Dictionnaire des noms communs


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
A Avertissement au lecteur concernant nos dictionnaires

Cf. notre Dictionnaire des citations à "Avertissement au lecteur concernant nos dictionnaires".

bore out

BORE OUT : n. m. Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui.

Bibliographie :

Ce concept s'origine dans le livre écrit par deux conseillers suisses en management, Peter Werder et Philippe Rothlin : Diagnose Boreout. Warum Unterforderung im Job krank macht (1), Redline Wirtschaft, Heidelberg, 2007.

En complément de lecture sur le sujet, voir notamment les deux livres de Zoé Shepard :

- Absolument dé-bor-dée, ou le paradoxe du fonctionnaire, "Points Document" n° 2611, avril 2011, 306 p.

- Ta carrière est fi-nie : l'art de ne rien faire au bureau, "Points Document" n° 3060, juin 2013, 293 p.

NOTE JMS :

(1) Diagnostiquer le bore out. Raisons pour lesquelles le manque d'occupation au travail est pathogène (trad. JMS).

cisgenre

Qualifie une personne dont l'identité de genre est en concordance avec son sexe déclaré à l'état civil. Antonyme : transgenre.

classe

Le mot "classe" est emprunté (XIVe s.) au latin classis qui a dû signifier proprement "appel" et qui, par métonymie, a désigné, d'une part, les différentes divisions de citoyens susceptibles d'être appelés sous les armes et, d'autre part, la troupe ainsi convoquée.

Parallèlement à ces emplois dans le domaine militaire, le mot s'est spécialisé dès le XVIe siècle dans le domaine éducatif, désignant l'ensemble des élèves faisant les mêmes études (1549) avec les extensions métonymiques normales, "lieu où se donne cet enseignement ; salle de classe" (1584) et "enseignement dispensé à un groupe d'élèves" (1611).

D'après LE ROBERT. Dictionnaire historique de la langue française (sous la direction d'Alain Rey), Dictionnaires LE ROBERT, Paris, 1992. 

corbeau

Cria cuervos y te sacaran los ojos est un proverbe espagnol que l'on traduit communément en français par Elève des corbeaux et ils te crèveront les yeux. Il est l'équivalent de la fable du fabuliste grec Esope : Le Laboureur et le Serpent gelé qui a inspiré, et le fabuliste latin Phèdre, et Jean de La Fontaine [Le Villageois et le Serpent (livre VI, fable 13), dialectiquement contredite, d'ailleurs, par ce chef-d'oeuvre qu'est L'Homme et la Couleuvre (livre X, fable 1)].

Ce proverbe a inspiré à Carlos Saura son film : Cria Cuervos (Esp., 1975, 115 mn), à propos duquel Marine Landrot écrit, dans un encadré de Télérama :

"Ana est une orpheline insomniaque de 9 ans. Pour survivre, elle ressuscite sa mère à loisir... [...]. Le corbeau mal-aimé, c'est Ana. Et les yeux crevés sont ceux de l'Espagne franquiste, enfin punie après avoir tué tout désir de bonheur. Ana vit dans une atmosphère irrespirable, à l'image de la dictature qui asphyxie son pays. Pourtant, elle résiste, grâce au monde parallèle qu'elle s'est inventé, fantasmagorique, impitoyable."

"Très influencé par les théories freudiennes, Carlos Saura dépasse son beau message politique pour percer le secret des capacités de résistance de l'enfance. Il est servi par l'inoubliable Ana Torrent, reine de ce chef-d'oeuvre calme et funèbre."

égrégore (ou eggrégore)

Selon Wikipédia, un égrégore est, dans l'ésotérisme, "un concept désignant un esprit de groupe influencé par les désirs communs de plusieurs individus unis dans un but bien défini. Cette force aurait besoin  d'être constamment alimentée par ses membres au travers de rituels établis et définis." (1)

NOTE :

Pour en savoir plus, taper, par exemple, sur le lien : https://fr.wiktionary.org/wiki/égrégore

Elève

Le mot "élève" s'explique par le besoin à l'époque classique (1653) de fournir un équivalent français de l'italien allievo, mot de la Renaissance (fin XVe s.) désignant celui qui est "élevé" par un maître.

Par analogie, ou par une nouvelle dérivation d'élever, ce mot s'est employé (1801) en parlant d'un animal et d'une plante.

D'après LE ROBERT. Dictionnaire historique de la langue française (sous la direction d'Alain Rey), Dictionnaires LE ROBERT, Paris, 1992.

fourches Caudines

"C'est dans un défilé aux environs de [Caudium] que les Romains subirent une grave défaite en 321 av. J.-C. ; ils s'y laissèrent enfermer par Gavius Pontius Herennius, chef des Samnites(1), qui les obligea à passer sous le joug (2) (de là le nom de fourches Caudines donné à ce défilé)."

Michel Mourre : Dictionnaire encyclopédique d'histoire, Bordas, 1978, tome II, art. "Caudium", p. 814.

D'où l'expression : "passer sous les fourches caudines", être contraint de subir des conditions humiliantes.

(1) Peuple italique établi dans le Samnium.

(2) Javelot attaché horizontalement sur deux autres fichés en terre et sous lequel le vainqueur faisait passer, en signe de soumission, les chefs et les soldats de l'armée vaincue" (Petit Larousse illustré 2008 au mot "joug").

hiérarchie

Le mot "hiérarchie", qui vient du grec "Ierarkhia" et qui se trouve d'abord dans le Pseudo-Denys l'Aréopagite (Ve - VIe s.), est un mot d'origine ecclésiastique désignant l'ordre des milices célestes (anges, archanges, etc.) (1332) puis, vers 1389,  des divers degrés de la dignité ecclésiastique ainsi que, par extension, l'"ordre et subordination des rangs, des pouvoirs, dans une société".

D'après le Vocabulaire technique et critique de la philosophie, d'André Lalande (P.U.F., 1972) et LE ROBERT. Dictionnaire historique de la langue française (sous la direction d'Alain Rey), Dictionnaires LE ROBERT, Paris, 1992.

karôshi

Karôshi est le nom qui est donné au Japon pour la mort par surmenage : de karô : surmenage et shi : mort.

Cf. à ce sujet le documentaire de Cosima Dannoritzer : Le temps, c'est de l'argent (Espagne, 2018, 90 mn) ainsi que, entre de nombreux autres sites sur ce sujet, celui de wikipédia :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Karôshi

JMS

LGBT

Acronyme de Lesbiennes, gays, bisexuels et trans. Utilisé pour qualifier les personnes non hétérosexuelles. 

personnalité toxique

Les 11 critères infaillibles pour reconnaître qu'une relation est toxique pour soi selon Christophe Médici (Savoir gérer les personnes toxiques, Ed.  Dangles, 2015, pp. 28-29) :

- Dans cette relation, vous ressentez un malaise (physique et psychique) en présence de l'autre.

- Vous ne vous sentez pas libre de vous exprimer comme vous le souhaitez, au moment où vous le souhaitez. Vous avez la sensation de marcher sur des oeufs.

- Cette personne vous fait perdre votre confiance en vous. En sa présence, vous perdez vos moyens.

- Dans cette relation, vous avez une tendance à l'autodévalorisation.

- Vous ressentez que vous vivez une relation dominant-dominé.

- Vous vous sentez incompris. D'évidence, l'autre se méprend à votre égard.

- Cette relation est énergétivore.

- Cette relation vous agite et renforce votre saboteur.

- L'autre vous éloigne de vos objectifs plutôt que vous aider à vous en rapprocher. Vous vous sentez entravé dans votre progression.

- Cette relation vous entraîne dans des comportements immatures.

- Cette relation vous isole et vous incite au repli sur vous-même, ou sur cette relation uniquement, plutôt qu'elle ne vous ouvre sur l'extérieur.

   Si plus de six énoncés vrais sont recensés, cette relation est toxique pour vous.

__________________________________________________

"Certaines personnes rendent ta vie meilleure en faisant partie de celle-ci, alors que d'autres la rendent meilleure en la quittant."

Wiz Khalifa (1)

NOTE :

(1) Cité dans Christophe Médici : Savoir gérer les personnes toxiques, Ed. Dangles, 2015, p. 29.

Wiz Khalifa, de son vrai nom Cameron Jibril Thomaz est un rappeur, auteur-compositeur-interprète et acteur américain né en 1987.

 

pervers

Dans un encart de son dossier sur les pervers narcissiques, Le Nouvel Observateur du 15 au 21 mars 2012 (n° 2471, p. 100) les décrivait avec une grande justesse.
Voici :

Le stéréotype du pervers narcissique

1. Vampirisation de l’énergie de l’autre : l’expression « se faire bouffer » prend tout son sens.
2. Absence d’empathie, froideur émotionnelle.
3. Insatisfaction chronique, il y a toujours une bonne raison pour que ça n’aille pas.
4. Dénigrement de son ou sa partenaire, sous couvert d’humour au début, puis de plus en plus directement.
5. Indifférence aux besoins et aux désirs de l’autre.
6. Stratégie d’isolement de sa proie.
7. Egocentrisme forcené.
8. Culpabilisation.
9. Incapacité à se remettre en cause et à demander pardon (sauf par stratégie).
10. Déni de la réalité.
11. Double jeu : le pervers narcissique se montre charmant, séducteur, brillant - voire altruiste pour la vitrine ; tyrannique, sombre et destructeur en privé.
12. Obsession de l’image qu’il donne à l’extérieur.
13. Maniement redoutable de la rhétorique : le dialogue pour dépasser le conflit tourne à vide.
14. Alternance du chaud et du froid, maîtrise dans l’art de savoir jusqu’où aller trop loin.
15. Psychorigidité.
16. Anxiété profonde, il ne supporte pas le bien-être de son partenaire.
17. Besoin compulsif de gâcher toute joie autour de lui.
18. Inversion des rôles : il se fait passer pour la victime.
19. Discours paradoxal et contradictoire : le proche perd ses repères.
20. Soulagement morbide quand l’autre est au plus bas.

Dans ce dossier, il était également question du dernier livre de Marie-José Hirigoyen : Abus de faiblesse et autres manipulations (chez Jean-Claude Lattès, 2012), incontournable sur cette question. Mais, dans un autre de ses livres : Le harcèlement moral (réédité en 1999 chez Pocket), il était déjà question du pervers. Et sur ce sujet, le plan du livre est également très instructif. En voici quelques extraits :

[…]
II. LA RELATION PERVERSE ET LES PROTAGONISTES

[…]
4. La communication perverse

Refuser la communication directe
Déformer le langage
Mentir
Manier le sarcasme, la dérision, le mépris
User du paradoxe
Disqualifier
Diviser pour mieux régner
Imposer son pouvoir

5. La violence perverse

La haine est montrée
La violence est agie
L’autre est acculé

6. L’agresseur

[…]
La mégalomanie
La vampirisation
L’irresponsabilité
La paranoïa

7. La victime

[…]
Ses scrupules
Sa vitalité
Sa transparence

III. CONSÉQUENCES POUR LA VICTIME […]

8. Les conséquences de la phase d’emprise

Le désistement
La confusion
Le doute
Le stress
La peur
L’isolement

9. Les conséquences à plus long terme

Le choc
La décompensation
La séparation
[…]

politologie

Etude des faits politiques ; science politique.

Le Dictionnaire historique de la langue française, publié sous la direction d'Alain Rey (Dictionnaires LE ROBERT, Paris, 1992) précise que ce mot est apparu vers 1954 et signale également que le mot "politicologie", son synonyme d'usage moins fréquent, est apparu, quant à lui, vers 1950.

fête du slip

Fête du slip : expression signifiant un relâchement total. Elle tire son origine de l'organisation des chambrées où tout devait être rangé impeccablement et où rien ne devait dépasser, surtout pas de sous-vêtements. Et, quand la fin du service militaire arrivait, les appelés se rebellaient contre l'autorité militaire en organisant des fêtes du slip, fêtes qui consistaient à décorer les garnisons de sous-vêtements et à défier les engagés par des comportements provocants et absurdes (1).

NOTE JMS :

(1) D'après linternaute.com

__________________________________________________

"La gent féminine est particulièrement servie [en insultes]. Au Salon de l'agriculture, Dominique Voynet (1) entend un "tire ton slip, salope". Cette incident mènera à la création de l'association Les chiennes de garde."

Matthieu Verrier : Le contre-manuel de la politique, Tana éditions, avril 2016, p. 32. 

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Dominique_Voynet

SURcenSURE

"SURcenSURE" est un mot qui a été inventé par Marcel Duchamp.

Cf. son livre Duchamp du signe, Flammarion, col. "Champs arts", 2013 ; chap. IV. Texticules, p. 306.

surnom

Quelques surnoms d'hommes politiques :

François Hollande : Capitaine de pédalo ; Guimauve le conquérant.

Martine Aubry : Tullius Detritus.

Christian Estrosy : Bac - 5.

Philippe de Villiers : L'agité du bocage (1).

Nicolas Sarkozy : Lapin Duracell.

SOURCE :

Matthieu Verrier : Le contre-manuel de la politique, Tana éditions, avril 2016, pp. 66-67.

NOTE JMS :

(1) Jeu de mots avec L'agité du bocal, surnom dont Céline avait affublé Jean-Paul Sartre.

Cf. not. : https://www.maxencecaron.fr/wp-content/uploads/2011/07/dubocal.pdf

transgenre

Qualifie une personne dont l'identité de genre n'est pas en concordance avec son sexe déclaré à l'état civil. Antonyme : cisgenre.