Dictionnaire des citations


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Immanuel Kant

"Parmi les préjudices que la philosophie universitaire a causés à la vraie philosophie, celle qui se veut sérieuse, il y a surtout l'éviction de la philosophie de Kant par les fanfaronnades des trois sophistes bruyamment répandus : en premier lieu Fichte, ensuite Schelling, qui tous deux n'étaient pourtant pas dépourvus de talent, enfin et surtout Hegel, ce charlatan balourd et dégoûtant, cet homme pernicieux qui a complètement désorganisé et pourri les têtes de toute une génération."

Arthur Schopenhauer : Die Kunst zu beleidigen, Verlag C. H. Beck, oHG, München, 2002 (L'art de l'insulte, Ed. du Seuil, 2004, pour la trad. française par Eliane Kaufholz-Messmer, p. 42).

__________________________________________________

"[...]."

"Emmanuel Kant, petit merdeux, je te pisse à la raie !"

"[...]."

"Emmanuel Kant, ostrogoth ! Raclure de chiotte, mal comprenant, trou du cul !"

"Emmanuel Kant, putain  de philosophe à la con, chier !"

"Hey du con ! Kant, I am talking to you !"

"I am talking to you, Emmanuel Kant !"

"Pauvre sac à merde, vieille salope ! Olibrius !"

"[...]."

"Emmanuel Kant, petit bouseux analphabète !"

"Emmanuel Kant, imposteur ! Je ne sais pas comment un tel connard, qu'un tel connard du pays des cons comme toi a pu prendre tellement de place !"

"Emmanuel Kant, imposteur de Köningsberg !"

"You bloody idiot ! With your aim statement, so limited by short mental capacities !"

"Emmanuel Kant, branleur de gnou !"

"Sac à merde !"

"Pompe à foutre !"

"Emmanuel Kant, bastard !"

"[...]."

"Emmanuel Kant, étron de la philosophie."

"Tes trois critiques tu peux te les enfoncer dans le cul !!"

"[...]."

"Tu me fais vomir, espèce de sale iench, menteur !"

"Menteur !"

"Baratineur, lèche-cul !"

"Etron flottant !"

"Pute borgne !"

Tonneau de fiente ! Nez de boeuf constipé !!!"

"Excrément de vache folle !"

"[...]."

"Eh, schtroumpf puant !"

"Emmanuel Kant, you son of the bitch !"

"Emmanuel Kant, you motherfucker !"

Eric Duyckhaerts (1) : Kant, 2000, video, 6 mn

NOTE JMS :

(1) Artiste contemporain né à Liège en 1953. Etudes en droit, en philosophie et à l'Institut des Hautes Etudes en Arts Plastiques de Paris. Artiste par excellence de la belgitude, il travaille sur la figure de l'intellectuel-imposteur et interroge le statut de l'artiste lui-même. Actuellement professeur à la Villa Arson de Nice.

 

kata kolok

"Sur ses trois mille habitants, Bengkala (1), village perché dans les montagnes au nord de Bali (2), compte quarante-trois personnes sourdes. Bonne nouvelle : 80 % d'entre elles comprennent et pratiquent la langue des signes locale, le kata kolok (3). [...]. Des dîners aux combats de coq en passant par les leçons bilingues à l'école publique, chaque instant s'emplit d'une agréable dose de silence. En plus d'être transmis de génération en génération, le katakolok constitue un véritable objet d'études : une jeune femme entendante gagne par exemple sa vie en filmant l'apparition des signes chez les enfants. [...]."

"[Fiers de leur héritage local, tous expriment l'envie de le préserver. [...]."

Julie Lasalle : encadré Télérama consacré à : A Bali, un village sans barrières (magazine L'oeil et la main, France, 2019, 40 mn).

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://www.franceinter.fr/emissions/ailleurs/ailleurs-20-octobre-2011

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bali et https://www.bali.fr

(3) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Langue_des_signes_de_Bengkala et https://en.wikipedia.org/wiki/Kata_Kolok

Khmers rouges

"En janvier 1979, Alain Badiou conclut ainsi sa tribune intitulée "Kampuchea vaincra !", publiée dans Le Monde : "Outre les tensions accumulées dans les siècles par l'absolue misère du paysan khmer, la simple volonté de compter sur ses propres forces et de n'être vassalisé par personne éclaire bien des aspects, y compris en ce qui concerne la mise à l'ordre du jour de la terreur, de la révolution cambodgienne. (...) Il n'est pas même demandé d'examiner en conscience à qui sert finalement la formidable campagne anticambodgienne de ces dernières années, et si elle n'a pas son principe de réalité dans la tentative en cours de "solution finale"." (1)

"En 1980, dans After the cataclysm, jamais traduit en France, cosigné avec Edward S. Herman, Noam Chomsky écrit : "Tandis que tous les pays d'Indochine ont été sujets à des dénonciations sans fin, en Occident, pour leurs caractéristiques "répugnantes" et leur intolérable incapacité à trouver des solutions humaines à leurs problèmes, le Cambodge a été la cible de critiques particulièrement virulentes. En fait, on a pratiquement fini par tenir pour un dogme, en Occident, que le régime [des Khmers rouges] était l'incarnation même du mal, sans aucune qualité qui puisse le sauver ; et que la poignée de créatures démoniaques qui avait fini par s'emparer du pays massacrait et affamait le peuple. Comment les "neuf hommes du Centre" ont pu réaliser ce projet ; ou pourquoi ils ont choisi de poursuivre la voie étrange de l'"autogénocide" : ce sont des questions que l'on creuse rarement." (2)

"Je relis ces phrases. Les mots glissent et s'échappent. Je ne comprends pas."

Rithy Panh avec Christophe Bataille : L'élimination, Editions Grasset et Fasquelle, 2011, pp. 288-90. 

NOTES JMS :

(1) Le 1er mars 2012, à l'émission Avant-Premières sur France 2, Alain Badiou a déclaré regretter cet article.

(2) Traduction de Rithy Panh.

Kronchtadt

Cf. notre Dictionnaire des citations à "Cronstadt".

Kronstadt

Cf. notre Dictionnaire des citations à "Cronstadt".