! Mais pourquoi  s'acharne-t-il ? Deux explications  sont plausibles. Premièrement, la charge électrostatique. Quand l'eau sort par les petits trous au pommeau de douche, elle peut acquérir une charge électrostatique positive. Comme la règle en plastique que l'on frotte et qui attire le papier, le courant d'eau attirerait le rideau, puis la tension superficielle de l'eau, une énergie de surface, le collerait à la peau. La seconde explication est plus élégante et tout aussi sérieuse : il se pourrait que l'eau, emportant avec elle une couche d'air, crée un léger courant d'air dans la douche. Selon le principe de Bernoulli (1), plus un gaz glisse vite sur une surface, plus la pression exercée sur la surface est faible : la pression de l'air dans la douche étant plus faible qu'à l'extérieur (grâce au courant d'air), le rideau se déplace vers l'intérieur. CQFD !"

Questions clés sciences, hors-série n° 1, ESI éditions, août 2018, p.80. Auteurs : Hubert Kerjean, Eric Mathivet et agence éditoriale Mativox.

NOTE JMS :

(1) Cf.not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Théorème_de_Bernoulli et https://fr.wikipedia.org/wiki/Daniel_Bernoulli

doute

"Autant que savoir, douter me plaît"

Dante Alighieri (1) : La Divine Comédie

N0TE JMS :

(1) Cf. not. : https://wikipedia.org/wiki/Dante_Alighieri

SOURCE :

Les grandes expressions philosophiques, Hors-série Le Point, nov.-déc. 2017, p. 39.

doxa

"La Doxa (1) [...], c'est l'Opinion publique, l'Esprit majoritaire, le Consensus petit-bourgeois, la Voix du Naturel, la Violence du Préjugé. On peut appeler doxologie [mot de Leibnitz (2)] toute manière de parler adaptée à l'apparence, à l'opinion ou à la pratique."

Roland Barthes : Roland Barthes par Roland Barthes, Ed. du Seuil, col. "écrivains de toujours", 1975, p. 51.

NOTE JMS :

(1) "DOXA n. f. est un emprunt didactique au grec doxa "opinion", diffusé notamment par les écrits de Roland Barthes, dans les années 1970."

"Le mot désigne l'ensemble des opinions communément admises dans un groupe social, une société, et qui sont considérées comme "naturelles" ; il entre dans la critique des idéologies."

Dictionnaire historique de la langue française, sous la direction d'Alain Rey, Dictionnaires LE ROBERT, nouvelle éd. 2010.

(2) Gottfried Wilhelm Leibniz : Discours de métaphysique, § 27 (Librairie philosophique Jean Vrin, 1970, p. 64).

drague

"C'est fou le pouvoir de diversion d'un homme que son travail ennuie, intimide ou embarrasse : travaillant à la campagne (à quoi ? à me relire, hélas !), voici la liste des diversions que je suscite toutes les cinq minutes : vaporiser une mouche, me couper les ongles, manger une prune, aller pisser, vérifier si l'eau de robinet est toujours boueuse (il y a eu une panne d'eau aujourd'hui), aller chez le pharmacien, descendre au jardin voir combien de brugnons ont mûri sur l'arbre, regarder le journal de radio, bricoler un dispositif pour tenir mes paperolles (1), etc. : je drague."

"(La drague relève de cette passion que Fourier appelait la Variante, l'Alternante, la Papillonne.)" (2)

Roland Barthes : Roland Barthes par Roland Barthes, Ed. du Seuil, col. "écrivains de toujours", 1975, p. 76.

NOTE JMS :

(1) Sur le plan littéraire, les paperolles sont de petits morceaux de papier pliés et collés sur une page afin de modifier et de compléter le texte initial. Ce ne sont donc pas des hypertextes (dont la lecture est complémentaire, mais indépendante), puisqu'ils renvoient à l'ouvrage en cours en tant que non encore définitivement achevé. Ce mot est surtout évoqué à propos de la manière de travailler de Marcel Proust.

L'informatique rend aujourd'hui caduque cette pratique d'un autre temps qui finit par faire, elle aussi, figure de madeleine.

Ajoutons ici que les paperolles sont des documents important pour comprendre la genèse d'une oeuvre (cf., à ce sujet, la génétique textuelle comme étude de ce processus).

(2) A l'opposé de ce qu'écrit ici Roland Barthes, on trouve la locution latine : "Age quod agis" : "Fais ce que tu fais". Sois attentif à ce que tu fais. Conseil que l'on donne à une personne qui se laisse distraire par un objet étranger à son occupation. Pages roses du Petit Larousse illustré, Larousse, 2013, p. 1224.

BIBLIOGRAPHIE DE LA NOTE 1 :

Pierre Bayard : Le Hors-sujet. Proust et la digression, Ed. de Minuit, col. "Paradoxe", 1996, 192 p.

drapeau

"Tous les drapeaux ont été tellement souillés de sang et de merde qu'il est temps de n'en plus avoir, du tout."

Gustave Flaubert à George Sand (1)

NOTE JMS :

(1) Cf. not. Gustave Flaubert George Sand : Correspondance, éd. La Part Commune, mars 2011 (date de publication originale :1884) et sur George Sand proprement dit : https://fr.wikipedia.org/wiki/George_Sand , http://www.maison-george-sand.fr et https://www.mon-poeme.fr/citations-george-sand

SOURCE :

Le Monde. 200 pensées à méditer avant d'aller voter, Omnibus/Le Monde, mars 2017, p. 201.

DRH

"Mauvais patron recrute DRH ayant une mine antipersonnel."

Auguste Derrière : Les mites n'aiment pas les légendes, Le Castor Astral / Maison PoaPlume, 2013, p. 35.

Préface de Albert Muddah. Avec la participation exceptionnelle de Plonk et Replonk.

droit-de-l'hommisme

"Invocation, jugée excessive, des droits de l'homme pour défendre des idées politiques, sociales ou économiques. Un droit-de-l'hommisme bien pensant."

Dictionnaire Hachette Edition 2014, "Les mots nouveaux du français vivant", p. 15.

droite

- 1er pingouin : [silencieux].

- 2ème pingouin : "Pardon, mais c'est vous qui avez créé le concept de "droite décomplexée" ?

- 1er pingouin : [silencieux].

- 2ème pingouin : "C'est génial ! Je vous le rachète et on va le décliner à l'infini :"

- 1er pingouin : [silencieux].

- 2ème pingouin : "Beauf décomplexé, raciste décomplexé, con décomplexé, salaud décomplexé..."

- 1er pingouin : [silencieux].

-2ème pingouin : Avec tous ces pauvres types qui rêvent de dire tout haut ce qu'ils croient que tout le monde pense tout bas, on va faire fortune."

Xavier Gorce : Les indégivrables. Paru dans Le Monde Eco et Entreprise du vendredi 23 mai 2014, p. 8.

druide

"Les druides philosophaient en énonçant des sentences énigmatiques, telles que, il faut honorer les dieux, ne pas faire le mal, s'exercer à la bravoure."

Diogène Laërce (1) : Vies et doctrines des philosophes célèbres (2).

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Diogène_Laërce http://www.cosmovisions.com/DiogeneLaerce.htm et https://www.cairn.info/revue-litteratures-classiques1-2014-2-page-49.htm

(2) Cf. not. : https://fr.wikisource.org/wiki/Diogène_Laërce

SOURCE :

Cité en exergue du chapitre 19 du livre de Jean-Louis Brunaux : Les Gaulois. Vérités et légendes, Ed. Perrin, 2018, p. 196.

duel

Exclusif. LE DUEL (1). Images CH. PETER (R.T.L.)

"Ayant déjoué la police et presque toute la presse, adversaires, juges et témoins, se sont retrouvés sous les ombrages d'une résidence privée de Neuilly. Arbitre : Monsieur de Lipkowski (2). Offensé : Monsieur René Rivière, député Ve République du Val d'Oise. Insulté à l'Assemblée lors d'une discussion véhémente (3), il demandait réparation par les armes et avait choisi l'épée pour laver son honneur. Offenseur : Monsieur Gaston-Defferre, député-maire de Marseille, socialiste. Les témoins des deux adversaires s'étaient mis d'accord sur un duel au premier sang. Monsieur Defferre, qui eut déjà une explication au pistolet avec Monsieur Paul Bastid (4), prit rapidement avantage sur Monsieur Rivière qui, pour en être à ses premières armes, semblait moins assuré. Liant le fer, marchant, poussant sa botte enfin, Monsieur Deferre touchait son adversaire à l'avant-bras. Le premier sang venait d'être versé. Monsieur Rivière, pourtant, exigeait de reprendre le combat, non pas à mort, car il pensait se marier le lendemain même et risquer sa vie pour une insulte lancée au cours d'un débat politique n'est guère de notre temps. Lorsque sur une nouvelle botte Monsieur Rivière fut une fois encore touché, l'arbitre arrêta la rencontre."

FIN. GAUMONT. LA REVUE DU MONDE

NOTE JMS :

(1) C'est le dernier duel de l'histoire de France.

(2) Jean de Lipkowski (1920-1997) : homme politique français d'origine polonaise. A été notamment secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères de 1968 à 1974. Fils de Henri de Lipkowski (1897-1944), résistant, arrêté, torturé et mort en déportation à Buchenwald, et d'Irène de Lipkowski, née Marie (1898-1995), députée de la Seine de 1951 à 1955 et seule femme élue du R.P.F. [Rassemblement du peuple français (1947-1955)].

(3) Le 20 avril 1967, lors d'un débat agié à l'Assemblée Nationale, Gaston Defferre lui avait dit en criant : "Taisez-vous, abruti !".

(4) 1892-1974. Juriste et homme politique français, il fut député du Cantal (Parti Radical) de 1924 à 1940, ministre du commerce sous le Front populaire, directeur du journal L'Aurore (1943/44-1985) à partir de 1944 et député de la Seine, de 1946 à 1951.