Calligraphie / Typographie


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
araignée

"Les araignées emploient deux voyelles et deux consonnes, puisqu'elles prononcent tak et tok."

Pierre Samuel Dupont de Nemours (1739-1817) (1) ; cité in Curiosités philologiques, géographiques et ethnologiques, par une Société de gens de lettres et d'érudits, 1855. 

SOURCE : Guy Bechtel et Jean-Claude Carrière : Le dictionnaire de la bêtise, suivi du Livre des bizarres, nouvelle éd., Robert Laffont, col. "Bouquins", 2014, pp. 38/39.

NOTE JMS :

(1) Economiste, homme politique, entrepreneur et diplomate. Il nous a laissé une grande quantité d'ouvrages sur l'économie, la politique, la physiologie, la physique et l'histoire naturelle, dont notamment des mémoires sur les animaux dans lesquels il leur prête un langage.

__________________________________________________

"Noire et velue, elle fait peur à certains mais l'araignée n'est pas dangereuse dans la majorité des cas. Insecte discret, elle est l'alliée du jardinier et bientôt, peut-être, du médecin."

"Une inoffensive épeire diadème est considérée comme un monstre au début de L'Etoile mystérieuse : voilà un exemple parmi tant d'autres de l'image de l'araignée véhiculée par bon nombre de films et de récits de science-fiction. Un cliché que cherche à combattre depuis des années Christine Rollard, enseignante-chercheure au Muséum national d'histoire naturelle de Paris, en multipliant les conférences, les cours, les articles et les ouvrages (1). Soyons sérieux : en comptabilisant les accidents recensés dans le monde entier, les araignées ne font pas plus d'une dizaine de morts par an ! Et sur le sol français, elles n'ont jamais fait de victimes. Il n'y a donc aucune raison de voir en elles une menace..."

"[...]".

Anne Lefèvre-Balleydier (2) : "Devant une araignée, oubliez les frissons !" in Les animaux de Tintin, Le Point hors-série, 2015, p. 66.

NOTE JMS :

(1) La spécialité de Christine Rollard est l'aranéologie. Elle a notamment consacrée sa thèse sur les relations insectes-araignées (soutenue en 1987 à l'Université de Rennes I).

(2) Docteure ès-sciences, Anne Lefèvre-Balladier est une journaliste scientifique spécialisée dans les questions de biologie et d'écologie.

__________________________________________________

"Les tarentules (1) peuvent vivre 20 ans et paraît-il survivre 2 ans en se contentant d'eau si besoin. En liberté, elles apprécient les grillons, les sauterelles et même quelques chauves-souris, grenouilles ou souris à l'occasion. Si l'on en croit les contributeurs des forums Internet, de nombreux propriétaires de tarentules domestiques ont appris à leurs dépens que les leurs ne tiennent pas plus d'un mois sans manger."

Brooke Barker : La tortue qui respirait par les fesses (Sad animal facts), Flammarion, 2017. Index alphabétique, p. 209. Trad. de l'anglais par Fleur d'Harcourt.

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tarentulehttps://www.bestioles.ca/invertebres/tarentules.htmlhttps://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/303938/tab/fiche  et https://costarica-decouverte.com/tarentule-mythes-verites

__________________________________________________

"[...], en plein siècle des Lumières, Joseph-Jérôme Le Français de Lalande (1), [...] astronome de génie, membre éminent de l'Académie des Sciences et auteur de moult traités savants, se régale d'araignées de cave, qu'il croque toutes crues, sous prétexte que la cuisson dénaturerait leur subtil goût de noisette !"

Article consacré à l'araignée d'Hélène Tierchant & Bernard Cherrier in Ces animaux qui ont marqué l'histoire, Editions Ulmer, oct. 2015, p. 16.

NOTE JMS :

(1) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Jérôme_Lefrançois_de_Lalande et http://www.cosmovisions.com/Lalande.htm

__________________________________________________

A propos de Starship Troopers (USA, 1997, 2h05mn) (1), de Paul Verhoeven (2), Jacques Morice écrit, dans l'encadré Télérama qu'il consacre à ce film :

"[...]. Le film pastiche les codes esthétiques de toute propagande, brocarde la virilité, montre des femmes fortes. Entre hommage aux séries B d'antan et détournement des scènes obligées du genre, cet opéra intergalactique offre un cocktail déroutant. Les séquences avec les araignées géantes [hommage à Louise Bourgeois (3) (4) ?] sont très impressionnantes."

NOTES JMS :

(1) Cf. not. : https://en.wikipedia.org/wiki/Starship_Troopers_(film) et https://fr.wikipedia.org/wiki/Starship_Troopers_(film)

(2) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Verhoeven ; https://www.senscritique.com/contact/Paul_Verhoeven/10976 et https://www.franceculture.fr/personne/paul-verhoeven

(3) Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Louise_Bourgeois_(plasticienne) ; https://www.beauxarts.com/grand-format/louise-bourgeois-en-3-minutes et https://www.franceculture.fr/emissions/une-vie-une-oeuvre/louise-bourgeois-une-femme-enragee-et-agrippee-0

(4) Je voudrais faire remarquer ici que, même si le thème de l'araignée apparaît chez Louise Bourgeois dès 1947, la première réalisation monumentale de celle-ci fait suite à une commande de 1999 de la Tate Modern et n'a été exposée en extérieur de ce musée londonien qu'en 2000. Je ne vois donc pas comment ce film de Paul Verhoeven de 1997 pourrait être un hommage possible à Louise Bourgeois, ni même d'ailleurs être un "plagiat par anticipation", pour reprendre ici l'humour subtil des oulipistes, puisqu'on est dans des univers mentaux tellement différents (même si, d'un point de vue  psychanalytique, donc sur le plan de l'inconscient, cela renvoie à la même origine).

JMS

Cf. not. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Maman_(Bourgeois) ; https://www.guggenheim-bilbao.eus/fr/la-collection/oeuvres/maman et https://www.guggenheim-bilbao.eus/fr/apprenez/univers-scolaire/guides-educateurs/maman-2

Roland BARTHES

- “ L'esprit de la lettre ”, in L'obvie et l'obtus (Essais critiques III), Points/Seuil, 1992, pp. 95/98.

- “ ERTE ou A la lettre ”, in L'obvie et l'obtus (Essais critiques III), pp. 99/121.

- “ Exposition Marthe ARNOULD ” (sur les hiéroglyphes égyptiens) in O.C., t. II, pp. 53/55, Seuil, 1993.

Cahiers Jussieu/3. Université Paris VII

- L’espace et la lettre, 10/18, 1977, 440 p., et plus sp. “ La calligraphie arabe ”, pp. 137/162.

François DAGOGNET

- Ecriture et iconographie, Vrin, 1973.

René ETIEMBLE

- L’écriture, idées/gallimard, 1973, 190 p., et plus sp. :

          - Sur la calligraphie chinoise, pp. 119/131,

          - Sur la calligraphie arabe, pp. 133/143.

Ernest FENOLLOSA et Ezra POUND

- Le caractère écrit chinois, matériau poétique, “ Les Livres noirs ”, L'Herne, 1972, 57 p.

James G. FEVRIER

- Histoire de l’écriture, Payot, 1984, 616 p.

Julia KRISTEVA

- “ le langage dans l’histoire ” in Le langage, cet inconnu. Une initiation à la linguistique, Points/Seuil, 1981 (336 p.), pp. 47/260.

Henri MICHAUX

- Idéogrammes en Chine, Fata Morgana, 1975, 48 p.

Ernest FENOLLOSA et Ezra POUND

- Le caractère écrit chinois, matériau poétique, “ Les Livres noirs ”, L'Herne, 1972, 57 p.

Raymond QUENEAU

- Bâtons, chiffres, lettres :

           - Pictogrammes, pp. 275/284,

           - Délire typographique, pp. 285/291,

           - What a life !, pp. 293/303,

           - MIRO ou le poète préhistorique, pp. 305/316, Idées/Gallimard, 1980.